Jeep ELITE - 2020/2021 - 33ème journée
samedi 01 mai - 20:00

Le Mans

88

       

78




23 - 19  |  29 - 20  |  20 - 24  |  16 - 15

Pau-Lacq-Orthez

Après une semaine sans match tant attendue et ô combien méritée après une harassante série de cinq rencontres en 11 jours (pour un remarquable bilan de 4 victoires et 1 défaite), les Manceaux reprendront la compétition… le jour de la Fête du Travail : pas de repos pour les braves !

Cette fois, c’est l’équipe de Pau-Lacq-Orthez qui se présente à la salle Christian Baltzer ce samedi 1er mai à 20h00.

Après un bon début de saison (3 victoires et 1 défaite), porté par Shannon Evans, l’Élan Béarnais a vu ce dernier débauché par le club turc du Bahçesehir Koleji. Privé du meilleur marqueur, passeur et leader à l’évaluation du championnat, le club aux 28 titres nationaux a connu une longue traversée du désert en championnat : 11 défaites consécutives depuis le départ de celui qui était la révélation du début de saison. Une telle série aura eu raison de Laurent Vila à la tête de l’équipe première, remplacé à la mi-mars par une personne bien connue sur les bords de la Sarthe : Éric Bartecheky. Pour leur dernier match, après une première mi-temps disputée (48-42) face au Portel, les Béarnais ont mis en place les barbelés pour creuser l’écart dans le troisième quart-temps, prenant ainsi 20 points d’avance (69-49). Bien en rythme, pouvant développer leur jeu rapide, les Palois déroulaient et s’imposaient de 22 points (90-68). Petr Cornélie en mode double-double (14 points et… 14 rebonds !), Jay Threatt (16 points) et Vee Sanford (15 points) forment le podium des bourreaux des Portelois.

Depuis l’arrivée de Bartoch’, le bilan de l’équipe du Béarn s’est d’ailleurs bien redressé : 4 victoires en 8 matchs. Un recentrage vers une défense moins permissive est la priorité qu’a pointée le technicien champion de France en 2018… avec raison ! Quand les Palois tiennent l’équipe adverse à moins de 80 points, ils gagnent, sinon… Même si l’équipe pointe toujours à l’avant-dernière place, les béarnais ont recollé au peloton et se battent désormais avec cinq autres équipes pour éviter les deux dernières places. Car le groupe est indéniablement de qualité comme l’attestent leurs récentes victoires contre Nanterre ou Strasbourg. Méfiance donc, surtout que les hommes en vert disposent dans leurs rangs de plusieurs personnes qui connaissent par cœur le parquet d’Antarès, et auront à n’en pas douter l’envie de se rappeler à son bon souvenir. L’Élan a disputé à ce jour 22 matchs, soit 3 de plus que le MSB, et occupe la 17ème place, avec un bilan de 7V-15D. L’équipe score en moyenne 80,4 pts, soit la 11ème attaque de Jeep ELITE mais, surtout, encaisse 86,3 pts, soit la… 17ème défense.

En attaque, les Palois sont emmenés par une vielle connaissance mancelle : Petr Cornélie ! Le joueur formé au MSB réalise une superbe saison avec 15 Pts de moyenne (avec un remarquable 46,6% à 3 pts). Derrière, l’arrière Vincent Sandford est une menace permanente avec ses 14,8 Pts et sa capacité à pouvoir prendre feu à tout moment. Justin Bibbins, le meneur remplaçant de Shannon Evans, complète le podium des dangers réguliers de cette équipe avec ses 14,1 Pts. Au rebond, on retrouve Petr avec 7,9 prises par match, soit la 3ème meilleure moyenne, bien soutenu par un autre joueur formé au MSB (décidément) : Jérémy Leloup (3,6). Justin Bibbins est le leader dans le domaine des passes avec 4,6 offrandes par match, bien secondé par l’autre meneur US de l’équipe, Jay Threatt avec 3,3 « assists ». Pour rappel, le MSB avait perdu à l’aller après prolongation et une faute évitable d’Ovie Soko qui avait donné 3 lancers francs à Shannon Evans pour égaliser au buzzer du temps réglementaire dans le cadre de la 2ème journée. Nul doute que le plus Sarthois des Anglais n’a pas oublié cette petite bévue. Côté MSB, Scott avait réalisé la meilleure évaluation avec 12 (15 Pts et 3 Int) à égalité avec Terry (8 Pts, 7 Rbds et 2 Ct) devant Kaza 11 (12 Pts et 3 Pd), Antoine 11 (9 Pts, 3 Rbds et 3 Pd) et Vitto 10 (11 Pts, 3 Rbds et 2 Ct). En face, c’est l’inévitable Shannon Evans qui avait été le bourreau du MSB avec une étincelante évaluation de 32 ! (27 Pts et 11 Pd), devant Jérémy Leloup et Hamady N’Diaye tous les deux à 17.

Composition de l’équipe :

N°1 - Justin BIBBINS : 1m73, 25 ans. Meneur. Américain. 14,1 Pts (47,3% dont 36% à 3pts et 77,6% aux LF), 1,3 Rbd, 4,6 Pds, 1 Int pour 2,7 BP, soit 12 d’évaluation en 27,3mns par match.

Petit meneur très rapide, bon dribbleur et avec une très bonne vision du jeu. Un bon tir extérieur complète la panoplie offensive. En défense, il vaut mieux surveiller son dribble car c’est un voleur de ballon patenté.

N°2 – Jay THREATT : 1m80, 31 ans. Meneur. Américain. 10,3 Pts (56,5% dont 60% à 3pts et 75% aux LF), 1,8 Rbd, 3,3 Pds, 2,3 Int pour 2,5 BP soit 12 d’évaluation en 23,3mns par match.

Passé par Poitiers et Denain, en Pro B, entre 2016 et 2019, ce meneur a connu essentiellement des ligues dites mineures. En 4 matchs difficile de se faire une idée, mais mieux vaut se méfier.

N°4 – Rémi LESCA : 1m80, 30 ans. Meneur. Français. 3,7 Pts (31,3% dont 25,4% à 3pts et 100% aux LF), 1,9 Rbd, 2,4 Pds, 0,7 Int pour 1,1 BP soit 4,5 d’évaluation en 18,7mns par match.

À 30 ans c’est déjà un vieux routier du championnat. Teigneux en défense, capable de piquer à 3 points, Rémi est surtout un leader d’équipe, qui préférera mourir sur le terrain que s’avouer vaincu.

N°9 – Jérémy LELOUP : 1m99, 34 ans. Ailier / Ailier-fort. Français. 8,4 Pts (46,6% dont 37% à 3pts et 90,3% aux LF), 3,6 Rbds, 2,1 Pds, 1,1 Int pour 1,5 BP soit 10,6 d’évaluation en 29,8mns par match.

Né et formé au Mans, Jérémy est parti ailleurs pour montrer son talent. Fort shooteur extérieur au début, il a depuis développé son jeu pour être capable d’évoluer au poste 4 et être un défenseur respecté.

N°11 – Gérald AYAYI : 1m88, 19 ans. Meneur / Arrière. Français. 5,4 Pts (48,2% dont 34,7% à 3pts et 84,7% aux LF), 1,5 Rbd, 1 Pd, 0,8 Int pour 1,9 BP soit 4,7 d’évaluation en 13mns par match.

Pour sa première année pro, Gérald est le rayon de soleil dans une saison bien terne du côté du Sud-Ouest. Athlétique et déjà très mûr dans son jeu, c’est un des espoirs du basket français.

N°12 – Petr CORNÉLIE : 2m11, 25 ans. Ailier-Fort / Pivot. Français. 15 Pts (52,4% dont 46,6% à 3pts et 69,9% aux LF), 7,9 Rbds, 1,2 Pd, 0,9 Int pour 1,9 BP soit 17,3 d’évaluation en 29,1mns par match.

L’année de l’explosion. L’ancien espoir du MSB montre enfin tout le potentiel qu’on lui prêtait. Souvent critiqué pour son côté "soft", Petr a fait évoluer son jeu en ne refusant plus les contacts et en se rapprochant du cercle. Étrangement, en jouant plus près du cercle son pourcentage à 3 points a lui aussi augmenté pour atteindre un impressionnant 46,6%, soit le 6ème meilleur de toute la Jeep Elite !

N°15 – C.J. WILLIAMS : 1m96, 31 ans. Ailier / Arrière. Américain. 9,6 Pts (41,5% dont 30,1% à 3pts et 78,7% aux LF), 3,1 Rbds, 1,6 Pd, 0,7 Int pour 2,1 BP soit 7,9 d’évaluation en 25,3mns par match.

Un passage à Dijon pour ensuite disputer 53 matchs NBA. Autant dire que CJ est un vrai bon joueur de basket, expérimenté, joueur d’équipe par excellence et qui ne rechigne pas à défendre, bien au contraire…

N°22 – Ioannis KOUZELOGLOU : 2m07, 26 ans. Ailier-fort / Pivot. Grec. 4 Pts (33,3% dont 50% à 3pts et 50% aux LF), 4 Rbds, 3 Pds pour 4 BP soit 4 d’évaluation en 18mns pour son premier match disputé.

International grec, certes à seulement deux reprises mais cela suffit à donner une idée du niveau du joueur. Il tournait à 10,5 points à 53% et 7,2 rebonds avec l’Aris Salonique dans le championnat grec avant de venir dans le Béarn.

N°35 – Digué DIAWARA : 2m06, 22 ans. Ailier. Français. 4 Pts (43,3% dont 37,6% à 3pts et 74% aux LF), 2,2 Rbds, 0,4 Pd, 0,4 Int pour 0,9 BP soit 4,2 d’évaluation en 13,1mns par match.

Fan de Kevin Durant, il a exactement le même type de jeu : grand pour son poste, capable d’aller jouer dans la peinture et avec un très bon tir extérieur.

N°44 – Vincent "Vee" SANDFORD : 1m90, 30 ans. Arrière. Américain. 14,8 Pts (49,5% dont 36,3% à 3pts et 76% aux LF), 3,2 Rbds, 2,6 Pds, 1,7 Int pour 2,4 BP soit 13,5 d’évaluation en 30,5mns par match.

Un danger permanent. Véritable serial shooter capable de prendre feu à tout moment, il est également capable de distribuer le jeu et de dépanner à la mène.

N°55 – Hamady N’DIAYE : 2m13, 34 ans. Pivot. Sénégalais. 5,2 Pts (66% et 60,2% aux LF), 3 Rbd, 0,4 Pd, 0,8 Contre pour 1 BP soit 6,7 d’évaluation en 16,4mns par match.

L’international sénégalais aux 33 matchs NBA est une véritable tour de contrôle défensive. Spécialiste de la dissuasion (il est le 6ème meilleur contreur de l’histoire de la Big East, en NCAA), il est aussi un solide rebondeur et, en attaque, toujours prêt à écraser un ballon dans le cercle.

 

La rencontre est à suivre en direct sur LNB TV à partir de 20h00.

 

Rappel du programme à venir :

  • Mardi 4 mai 19h00 : J34 : Châlons-Reims / MSB
  • Dimanche 9 mai 18h00 : J9 : Le Portel / MSB
  • Mercredi 12 mai 18h00 : J10 : ASVEL / MSB
  • Samedi 15 mai 18h00 : J11 : MSB / Dijon

Le Mans

#0. Ovie SOKO

30 ans, 201 cm, Intérieur

#4. Scott BAMFORTH

30 ans, 188 cm, Arrière-meneur

#7. Alain KOFFI

37 ans, 207 cm, Intérieur

#8. Antoine EÏTO

33 ans, 186 cm, Meneur-arrière

#10. Valentin BIGOTE

29 ans, 196 cm, Arrière-ailier

#11. Terry TARPEY

27 ans, 195 cm, Ailier-arrière

#12. Hugo MIENANDI

17 ans, 199 cm, Ailier fort

#16. Darel POIRIER

23 ans, 2,06, Pivot

#30. Dahaba MAGASSA

18 ans, 192 cm, Arrière-meneur

#32. Kaza KAJAMI-KEANE

27 ans, 188 cm, Meneur

#33. Vitto BROWN

25 ans, 203 cm, Intérieur

#34. Mathias VAN DEN BEEMT

19 ans, 213 cm, Pivot

#39. Kenny BAPTISTE

21 ans, 204 cm, Ailier

#44. Williams NARACE

24 ans, 202 cm, Ailier

#55. Iggy MOCKEVICIUS

28 ans, 208 cm, Pivot

#99. AlaaEddine BOUTAYEB

20 ans, 214 cm, Pivot

Elric DELORD

Entraineur

Antoine MATHIEU

Assistant

Le Mans

VS

Pau-Lacq-Orthez

88

points

78

29/52

adresse

31/71

10/18

3 points

10/27

19/34

2 points

21/44

20/26

lancers-francs

6/8

26

rebonds (off/déf)

29

22

passes décisives

19

98

évaluation

79



Après une semaine sans match bienvenue pour soigner les corps meurtris par un périple de 5 rencontres en 11 jours, on attendait de voir ce que la reprise allait donner pour le groupe d’Elric Delord face à une équipe paloise grandement remaniée depuis le début de saison et en grand besoin de victoires, présentant plusieurs anciens Manceaux dans ses rangs.

Surprise dans le cinq de départ MSB : Valentin et Darel commencent la rencontre, sachant qu’Ovie n’est pas en mesure de jouer (genou), ni Kenny (cheville). Les Sarthois prennent un très bon départ et obtiennent rapidement 7 points d’avance (10-3). Les Palois ne l’entendent pas de cette oreille et, grâce à un très bon Vincent Sanford (déjà 10 points) reprennent les commandes de la rencontre (10-13). Grâce aux très bonnes entrées de Vitto, d’Iggy et d’Antoine, les Sarthois reprennent les devants et, sur un 3pts au buzzer de Kaza, prennent 4 points d’avance.
Score au 1er QT : 23 – 19

Sur la remise en jeu, Kaza montre la voie en défense en interceptant celle-ci. Intraitables en défense et déployant un beau jeu de passe en attaque, les Manceaux prennent 12 points d’avance dès la quinzième minute (38-26) sur un 3pts de Scott. Malgré les coups de butoir de Jérémy Leloup et un rapproché à 6 points (45-39, 18’) de celui-ci, les partenaires de Terry, resserrent les rangs en défense et infligent un 7-0 aux hommes en vert pour prendre 13 points d’avance à la pause.
Un Vitto retrouvé est à 11 points à 100% aux tirs, bien secondé par Darel (10 Pts) et Antoine qui a retrouvé son big shot (9 Pts à 2/2 à 3pts). L’adresse à 3pts mancelle est impressionnante : 7/10.
Score au 2ème QT : 52 – 39

Au retour des vestiaires, les choses continuent à aller dans le bon sens côté MSB, mais Kaza se fait une grosse entorse en marchant sur le pied de Williams sur un replis défensif. Il ne reviendra plus. Malgré tout, les Manceaux continuent leur marche en avant et frôlent les 20 points d’avance sur un panier de Darel (64-45, 24’). Malheureusement, Antoine commet sa 4ème faute, obligeant les Tangos à évoluer sans meneur de métier alors qu’il y a encore beaucoup de temps au chrono. Désorganisés, les Sarthois voient les Palois grignoter leur retard et revenir sous la barre des 10 points.
Score au 3ème QT : 72 – 63

Toujours obligés d’évoluer sans véritable chef d’orchestre, les Sarthois n’y arrivent plus en attaque. Les Béarnais sentent l’odeur du sang et jettent toutes leurs forces dans la bataille. Sur un 3pts de Petr, les Palois passent devant ! 74-75 (33’). Elric rappelle ses hommes pour les remobiliser. Message reçu 5 sur 5, sur les minutes suivantes, les Manceaux transforment leur raquette en une forteresse imprenable et infligent un 14-0 aux hommes de Bartoch’ pour reprendre 13 points d’avance et forcer la décision (88-75, 38’). Un dernier missile de Kouzeloglou ne change rien à l’affaire : victoire du MSB !
Score Final : 88 – 78

Le MSB reprend ce soir sa marche en avant après son échec rageant dans la banlieue parisienne. Malgré l’absence d’Ovie et de Kenny et la sortie sur blessure de Kaza, leurs coéquipiers ont su trouver un fois de plus des ressources incroyables pour prendre leur revanche sur les Palois.
Meilleure évaluation côté manceau : 20 pour Scott Bamforth avec 17 Pts (dont un impeccable 9/9 sur la ligne de réparation), 5 Rbds et 7 Pd.
On saluera aussi le retour de Mister Big shot avec 14 Pts alimentés par un 3/3 à 3pts et le très bon match de Darel Poirier qui confirme les espoirs placés en lui et aperçus à Boulogne : 14 Pts, 2 Rbds et une grosse défense sur Petr Cornélie, limité à 13 Pts et 4 Rbds

  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

S. BAMFORTH
  • 17
  • 5
  • 7
  • 20

V. BIGOTE
  • 6
  • 1
  • 2
  • 2

V. BROWN
  • 11
  • 3
  • 1
  • 11

A. EITO
  • 14
  • 4
  • 3
  • 17

K. KAJAMI-KEANE
  • 9
  • 0
  • 3
  • 8

H. MIENANDI
  • 2
  • 1
  • 0
  • 3

E. MOCKEVICIUS
  • 6
  • 5
  • 1
  • 12

W. NARACE
  • 5
  • 3
  • 1
  • 5

D. POIRIER
  • 14
  • 2
  • 0
  • 12

T. TARPEY
  • 4
  • 2
  • 4
  • 8

 

EQUIPE
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

 

TOTAL
  • 88
  • 26
  • 22
  • 98


  • Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

G. AYAYI
  • 2
  • 0
  • 0
  • -1

J. BIBBINS
  • 7
  • 1
  • 2
  • 2

P. CORNELIE
  • 13
  • 4
  • 1
  • 11

D. DIAWARA
  • 0
  • 0
  • 0
  • -2

I. KOUZELOGLOU
  • 5
  • 5
  • 0
  • 6

J. LELOUP
  • 10
  • 5
  • 2
  • 12

R. LESCA
  • 0
  • 1
  • 1
  • 2

H. NDIAYE
  • 9
  • 4
  • 1
  • 16

V. SANFORD
  • 22
  • 7
  • 4
  • 29

J. THREATT
  • 7
  • 1
  • 7
  • 7

C. WILLIAMS
  • 3
  • 1
  • 1
  • -3

 

EQUIPE
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

 

TOTAL
  • 78
  • 29
  • 19
  • 79

Elric Delord
A chaque fois on a répondu présent. Je mettrai en avant l’équipe, le socle de pouvoir jouer ensemble malgré l’absence d’Ovie, Kenny et Kaza qui se blesse en 2e mi-temps. Quand l’équipe de Pau est passée devant, on voit qu’on est cramés mais après on met un 14 à 0, c’est encore une fois la preuve que l’équipe sait montrer du caractère. On ne lâche pas. Ovi n’a pas joué, il a un problème au genou, il ne s’est pas entraîné cette  semaine et j’ai pris la décision de ne pas le faire jouer ce soir. Egy est de mieux en mieux, Vitto a eu un moment difficile c’est pour cela qu’il n’a pas joué les derniers matchs. Cela lui a permis de se relâcher et de se concentrer sur ce qui est important. Je suis très content de ce qu’il a apporté sur le terrain. Il ne lâche pas et a un état d’esprit irréprochable. Quand des joueurs ont des périodes difficiles comme cela a été aussi le cas pour Val et Antoine, tout le groupe est hyper content pour eux lorsqu’ils jouent et ça c’est cool.

Antoine Eito
Ce soir on a joué sans Ovie et Kenny, Kaza s’est blessé et moi j’avais 4 fautes. Scott devait tout faire, c’était un peu compliqué. Pour le reste, le basket est un jeu de séries. Quand Pau passe à +1, on fait un 14-0 derrière. Egy fait le sale boulot, comme Terry ou moi, cela ne se voit pas toujours sur le scoring. Darel a encore été très bon. Malgré les blessures, nous n’avons pas lâché.

Eric Bartecheky

Ce n’est pas facile de venir au Mans. Ils ont une équipe taillée, une sacrée armada. Il n’y avait pas Soko et Baptiste et ils ont perdu Keane. On a très mal débuté le match. On est rentré en marchant. On a encaissé 23 points et 29 points dans les 2 premiers quart temps. On a perdu 12  ballons dans la première période, ce n’était pas la voie à emprunter mais on a rectifié avec  5 balles perdues en deuxième mi-temps. Les joueurs se sont battus et on passe à +1 mais en face c’est du costaud. Le Mans a de bons joueurs qui ont la capacité de bien gérer et nous on a fait des erreurs et pas mis les paniers. Quand il y avait plus Keane, c’était le moment de mettre la pression mais on n’a pas joué au niveau qu’on aurait dû. J’ai quand même le sentiment d’avancer avec cette équipe, il y a du mieux mais on peut encore progresser.

Petr Cornelie
Nous avons été brouillons dans l’ensemble. On a fighté pour revenir, c’est le point positif. On a perdu pas mal de ballons, on n’était pas dans ce qu’on aurait voulu faire d’un point de vue stratégique. On n’arrive pas à  bien se mettre en place, on se fait secouer, on n’arrive pas à jouer notre jeu. Le Mans a coupé pas mal d’options qu’on avait d’habitude. On prend des paniers faciles. On a fait des erreurs défensives, on laisse les shoots, des rebonds et on fait de mauvais choix en attaque. On savait qu’il fallait faire des stops, l’énergie était bonne et on a pris un point d’avance mais tout de suite après, on prend un écart. L’équipe du Mans joue sans paniquer. On a un grand besoin de victoires et on aimerait bien en prendre même face à des équipes de haut de tableau. Aujourd’hui, ce n’est pas passé, il faut tout de suite se concentrer sur les prochains matchs.

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr