Actualité

Échanges avec les supporters

Le 
Vous avez été nombreux à poser vos questions à Elric Delord sur l'ensemble de nos réseaux. Nous en avons transféré quelques unes au staff administratif du club pour y répondre plus en détail.



Si le championnat peut reprendre en septembre/octobre avec du public, quel sera l’impact de la crise sanitaire sur ses finances du club et son fonctionnement ? / Tryphon / Jeep 72
Dans la période actuelle, et même avec l’aide du dispositif de chômage partiel (plafonné), la trésorerie du club a-t-elle pu faire face sans difficultés aux dépenses courantes ?
Avez-vous eu recours à un prêt garanti par l'état ? / Tryphon
« La gestion saine du club depuis de nombreuses années nous a permis de constituer des fonds propres solides et une trésorerie excédentaire. Sans le dispositif de chômage partiel, la situation serait évidemment nettement plus critique. La pérennité du club n’est pas en danger en l’état actuel des choses. Le recours à un Prêt garanti par l’Etat est envisagé (accord déjà obtenu en cas de besoin) dans l’hypothèse où le championnat ne puisse reprendre dans des conditions « normales » à la rentrée.  Nous continuerons évidemment à être rigoureux tout en veillant à ne pas dévaloriser le produit « MSB ».

Selon les propositions faites par la Ligue au ministère, quel est actuellement le scénario et le calendrier de reprise envisagée de la prochaine saison ? avec quels protocoles et restrictions sanitaires ? / Tryphon
 « La LNB travaille sur différentes dates de reprise. L’option privilégiée est celle d’un début de championnat le week-end 26 septembre.
La LNB a également décidé de la création d’un comité sanitaire en charge de définir les protocoles qui devront être suivis pour la reprise des entraînements et de la compétition. Tant pour les joueurs et staffs des clubs que pour les spectateurs et intervenants les soirs de match. »

Antarès pourra-t-il rouvrir en juin/juillet pour des entrainements individuels ? / Tryphon
« Les joueurs seront en congés au mois de juillet, ainsi qu’une partie du personnel d’Antarès. Il semble donc délicat de s’y entraîner. La reprise est prévue début août »

Pour quelle raison n'avez-vous pas souhaité faire une demande de participation à une Coupe d'Europe ? / Dennisrod
 « Le club souhaite respecter les mérites sportifs. Ensuite, il faut admettre qu’il existe encore une véritable incertitude sur l’organisation des compétitions européennes, avec des protocoles sanitaires différents selon les pays.
Enfin, économiquement parlant, vous êtes certains des charges occasionnées mais pas vraiment des recettes que cela peut générer. Je ne crois pas que ce soit la bonne année pour aller demander à nos partenaires et abonnés de faire un effort financier pour assumer sept matchs supplémentaires. Il nous paraît plus important d’essayer de stabiliser la situation d’un point de vue économique dans un premier temps. »

L’absence de Coupe d’Europe pour la seconde saison consécutive vous pénalise-t-elle autant que cela dans le recrutement des joueurs étrangers ? / Tryphon
 « Oui et non. Pour certains joueurs, et donc leurs agents, une exposition continentale est une exigence, à tout le moins tout pendant que les places disponibles sont encore nombreuses. Cela nous a coûté un joueur à cette intersaison, inflexible en dépit de nos relances, sans compter tous les autres pour qui c’était une fin de non-recevoir automatique et pour lesquels nous n’avons pas cherché à aller plus loin. En revanche, la situation exceptionnelle liée au Covid a aussi permis aux clubs français, non seulement de rappeler leur solidité financière en respectant une grosse partie de leurs engagements contractuels, mais par la même occasion d’être prêts plus rapidement que tous leurs homologues européens pour faire des offres. Et certains joueurs, comme agents, échaudés par les derniers mois non payés, ont préféré jouer la sécurité et faire fi, ainsi, de leurs aspirations de coupes européennes. Le paradoxe est donc qu’en dépit de l’impact budgétaire de la pandémie, le recrutement a été sans doute plus aisé à entreprendre qu’il y a un an. »

Est que le MSB a pour objectif de rejouer une Coupe d’Europe ? / Flavien Varnier
« Oui, nous souhaitons rejouer la Coupe d’Europe mais en nous qualifiant sur le terrain. Le MSB a vocation à retrouver la scène européenne le plus vite possible »

Quelles sont les ambitions sportives pour l’exercice 2020/2021, sachant que le MSB ne jouera pas de coupe d’Europe et que la concurrence pour être dans les 8 semble redoutable ? / Ilfantasio
« En devenant champions en 2018, nous savions tous, vous comme nous, que ce qui venait d’arriver était ex-cep-tio-nnel et ex-tra-or-di-naire. Avec l’avènement de l’ASVEL qui présage d’une hégémonie dans l’hexagone, la logique voudrait que montrer sur le trône devient une chimère. Ceci étant dit, le MSB, qui devrait bénéficier d’une masse salariale comprise entre la 6e et la 8e place de JE, s’engage chaque saison pour non seulement participer aux playoffs, là où tout est possible, mais aussi pour accrocher une coupe ou une Leaders Cup. Cette saison, Dijon a démontré qu’un espace était encore possible à ceux qui travaillent très bien. Le MSB, dans un passé très récent, a su plus que d’autres qu’il ne suffisait pas d’être le plus riche pour avoir l’ambition de gagner. Alors continuons à faire de notre mieux, tous ensemble, pour déjouer les pronostics et surprendre une concurrence de plus en plus armée pour nous contrecarrer. »

Quels sont selon vous les clefs de la réussite d'un club comme la JDA Dijon, aux moyens financiers pourtant limités, mais au top sportivement depuis deux saisons (y compris en CE) ? D'autres clubs ambitieux comme Bourg ou Nanterre, vont bénéficier d'une meilleure exposition avec la Coupe d'Europe. Comment comptez-vous rivaliser avec eux et revenir vers le haut du tableau ? / Tryphon
« Derrière l’ogre ASVEL, dans une moindre mesure Monaco et Boulogne-Levallois aux moyens très supérieurs aux nôtres, tous les clubs affichaient une progression de leur budget avant le Covid, y compris ceux évidemment cités. Le modèle du basket français est vertueux, sain, avec des structures ambitieuses et, forcément, le MSB doit faire face à cette concurrence de plus en plus acharnée. Dijon, depuis 2015-2016, se construit autour d’un entraîneur de talent et d’une traction arrière aussi fidèle qu’impactante. Le schéma est bien rodé. On verra s’il survivra aux départs des uns et des autres pour s’inscrire sur la durée. La JL Bourg a mis plus de temps pour éclore, n’ayant jamais disputé les playoffs, sauf que son business modèle fait aujourd’hui référence et lui permet de se positionner comme un challenger pérenne. Nanterre, dans une organisation familiale très différente, presque surannée, maintient le cap dans la performance. Le MSB, dans cet environnement hyper concurrentiel, essaie bon an mal an de demeurer un prétendant au Top 8. Et, ma foi, en ne s’y prenant pas si mal puisque, hormis en 2017, jamais le club n’a manqué le rendez-vous depuis… 1997. Et croyez-nous, tous les autres clubs de la LNB, sans exception, salivent d’envie et trouvent que cette constance relève de l’exploit dans une discipline aussi compétitive. Evidemment, on ne vit pas avec le passé, aussi sympathique soit-il… Mais si le MSB rentre dans le rang budgétaire face à des rivaux de plus en plus redoutables, soyez certains que ses ambitions demeurent intactes et que le board travaille d’arrache-pied pour, chacun à son niveau, trouver des axes de progression lui permettant de rester dans la première moitié de tableau de l’élite. »
 
Qu'est ce qui a motivé le changement d'équipementier ? L'idée semble audacieuse en tous cas.... / Jeep72
« Nous étions en fin de contrat avec Kappa après six ans de partenariat. L’équipementier souhaitait prolonger, mais avec une offre moins intéressante pour le MSB. Nous avons donc consulté d’autres marques présentes sur le marché, mais aussi des nouveaux entrants comme SKILLS, qui disposaient d’un savoir-faire certain, mais pas une grande notoriété. La qualité des produits, leur réactivité, la proximité, leur motivation, la fabrication française pour une partie des produits, leur démarche éco-responsable …, autant d’arguments qui ont fait pencher la balance très rapidement en leur faveur, et qui ont pris tout leur sens à lui suite de crise que nous venons de connaître. »
 
Que pensez-vous faire pour fidéliser voire attirer d'autres sponsors ? / Jeep72
« La stratégie du MSB en matière commerciale a toujours été de favoriser la fidélité à des « coups ». Comme chaque année, et plus encore pendant la pandémie du Covid-19, nous avons donc essayé de renforcer nos liens avec nos partenaires, et de les accompagner avec les moyens qui sont les nôtres. Même s’il est encore un peu tôt pour connaître les intentions de renouvellement de tous nos partenaires, nous savons qu’une grande partie fera son maximum pour nous accompagner encore la saison prochaine malgré le contexte économique très difficile, et sous réserve que les contraintes sanitaires nous permettent de maintenir des prestations de qualité.
Concernant les nouveaux, nous menons une veille permanente et démarchons des prospects tout au long de l’année. »
 
Toujours pas de nouveaux panneaux d'affichage dans la salle ? / Jeep72
« Les équipements « lourds » de la salle tels que les panneaux d'affichage ne sont pas du ressort du club, mais du propriétaire de la salle (la Ville du Mans) ou de son exploitant (la société S-Pass).
Leurs investissements sont guidés par des ordres de priorité et les besoins imposés par les règlements sportifs (FFBB et LNB). Ces dernières années, les deux structures ont procédé à des investissements très importants (électricité, étanchéité, éclairage, parquet, paniers de basket, wifi…) et vont encore réaliser de nombreux investissements. Les panneaux d’affichage ne sont pas à l’ordre du jour, car ils fonctionnent et sont réglementaires.
De plus, si vous pensez à un cube 4 faces au centre du terrain, il faut savoir que cela n’est pas possible à installer en raison de de la structure de la salle et de sa nécessaire polyvalence pour basculer rapidement en configuration spectacle. »
 
Je souhaiterais savoir si les partenaires financiers du club ou des clubs de basket plus généralement (collectivités publiques, sponsors principaux, voire pour certains clubs actionnaires importants) font pression amicalement ou non pour que des évolutions structurelles se fassent dans l'avenir pour nos clubs sportifs (statuts, partenaires, actionnaires, rapprochements avec des clubs proches géographiquement ou sportivement, etc.) ?
Plus globalement quel est le poids des partenaires du MSB dans les prises de décisions et dans quel sens ce poids évolue-t-il ? / Bebel327
« Cela dépend de chaque entité et de la structuration de son capital. Le MSB est constituée sous forme de Société d’Economie Mixte, à savoir que la majorité du capital social est détenu par les collectivités et l’association support (SCM). De nombreux partenaires privés sont également présents.
Cette SEM est organisée sous forme de Conseil de Surveillance (qui réunit les représentants des actionnaires) et d’un Directoire, en charge de l’exécutif. Au MSB, le Directoire a toute latitude pour gérer le club, définir ses orientations principales et proposer des évolutions. Tous les trois mois environ, un rapport d’activité est présenté au Conseil de Surveillance, qui doit également valider les budgets prévisionnels et arrêtés des comptes. Les bonnes relations entre le CS et le Directoire, la confiance qui règne entre les interlocuteurs font qu’il y a également de nombreux échanges informels tout au long de la saison. Le Directoire est évidemment à l’écoute des suggestions de ses partenaires. »

Quelle était la raison principale du retour de JP Batista l'an dernier ?
Une perspective de continuer au sein du staff a-elle été envisagée et si l'échec sportif ne va pas se prolonger par l'impossibilité de retrouver JP chez nous comme membre du staff où sa grande expérience, son talent et sa pédagogie auraient pu beaucoup plus apporter que sa prestation sportive de la saison passée ? / Bebel327
« Au risque de vous heurter, je m’inscris en faux sur la notion d’échec sportif comme sur le fait que JP pourrait plus apporter au sein d’un staff que sur les parquets cette saison. A titre de comparaison, même si cela ne reste que des chiffres et que l’on ne peut résumer la valeur d’un joueur à ses seules statistiques, je m’arrêterai sur une donnée et des explications. Savez-vous que, à temps de jeu égal, l’évaluation de notre emblématique capitaine était supérieure cette saison à celle de ses tout débuts chez nous en 2009 (10,9 contre 10,6 il y a onze ans !) ? JP n’avait pas vocation à être titulaire mais le remplaçant de Cliff Alexander comme le gardien des valeurs chères à Dounia Issa. Il se trouve que le premier s’est blessé assez longuement dès son arrivée et a mis du temps à retrouver ses sensations. Quant à Dounia, il a malheureusement fait les frais d’un début de saison raté. Jamais, qu’il soit l’homme de confiance de Dounia en étant le starter des 11 premières journées (9,7 d’évaluation en 20 min/m), puis lorsqu’il a repris sa place de backup (6,4 en 13 min/m) face à la montée en puissance de Cliff (12,4 en 20 mn/m sous les ordres de Elric Delors), JP n’a failli. Modèle absolu de professionnalisme, il a toujours su tirer le groupe en lui montrant la voie du sérieux et de l’engagement au quotidien. Au final, JP a produit exactement ce pourquoi il avait été recruté, simplement pénalisé par la rotation qu’imposait la présence de sept étrangers, comme affecté par la tournure des événements sur le premier tiers de la saison.
Ceci étant dit, je vous rejoins complètement sur le rôle que pourrait tenir JP dans un staff tant il est d’un sérieux et d’un engagement à toute épreuve. Simplement, le timing est sans doute encore prématuré pour le MSB car le contexte économique ne s’y prête pas et, surtout, JP n’en a pas terminé avec sa carrière de joueur, lui qui était tout bonnement le MVP du championnat brésilien en 2019. »

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr