BETCLIC ELITE - 2021/2022 - 34ème journée
mardi 17 mai - 20:30

Le Mans

90

       

62




16 - 18  |  23 - 17  |  28 - 10  |  23 - 17

Dijon

Nous y voilà, à la dernière journée. Actuellement neuvième, le MSB a encore une toute petite chance de se qualifier pour les play-offs. Pour cela, les supporters sarthois auront un œil du côté de Cholet et un autre du côté de Nanterre, en espérant voir les banlieusards s’imposer contre Strasbourg et, dans le même temps, la Roca Team s’imposer en terre des Mauges. Mais, pour que ce scénario permette la qualification des Tangos, il faut avant tout que les hommes d’Elric Delord s’imposent à domicile. Les joueurs auront besoin de tout le soutien de leur public pour réussir à enfin briser leur série de quatre défaites. Alors, un seul mot d’ordre pour ce mardi soir : tous en orange !

Le MSB a donc rendez-vous ce mardi 17 mai à 20h30 pour la trente-quatrième et dernière journée de la saison régulière pour la réception de Jeanne d’Arc de Dijon.

Le club dijonnais a dû faire face au départ de Laurent Legname, son coach emblématique depuis six saisons, et a pour cela fait appel à Nenad Marković. L’entraineur bosnien – qui a aussi la nationalité espagnole – est connu en France pour avoir porté pendant plusieurs saisons le maillot du CSP Limoges. Si son expérience de joueur est énorme, sa carrière dans le coaching est déjà bien remplie également, puisqu’il exerce sur un banc depuis 2006. Réputé pour son attachement à l’aspect défensif du jeu, il s’inscrit donc pleinement dans la continuité de son prédécesseur à ce niveau.

Dijon est actuellement cinquième du classement de Betclic ELITE avec un bilan de 20 victoires pour 13 défaites.

À l’aller, lors de la quinzième journée du championnat, le MSB s’était largement incliné 100 à 75. Privés de Kaza et Scott, les Sarthois avait été dominés dans tous les compartiments du jeu et notamment au rebond (40 prises à 27 pour les Bourguignons). TaShawn (19 points et 3 rebonds), Darius (15 points, 3 rebonds et 3 passes) et Dante (10 points et 6 rebonds) avaient été les rares Manceaux à surnager dans la rencontre face à un collectif dijonnais qui s’était régalé.

Composition de l’équipe de Dijon :

 N°0 – Khadeen CARRINGTON : 1m93, 26 ans. Arrière. Trinidadien.
Très brièvement aperçu du côté de Monaco la saison passée avant une blessure au genou droit. Excellent attaquant, il n’a pas tardé à devenir l’une des grosses menaces offensives de la JDA. Attention à lui, c’est un gros danger pour la défense du MSB.

N°1 – Rashard KELLY : 2m03, 26 ans. Ailier-fort. Américain.
Amené dans ses valises par son coach qui l’avait déjà sous ses ordres l’année dernière en Turquie, c’est un joueur tonique et gros rebondeur, réputé pour ses qualités de combattant des raquettes, prêt à se jeter sur tous les ballons. Pas vraiment un esthète en attaque, mais redoutablement efficace et là aussi tout en intensité.

N°3 – Chase SIMON : 2m00, 33 ans. Ailier / Arrière. Américain.
Un vrai combo capable d’évoluer indifféremment aux postes 2 et 3. Très fort attaquant, il est capable de débloquer une situation en se créant son tir avec efficacité. Auteur d’un carton à Antarès la saison passée avec 27 points.

N°5 – Terrell GOMEZ : 1m73, 24 ans. Meneur. Américano-Trinidadien.
Attention gros shooteur. Meneur de petite taille mais solidement bâti, c’est un joueur vif et technique, très à l’aise balle en main et avec une vraie facilité pour se créer son tir. Tenace et volontaire en défense, il est le remplaçant de luxe de David Holston.

N°6 – Robin DUCOTÉ : 1m93, 21 ans. Arrière. Français.
Il aura épaté tout le monde par la maturité de son jeu l’année dernière. Dans la continuité de celle-ci, il est aujourd’hui pleinement intégré à la rotation dijonnaise cette saison. Excellent shooteur, il est également très volontaire en défense et impliqué dans l’animation du jeu.

N°10 – Jacques ALINGUE : 2m01, 34 ans. Pivot. Français.
Un court passage au MSB a permis aux Félins d’apprécier ses qualités de combativité. Intérieur de petite taille, sa mobilité et sa détente lui permettent de combler beaucoup de trous en défense, secteur du jeu où son abattage est immense. En attaque il joue très près du cercle et est toujours bien placé pour remettre un ballon hésitant dans le cercle.

N°11 – David HOLSTON : 1m73, 36 ans. Meneur. Américain.
Élu meilleur joueur du championnat en 2019, il est parmi les trois nominés pour cette année (avec TaShawn et Will Cummings, le meneur de Boulogne-Levallois). Meneur de (très) petite taille, ce lutin est un magicien balle en main avec des changements de rythme qui mettent régulièrement au supplice ses défenseurs. Sa vision du jeu et sa capacité à pouvoir dégainer très vite en font un poison pour toutes les défenses. En plus, c’est un meneur très agressif sur le porteur du ballon adverse.

N°20 – Gavin WARE : 2m06, 28 ans. Pivot. Américain.
Un vrai poste 5, physique avec d’excellent fondamentaux près du cercle. Son tir à 4-5 mètres est redoutable d’efficacité, surtout dans l’axe du panier. D’une régularité de métronome, il a assuré sa douzaine de points et demi-douzaine de rebonds partout où il est passé. Une valeur sûre.

N°21 – Abdoulaye LOUM : 2m09, 31 ans. Ailier-fort. Français.
Un poste 4 de grande taille athlétique, mobile et rapide. Excellent défenseur, très présent en dissuasion au contre, il est aussi capable de tirer à 5-6 mètres avec efficacité.

 

La rencontre est à suivre en direct sur LNB TV à partir de 20h30.

Rappel du programme à venir :

  • Mardi 17 mai, J34 20h30 : MSB / Dijon (LNB TV)

 

Composition de l’équipe du  MSB :

N°0 – Darius JOHNSON-ODOM : 1m87, 32 ans. Arrière / Meneur. Américain.
Vu plus qu’à son avantage du côté d’Orléans l’année dernière avant de subir une grave blessure (rupture du tendon d’Achille droit). Doté d’un physique impressionnant (95 Kgs de muscles et une énorme détente), cet arrière maîtrise toute la panoplie offensive et a fait des ravages partout où il est passé. Considéré comme un arrière, il s’est aussi essayé, avec succès, au poste de meneur il y a quelques années en Italie dans une équipe où évoluait aussi un certain TaShawn Thomas.

N°3 – Matthieu GAUZIN : 1m90, 20 ans. Meneur / Arrière. Français.
Prêté au CCRB la saison passée, il a fait plus que répondre aux attentes en assurant plus de 7 points de moyenne en 23 minutes. Doué d’une vitesse impressionnante, il n’a pas son pareil pour punir l’équipe adverse en transition. Son tir à 3 points est son axe de progression le plus important.

N°4 – Scott BAMFORTH : 1m88, 32 ans. Arrière. Américano-Kosovar.
Un sniper d’élite, capable de dégainer à tout moment. Joueur d’une élégance rare sur le terrain, Scott a rempilé pour une saison pour le plus grand bonheur des fans du MSB. Leader d’attaque sur le terrain il sait aussi faire profiter tous ses coéquipiers de son expérience et se montrer malin en défense. All Star fin décembre, il a survolé le concours du Shoot à 3 points. Absent depuis le 5 mars après une grosse entorse de la cheville, il est revenu pour deux matchs, mais sa cheville fait toujours des siennes et il n'a pu tenir son rang lors de la dernière rencontre.

N°6 – Brynton LEMAR : 1m88, 27 ans. Arrière / Meneur. Américano-Jamaïcain.
Ce vrai combo était déjà sous les radars du MSB en début de saison et coach Elric lui faisait les yeux doux... avant sa signature en Russie. Arrière très complet, capable de jouer aussi bien poste 2 que 1 et capable de défendre sur des postes 3, il apporte énormément de choses sur le terrain. Malheureusement blessé au genou contre Le Portel le 4 mai, il ne pourra pas être aligné mardi soir.

N°9 – Hugo MIENANDI : 2m03, 18 ans. Ailier-fort / Ailier. Français.
À 17 ans et devant une avalanche de blessures, il a été plongé dans le grand bain des rencontres professionnelles. Impressionnant de maturité, il a assuré une rotation plus que solide et a participé pleinement à l’obtention de la septième place de la saison. Doit acquérir un tir extérieur fiable pour réussir à devenir un ailier redoutable dans le futur.

N°10 – Kaza KAJAMI-KEANE : 1m88, 27 ans. Meneur. Canadien.
Un vrai meneur organisateur. Capable d’alimenter la marque si la défense lui manque de respect aussi bien que de distribuer le jeu pour ses coéquipiers. Très bon défenseur, il aura traîné une blessure au genou qui lui aura fait manquer le début de la saison, mais il a enfin pu signer un retour probant contre Roanne. Porte le n°10 en hommage à Mike Bibby. Retrouvait peu à peu sa place de leader sur le parquet, jusqu’à être arrêté dans élan par une lésion aux ischio-jambiers. De retour depuis quelques matchs, il peut enfin donner sa pleine mesure sur le terrain.

N°11 – Terry TARPEY : 1m95, 27 ans. Ailier. Franco-Américain.
Bien qu’il soit Français, Terry n’est pas considéré comme JFL. Qu’importe, son activité incessante sur le terrain, qui donne parfois l’impression qu’il joue avec un frère jumeau en même temps, fait de lui un élément indispensable de l’équipe. Défenseur de premier plan (il est le deuxième meilleur intercepteur du championnat), son vis-à-vis est certain de devoir s’employer les soirs de match, mais comme il est sympa, il ne rechigne pas à s’occuper aussi des autres joueurs… histoire de faire partager un peu de son énergie à tout le monde. Nouvel international et All Star, le Capitaine du MSB vit actuellement la meilleure période de sa carrière, même si une blessure au retour de la fenêtre internationale lui a fait rater un mois et demi de compétition. Est revenu au top comme si de rien n’était.

N°33 – Dante CUNNINGHAM : 2m03, 34 ans. Ailier-fort. Américain.
10 saisons et 736 matchs NBA au compteur. Un CV que l’on n’a pas l’habitude de voir dans les bords de la Sarthe. Spécialiste des tâches obscures dans la grande ligue, Dante a décidé de relever un nouveau défi en Europe. Joueur de collectif et excellent défenseur, il fait souvent passer une soirée en Enfer à ses vis-à-vis.

N°35 – TaShawn THOMAS : 2m03, 28 ans. Pivot / Ailier-fort. Américain.
Un intérieur polyvalent, capable de remonter le ballon et de se montrer clairvoyant à la passe. Attaquant racé, très bon défenseur, son envergure de 2m17 lui permet de compenser sa relative petite taille pour un pivot. Troisième All Star de l’équipe et nominé pour le titre de MVP de la saison, il est le leader du secteur intérieur, même si sa fin de saison est plus compliquée.

N°39 – Kenny BAPTISTE : 2m04, 21 ans. Ailier. Français.
Un diamant qui doit encore être façonné. Capable de jouer à tous les postes, bon défenseur, il doit progresser dans l’intensité, la concentration et le tir extérieur pour devenir un incontournable à son poste et sur le terrain. Il en a le talent, reste à le mettre en application, surtout en se faisant violence pour sortir de sa nonchalance naturelle.

N°44 – Williams NARACE : 2m02, 24 ans. Ailier-fort. Camerounais.
Un guerrier de la raquette. Certains doutaient de sa capacité à s’exprimer au plus haut niveau… il aura balayé ces doutes aussi facilement qu’il massacre les cercles. Puissant et vertical, Williams ne rechigne pas non plus à punir les défenses qui ne respectent pas son tir extérieur.

N°97 – Valentin CHÉRY : 2m02, 24 ans. Pivot / Ailier-fort. Français.
Dans la grande tradition des joueurs que le club va détecter en Pro B, cet ancien coéquipier de Williams en Espoirs en 2017 (avec qui il décrocha le titre) est lui aussi un intérieur tout en énergie et volonté. S’il est surtout présent en défense et au rebond, il ne rechigne pas à alimenter la marque.

Le Mans

#0. Darius JOHNSON-ODOM

32 ans, 187 cm, Meneur-arrière

#3. Matthieu GAUZIN

21 ans, 190 cm, Arrière-meneur

#4. Scott BAMFORTH

32 ans, 188 cm, Arrière-meneur

#5. Lucas VERAGHE

20 ans, 197 cm, Arrière

#6. Brynton LEMAR

27 ans, 191 cm, Arrière-meneur

#9. Hugo MIENANDI

19 ans, 199 cm, Ailier

#10. Kaza KAJAMI-KEANE

28 ans, 188 cm, Meneur

#11. Terry TARPEY

28 ans, 195 cm, Ailier-arrière

#33. Dante CUNNINGHAM

35 ans, 2,03m, Intérieur

#34. Mathias VAN DEN BEEMT

20 ans, 213 cm, Pivot

#35. TaShawn THOMAS

29 ans, 203 cm, Intérieur

#39. Kenny BAPTISTE

22 ans, 204 cm, Ailier

#44. Williams NARACE

25 ans, 202 cm, Ailier

#97. Valentin CHERY

24 ans, 202, Intérieur

Elric DELORD

Entraineur

Antoine MATHIEU

Assistant

Romain Zwicky

Assistant

Jordan BERNARD

Assistant

Vaincre et espérer une victoire de Nanterre contre Strasbourg et une autre de Monaco à Cholet… voilà la mission des hommes d’Elric Delord pour le dernier match de la saison régulière.

Pour cela, le retour de Scott ne serait certainement pas de trop et avec le soutien d’une salle remplie de supporters tout en orange, on attendait des joueurs du MSB qu’ils montrent un autre visage que celui aperçu lors des derniers matchs de la saison.

5 de départ MSB : Kaza KAJAMI-KEANE, Scott BAMFORTH, Terry TARPEY, Williams NARACE et Valentin CHERY.

5 de départ JDA Dijon : David HOLSTON, Robin DUCOTÉ, Khadeen CARRINGTON, Rashard KELLY et Jacques ALINGUE.

Scott allume d’entrée avec un missile de derrière la ligne majorée avant que Jacques Alingue ne se rappelle au souvenir des supporters manceaux. La défense mancelle est bien en place en ce début de match et Scott a la main chaude et enchaîne un troisième triplé d’affilée : 11-6 (6’). Dijon sent le danger et resserre sa défense et sanctionne en contre-attaque : 13-16 (9’). Temps-mort MSB. TaShawn va chercher un lancer avant que Darius n’égalise mais Rashard Kelly monte au cercle pour une claquette-dunk au buzzer qui donne deux points d’avance à la JDA à la fin de la première période.

Score au 1er QT : 16 – 18

Gavin Ware score à l’intérieur mais Darius va chercher des lancers pour lui répondre, malheureusement seulement à 1/2. Terry et Matthieu s’illustrent à 3 points avant que le maître dans l’exercice, Scott, n’envoie un tir en déséquilibre avec la planche qui trouve miraculeusement la cible. Robin Ducoté lui répond à 2 points : 30-28 (15’). Temps-mort JDA. Terrell Gomez rentre un joli tir à 5 mètres, Kaza donne cinq points d’avance au MSB mais ce diable de Gomez lui répond sur le même ton : 35-33 (18’). Nouveau temps-mort pour le MSB. Darius prend ses responsabilités et marque en se créant son tir tout seul comme un grand puis s’emmêle dans ses dribbles mais Dante veille au grain et intercepte le ballon qu’il venait de perdre pour servir sur un plateau TaShawn qui va écraser le ballon dans le cercle : 39-33 (20’). Temps-mort JDA. La défense du MSB interdit dans un premier temps l’accès au cercle pour les Bourguignons mais, avec la balle en main à sept secondes du terme de la première mi-temps, égare malencontreusement celle-ci et permet à Gomez de marquer au buzzer pour réduire l’écart à quatre petits points.

Score au 2ème QT : 39 – 35

Kaza et Terry vont inscrire deux paniers à l’intérieur, même si Kaza laisse trois lancers en route. Khadden Carrington se fait magnifiquement contrer par Terry, mais se montre ensuite parfait dans l’exercice des trois lancers. Terry s’envole vers le cercle pour écraser un dunk à une main, puis intercepte le ballon et s’en va conclure avec un lay-up avec la faute de Holston : 47-38 (34’). Temps-mort JDA. La défense mancelle ferme totalement l’accès à sa raquette et les Dijonnais arrosent sans succès à 3 points. Sérieux en défense et appliqués en attaque, les Manceaux se jouent de la défense dijonnaise : Kaza à 3 points, Williams et TaShawn par deux fois font l’écart avant que Darius n’enfonce le clou en marquant avec la faute et transforme son lancer : 60-40 (28’). Nouveau temps-mort pour le coach bourguignon. Les conseils de leur coach permettent de trouver des solutions en attaque, mais pas en défense où ses joueurs se font trouer en un contre un.

Score au 3ème QT : 67 – 45

Darius provoque une nouvelle faute et inscrit un nouveau point à 1/2 sur la ligne avant de servir Dante sous le cercle pour deux points de plus. Kelly et Gomez tentent bien de sonner la révolte, mais on sent que le cœur n’y est déjà plus chez les visiteurs et Scott se fait un plaisir d’envoyer un nouveau missile à 3 points : 77-49 (34’). Bien qu’il reste 6 minutes à jouer, la mine basse des visiteurs indique clairement qu’ils ont abdiqué et le jeu s’en ressent. Le coach de la JDA fait rentrer le jeune Ilias Kamardine qui en profite pour inscrire un 3 points sur la tête de Scott. Elric fait à son tour rentrer les jeunes et Matthias et Hugo en profitent pour s’illustrer, l’un au dunk et l’autre avec un 2+1 sur un service de son capitaine.

Score au 4ème QT : 90 – 62

Scott termine meilleur marqueur du MSB avec 20 points (5/8 à 3 points), 6 rebonds et 3 passes. Darius, malheureux sur la ligne des lancers le suit avec 13 points, 6 rebonds et la bagatelle de 8 passes. Kaza complète le podium des marqueurs manceaux avec 11 points, 2 rebonds et 6 passes.

Le devoir accompli, les joueurs avaient les yeux rivés vers les résultats de Cholet et Nanterre.

Si Nanterre a réussi à s’imposer 77 à 74 devant Strasbourg, Cholet réalise un superbe exploit en s’imposant à domicile contre l’ogre du championnat, la Roca Team, sur le score de 92 à 85 et assure ainsi sa qualification en play-offs.

Le MSB vous donne rendez-vous la saison prochaine !



Le Mans

VS

Dijon

90

points

62

32/60

adresse

23/74

9/25

3 points

5/22

23/35

2 points

18/52

17/30

lancers-francs

11/15

48

rebonds (off/déf)

37

30

passes décisives

14

122

évaluation

57



  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

S. BAMFORTH
  • 20
  • 6
  • 3
  • 23

K. BAPTISTE
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

V. CHERY
  • 6
  • 3
  • 1
  • 8

D. CUNNINGHAM
  • 4
  • 4
  • 2
  • 11

M. GAUZIN
  • 7
  • 3
  • 4
  • 10

D. JOHNSON-ODOM
  • 13
  • 6
  • 8
  • 14

K. KAJAMI-KEANE
  • 11
  • 2
  • 6
  • 8

H. MIENANDI
  • 3
  • 1
  • 0
  • 4

W. NARACE
  • 6
  • 7
  • 2
  • 6

T. TARPEY
  • 9
  • 7
  • 4
  • 20

T. THOMAS
  • 9
  • 4
  • 0
  • 11

M. VAN
  • 2
  • 1
  • 0
  • 3

 

EQUIPE
  • 0
  • 4
  • 0
  • 4

 

TOTAL
  • 90
  • 48
  • 30
  • 122


  • DijonDijon
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

J. ALINGUE
  • 4
  • 0
  • 1
  • 1

K. CARRINGTON
  • 12
  • 3
  • 1
  • 8

R. DUCOTÉ
  • 2
  • 6
  • 0
  • 2

T. GOMEZ
  • 12
  • 1
  • 1
  • 5

D. HOLSTON
  • 4
  • 1
  • 4
  • 1

I. KAMARDINE
  • 3
  • 0
  • 0
  • 3

R. KELLY
  • 4
  • 11
  • 6
  • 12

A. LOUM
  • 4
  • 2
  • 0
  • 5

C. SIMON
  • 7
  • 0
  • 1
  • 0

G. WARE
  • 10
  • 6
  • 0
  • 13

 

EQUIPE
  • 0
  • 7
  • 0
  • 7

 

TOTAL
  • 62
  • 37
  • 14
  • 57

Elric Delord
« Déjà c’était un peu miraculeux d’avoir encore cette chance ce soir d’aller aux play-offs. Ce match est très symbolique de notre saison. Nous avons été au top 5 au début et s’en est suivie la série de blessés. Ce soir, quand les joueurs jouent ensemble, ce n’est plus pareil. Cela montre qu’on aurait eu notre place. On a joué toutes les équipes qualifiées en play-offs quand on était diminué. L’équipe méritait de se qualifier pour les play-offs. Sur la période difficile qu’on a connu, cela a été très dur mentalement. On se voit bien jouer pendant 6 mois et après il n’y a plus de lumière et pourtant les joueurs n’ont rien lâché. Ce soir, dès l’entre-deux on y était. Quand on a 60% des joueurs blessés qui étaient internationaux, cela doit être regardé. C’est la première saison en 3 ans où on fait une saison complète. Je n’ai pas envie de faire un bilan maintenant. Notre non-qualification, on doit l’analyser, c’est multifactoriel. Il faut se poser, je n’ai pas attendu ce soir pour le faire mais on en reparlera plus tard. Ce soir, j’étais concentré sur le match. J’ai su les résultats à la mi-temps sur les 3 matchs qui nous concernaient. C’est Cholet qui nous empêche d’accéder aux play-offs, on n’aurait pas parier sur ce résultat mais tant mieux pour eux, ils ont fait une bonne deuxième partie de saison alors que nous c’est la première qui a été bonne. J’ai pas mal de tristesse pour Orléans. On construit sur un processus assez long, Bourg en Bresse avait vécu la même chose deux années consécutives avant d’être dominant. Hugo et Mathias font partie des projets du club. Ils se sont entraînés avec nous toute l’année. Je suis content de les avoir vu marquer des points ce soir. Le public a été génial, si seulement Antarès pouvait être comme ça tout le temps. Il y avait une énergie qui descendait du public ».

Terry Tarpey
« Je ressens de la déception. Quand on a commencé la saison, on a montré le niveau de cette équipe et puis, on a lâché quelques matchs en début de saison. Ce soir, c’est un bon match qu’on a fait contre Dijon. C’est dommage que ce ne fut pas comme cela toute la saison. Quand notre meilleur shooter, Scott est out, cela est plus difficile pour les tirs à 3 points.  Quand il n’est pas présent à un match, on le voit sur le terrain, il nous manque. A la mi-temps, on a eu connaissance des scores des autres matchs mais on s’est concentré sur le nôtre. C’était d’ailleurs peut-être le meilleur match de la saison. On méritait d’aller aux play-offs. C’est une équipe qui avait été bâtie pour être en ligue des champions, on aurait dû prendre chaque match comme une finale, comme on l’a fait ce soir. On a perdu des matchs à domicile sur le fil, c’est le regret ».

Nenad Markovic
« Il n’y a pas eu de jeu ce soir. Le Mans est une bonne équipe. Ils avaient la possibilité de jouer les play-offs. Nous, on a cru que c’était fait, on se croyait trop beaux. On n’a jamais joué la balle, on ne défendait pas. Il n’y avait pas de tactique. Ce n’est pas l’image de cette équipe qui va s’engager dans les play-offs. Je ne comprends pas cette attitude depuis qu’on sait qu’on est en play-offs. C’est de ma responsabilité. On aurait pu perdre mais pas avec cette façon de jouer, on doit vraiment penser à notre attitude, à notre état d’esprit. C’est incroyable cette contre-performance, on n’est pas sur le chemin pour jouer les play-offs »

Terrel Gomez
« On aurait pu et dû faire mieux.  On doit respecter l’adversaire, on a dû faire des ajustements mais cela n’a pas été suffisant. Il faut se remettre en question pour faire gagner notre équipe ».

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr