Jeep ELITE - 2018/2019 - 17ème journée
samedi 19 janvier - 18:30

Le Mans

81

       

57




22 - 11  |  19 - 15  |  16 - 12  |  24 - 19

Dijon

Battus en Jeep Élite par Bourg-en-Bresse (77-83) puis en Ligue des Champions par Ventspils (77-88), les Manceaux ont perdu gros lors de la dernière semaine. Ils entendent profiter de la venue de Dijon pour se remettre en ordre de marche.

Le contexte :
Avec 10 succès et 6 revers, Dijon partage la 3ème place du classement de Jeep Élite avec Bourg-en-Bresse et Nanterre. De leur côté, les Sarthois pointent au 10ème rang après avoir enregistré 8 victoires et 8 défaites, tout comme Boulazac et Monaco.
Lors de la dernière journée, les Dijonnais se sont imposés à domicile face à Strasbourg (80-55) dans le sillage de David Holston (18 points), bien aidé par Jérémy Leloup (14), Alexandre Chassang et Axel Julien (12 chacun). Pour leur part, les Manceaux se sont inclinés à Bourg-en-Bresse (77-83) malgré le double-double de Will Yeguete (12 points et 13 rebonds) et la production de Valentin Bigote (23 points), Juice Thompson (14) et Richard Hendrix (10).

Les arbitres de la rencontre :
Paul Antiphon, Maxime Boubert et Freddy Vansteene

Les joueurs de base de Dijon :
9 – Jérémy Leloup (2,02 m, 31 ans, ailier) : 9,7 points, 2,7 rebonds et 2,2 passes
11 – David Holston (1,73 m, 33 ans, meneur, Américain) : 12,9 points, 2,3 rebonds et 6,5 passes
15 – Obi Emegano (1,85 m, 25 ans, arrière, Nigérian) : 7,6 points et 2,0 rebonds
20 – Gavin Ware (2,04 m, 25 ans, intérieur, Américain) : 12,4 points et 4,8 rebonds
21 – Abdoulaye Loum (2,09 m, 27 ans, ailier fort) : 3,7 points et 3,8 rebonds
22 – Alexandre Chassang (2,03 m, 24 ans, ailier fort) : 7,8 points et 3,8 rebonds
24 – Ryan Pearson (1,98 m, 28 ans, ailier fort, Américain) : 13,1 points, 3,5 rebonds et 2,6 passes
33 – Terence Kinsey (2,00 m, 34 ans, ailier, Américain) : 7,3 points et 2,8 rebonds
83 – Axel Julien (1,84 m, 26 ans, meneur) : 8,3 points, 2,3 rebonds et 5,4 passes

La saison 2017-2018 de Dijon :
Pro A : 5ème avec 20 victoires et 14 défaites
Meilleur marqueur : Ryan Pearson (13,7 points)
Meilleur rebondeur : Jacques Alingué (5,6 rebonds)
Meilleur passeur : David Holston (5,6 passes)
Playoffs : Éliminé en 1/4 de finale par Limoges (0-2)
Meilleur marqueur : Valentin Bigote (21,0 points)
Meilleur rebondeur : Markus Kennedy (5,0 rebonds)
Meilleur passeur : Axel Julien (4,0 passes)
Leaders Cup : -
Coupe de France : Éliminé en 1/16 de finale par Orléans (Pro B) (87-103)
Coupe d’Europe : -

La saison 2017-2018 du MSB :
Jeep Élite : 3ème avec 21 victoires et 13 défaites
Meilleur marqueur : Justin Cobbs (13,9 points)
Meilleur rebondeur : Youssoupha Fall (6,9 rebonds)
Meilleur passeur : Justin Cobbs (5,8 passes)
Playoffs : Vainqueur en finale de Monaco (3-2)
Meilleur marqueur : Justin Cobbs (14,5 points)
Meilleur rebondeur : Youssoupha Fall (5,3 rebonds)
Meilleur passeur : Justin Cobbs (6,2 passes)
Leaders Cup : Battu en finale par Monaco (78-83)
Coupe de France : Éliminé en 1/32 de finale par Gravelines-Dunkerque (69-73)
Coupe d’Europe : -

Les oppositions en Sarthe :
En 26 réceptions, le MSB a enregistré 19 victoires et 5 défaites en saison régulière alors que le bilan est de 1 succès et 1 revers en playoffs, à chaque fois en quarts de finale. 2 défaites mancelles ont marqué les esprits. Ainsi, lors du Match des Champions qui comptait pour la 1ère journée de la saison 2006-2007, le MSB, champion de France en titre, s’est incliné de très peu (69-70). Plus tard, l’équipe de J.D. Jackson s’est fait surprendre par les Bourguignons lors du premier match des quarts de finale des playoffs 2014 (75-80). La dernière victoire dijonnaise à Antarès remonte au 11 avril 2015 quand les joueurs d'Erman Kunter ont perdu (63-80) malgré les efforts de Mouph Yarou (18 points et 9 rebonds) alors qu'aucun autre Sarthois n'atteignait les 10 points. La saison dernière, les Manceaux se sont imposés (88-65) grâce à D.J. Stephens (21 points), Justin Cobbs et Mykal Riley (12 chacun), Antoine Eïto (11) et Youssoupha Fall (10).

Le Mans

#0. Kendrick RAY

25 ans, 188 cm, Arrière-ailier

#1. Louis RUCKLIN

20 ans, 184 cm, Arrière-meneur

#7. Richard HENDRIX

32 ans, 206 cm, Pivot

#8. Antoine EITO

31 ans, 186 cm, Meneur-arrière

#9. Jonathan TABU

33 ans, 185 cm, Arrière-meneur

#10. Valentin BIGOTE

27 ans, 196 cm, Arrière-ailier

#11. Terry TARPEY

25 ans, 195 cm, Ailier-arrière

#12. Petr CORNELIE

24 ans, 211 cm, Intérieur

#15. Wilfried YEGUETE

27 ans, 200 cm, Intérieur

#21. Michael THOMPSON

30 ans, 178 cm, Meneur

#23. Cameron CLARK

27 ans, 198 cm, Ailier

#30. Jacques EYOUM

19 ans, 194 cm, Ailier fort

#30. Jose FAMILIA

21 ans, 201 cm, Ailier fort

#32. Brahim DOHOU

20 ans, 193 cm, Ailier-arrière

Eric BARTECHEKY

Entraineur

Antoine MATHIEU

Assistant

Dounia ISSA

Assistant

Dès le premier quart-temps, les Manceaux avaient mis leur emprise sur le match (22-11). L’écart avait encore grimpé à la mi-temps (41-26). Après la pause, loin de se relâcher, les hommes d’Éric Bartecheky enfonçaient encore le clou pour compter 19 points d’avance à 10 minutes de la fin (57-38). Ils en remettaient encore une couche dans le dernier acte pour s’imposer finalement de 24 points, leur avantage maximal (81-57). Meilleur marqueur du match avec 16 points marqués, Petr Cornelie a eu le soutien de Valentin Bigote 13 et Antoine Eïto 12 alors que Cameron Clark et Juice Thompson en ajoutaient 11 chacun et Will Yeguete 10.



Le Mans

VS

Dijon

81

points

57

31/56

adresse

23/62

7/21

3 points

4/22

24/35

2 points

19/40

12/17

lancers-francs

7/9

40

rebonds (off/déf)

26

22

passes décisives

14

108

évaluation

53





Dès le premier quart-temps, les Manceaux avaient mis leur emprise sur le match (22-11). L’écart avait encore grimpé à la mi-temps (41-26). Après la pause, loin de se relâcher, les hommes d’Éric Bartecheky enfonçaient encore le clou pour compter 19 points d’avance à 10 minutes de la fin (57-38). Ils en remettaient encore une couche dans le dernier acte pour s’imposer finalement de 24 points, leur avantage maximal (81-57). Meilleur marqueur du match avec 16 points marqués, Petr Cornelie a eu le soutien de Valentin Bigote 13 et Antoine Eïto 12 alors que Cameron Clark et Juice Thompson en ajoutaient 11 chacun et Will Yeguete 10.



Les Cinq de départ :
MSB : Juice Thompson, Antoine Eïto, Valentin Bigote, Cameron Clark et Will Yeguete
Dijon : David Holston, Axel Julien, Jérémy Leloup, Ryan Pearson et Alexandre Chassang

Le Fil du match :
1er quart-temps : 22-11
(22-11).

2ème quart-temps : 19-15
(41-26).

3ème quart-temps : 16-12
(57-38).

4ème quart-temps : 25-23
(81-57).

L’Homme du match :
En 28 minutes, Will Yeguete a marqué 10 points à 4/5 aux tirs et 2/4 aux lancers-francs auxquels il a ajouté 9 rebonds dont 2 offensifs, 5 passes et 4 interceptions pour terminer avec la meilleure évaluation de tous les acteurs (23).

  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

V. BIGOTE
  • 13
  • 3
  • 2
  • 14

C. CLARK
  • 11
  • 7
  • 3
  • 15

P. CORNELIE
  • 16
  • 6
  • 2
  • 22

A. EITO
  • 12
  • 3
  • 4
  • 11

R. HENDRIX
  • 0
  • 1
  • 2
  • -1

J. TABU
  • 6
  • 3
  • 1
  • 5

T. TARPEY
  • 2
  • 3
  • 2
  • 8

M. THOMPSON
  • 11
  • 3
  • 1
  • 9

W. YEGUETE
  • 10
  • 9
  • 5
  • 23

 

EQUIPE
  • 0
  • 2
  • 0
  • 2

 

TOTAL
  • 81
  • 40
  • 22
  • 108


  • DijonDijon
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

A. CHASSANG
  • 8
  • 6
  • 1
  • 10

O. EMEGANO
  • 6
  • 7
  • 0
  • 11

D. HOLSTON
  • 14
  • 0
  • 7
  • 9

A. JULIEN
  • 4
  • 0
  • 2
  • 0

J. LELOUP
  • 7
  • 3
  • 2
  • 6

A. LOUM
  • 4
  • 3
  • 1
  • 8

R. PEARSON
  • 8
  • 2
  • 1
  • 3

G. WARE
  • 6
  • 1
  • 0
  • 3

 

EQUIPE
  • 0
  • 4
  • 0
  • 3

 

TOTAL
  • 57
  • 26
  • 14
  • 53

Eric Bartecheky
On avait incité l’équipe à faire plus d’efforts dès l’entame du match. L’équipe a répondu présente. Aujourd’hui, j’ai félicité mes joueurs, ils ont fait un match plein avec un bon état d’esprit et une bonne qualité de jeu.
Des fois les choses bougent quand on est un peu bousculé.
On est à la fin des matchs allers avec un bilan de 9 victoires et 8 défaites. Il y a encore beaucoup de travail à faire pour avoir un deuxième parcours avec plus de victoires pour accéder aux play-offs.
Richard Hendrix n’a joué que 6 minutes ce soir. Il a été malade jeudi et vendredi. On a logiquement fait appel à Wilfried Yeguete et Petr Cornelie et cela a marché. Il n’y avait pas raison de faire des changements.
Richard a un profil qu’on essaie d’utiliser mais s’il n’y a pas les qualités intéressantes pour rouler vite a panier, on ne peut obtenir ce qu’on veut.
Ma responsabilité est totale, je n’ai pas été vigilant, j’ai fait confiance sur les propositions qu’on m’a faites. Tous les entraîneurs font des erreurs de casting. Cette saison, c’est différent par rapport à l’an passé. Je le constate mais je n’ai qu’à m’en prendre à moi.

Valentin Bigote
Ce soir, on est rentré directement dans l’agressivité. On a mis du rythme, on a défendu et mis des paniers faciles. C’est un très bon match, tout le monde a apporté.
Les matchs précédents, on commençait très mal, chaque joueur a bien réagi et le public nous a soutenus. Ce qui est important, c’est de reproduire sur tous les matchs.
On a fait un match plein sans trop de baisse de régime même si on a perdu des ballons, mais cela ne nous a pas porté préjudice.
Il fallait jouer longtemps pour les faire travailler en défense et trouver des solutions. On s’est bien passé la balle avec 22 passes décisives, tout le monde s’est senti concerné et en confiance. Cela fait plaisir de gagner contre mon ancien club, et de cette manière.
Il faut enchaîner et reproduire cette grosse prestation. On a perdu des matchs bêtement. Si on veut aller en play-offs, il ne faudra pas faire la même deuxième partie de saison.
La Leaders Cup, c’était un objectif du club, on ne peut pas ne pas aller en play-offs.

Laurent Legname
Dès le début du match, on a vu dans le premier quart temps que Le Mans réussissait les tirs difficiles. Il y a eu deux ou trois situations où on a fait des erreurs et Le Mans était à 62 % de réussite à la mi-temps.
La soirée a été très longue. On a été courageux, on est que 8 joueurs. Offensivement, on a construit nos attaques mais on a été en manque de réussite. L’écart de 24 points ne reflète pas l’écart du match, on aurait dû être autour de 15 points. J’ai pourtant pris un temps mort pour leur dire que c’était important en vue de la Leaders Cup mais ils n’ont pas répondu présents. C’est ça qui m’a rendu fou intérieurement. Quand l’oxygène ne monte pas au cerveau…
La BCL est très éprouvante, on a un effectif de 9, cela nous a coûté 2 matchs en Jeep Elite. Ce sont les aléas. Pour la première partie de saison, j’ai cette ambition d’en vouloir encore plus. Ceci dit, le bilan est plus que satisfaisant.

Jérémy Leloup
Les six premières minutes n’étaient pas satisfaisantes. On a eu des tirs ouverts, on ne les a pas mis. Le Mans a eu des tirs compliqués qui sont entrés.
En seconde période, on n’a pas su garder la même défense, les ballons qui trainaient sont pour eux. Le basket, c’est un sport d’adresse, il y a des soirs où ça ne rentre pas.
A nous de travailler, d’être cohérents. Le coach a parlé au temps mort de limiter le goal average pour être dans le premier chapeau de la Leaders C up, on n’a pas réussi avec cette différence de 24 points.
Ce n’est pas parce qu’on a perdu ce soir qu’on doit tout remettre en question. A nous d’utiliser nos forces et de repartir de l’avant.

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr