Jeep ELITE - 2019/2020 - 21ème journée
samedi 01 février - 20:00

Chalon-sur-Saône

84

       

83




12 - 18  |  21 - 29  |  16 - 15  |  35 - 21

Le Mans

La défaite à Roanne a coûté sa place sur le banc à Philippe Hervé. Pour lui succéder, les dirigeants chalonnais ont fait appel à Julien Espinosa, lui-même évincé, sans effet, de celui d’Antibes la saison dernière. Dans les bureaux de l’Élan, champion de France en 2012 aux dépens du MSB puis en 2017, mais en position de relégable actuellement, on veut encore croire au maintien. Au MSB, on est bien placé pour savoir que le changement de coach a parfois des bienfaits. Aussi, les Sarthois seront sur leur garde au Colisée, eux qui se sont fait avoir par Nanterre samedi dernier. Auparavant, ils avaient baissé pavillon à Pau, face à l’autre Élan, alors pas au mieux (64-85). Au moins, les hommes d’Elric Delors ne feront pas les malins à Chalon.

Le contexte :
Avec 6 victoires et 14 défaites, Chalon-sur-Saône pointe au 16ème rang en compagnie de Boulazac et Gravelines-Dunkerque tandis qu’avec un bilan de 10 succès pour 10 revers, le MSB occupe la 7ème place, à égalité avec Nanterre. Dimanche, les Chalonnais se sont inclinés à Roanne (94-108) malgré la production de Sean Armand (20 points), Justin Robinson (16), Ronald Roberts (15), Mickaël Gelabale (14), Jaron Johnson (11) et Ousmane Camara (10). La veille, les Manceaux avaient subi la loi de Nanterre à Antarès (79-85) même si Jacques Alingué avait totalisé 15 points alors que D.J. Stephens et Brandon Taylor en avaient ajouté 12 chacun et Taurean Green 10.

L’effectif de l’Élan Chalon :
#1 – Sean Armand (1,96 m, 28 ans, arrière, Américain) : 19,0 points, 2,5 rebonds et 4,5 passes
#2 – Jaron Johnson (1,96 m, 27 ans, ailier, Américain) : 14,4 points, 4,7 rebonds et 1,8 passe
#3 – Marcus Thornton (1,93 m, 26 ans, arrière, Américain) : 11,5 points, 2,1 rebonds et 2,2 passes
#6 – Étienne Ca (2,06 m, 22 ans, intérieur) : 4,3 points, 2,0 rebonds et 0,1 passe
#8 – Assane Ndoye (2,04 m, 23 ans, ailier) : 2,4 points, 1,8 rebond et 0,4 passe
#10 – Babacar Niasse (1,93 m, 19 ans, arrière) : 1,2 point, 0,4 rebond et 0,2 passe
#12 – Justin Robinson (1,73 m, 24 ans, meneur, Américain) : 11,4 points, 3,0 rebonds et 5,6 passes
#13 – Ronald Roberts (2,03 m, 28 ans, intérieur, Dominicain) : 7,4 points, 3,8 rebonds et 0,6 passe
#14 – Ousmane Camara (2,05 m, 30 ans, intérieur) : 7,9 points, 5,6 rebonds et 1,2 passe
#22 – Myles Hesson (1,98 m, 29 ans, ailier fort, Britannique) : 10,3 points, 2,9 rebonds et 0,9 passe
#24 – Jaka Klobucar (1,98 m, 32 ans, ailier, Slovène) : 5,1 points, 2,7 rebonds et 2,1 passes
#25 – Hugo Besson (1,91 m, 18 ans, meneur-arrière) : 1,7 point, 0,7 rebond et 0,8 passe
#30 – Mickaël Gelabale (2,04 m, 36 ans, ailier) : 10,8 points, 5,1 rebonds et 1,8 passe
Entraîneur : Julien Espinosa

Les arbitres de la rencontre :
Eddie Viator, Thomas Kérisit et Fabrice Canet

88-80 pour le MSB au match aller :
Le MSB recevait Chalon-sur-Saône le 5 octobre 2019 au titre de la 3ème journée. Les absences conjuguées de Cliff Alexander et Terry Tarpey laissaient craindre des conséquences fâcheuses. L’entame tendait à le confirmer (2-10, 3ème). La machine sarthoise se mettait alors en branle si bien que les hommes de Dounia Issa viraient en tête à l’issue du 1er quart-temps (25-23). Lee Manceaux poursuivaient sur leur lancée pour atteindre la mi-temps nantis d’un pactole de 10 unités (55-45). Au retour des vestiaires, les débats s’équilibraient. Les Bourguignons grignotaient quand même une partie du matelas des partenaires d’Antoine Eïto qui abordaient le dernier acte avec 7 points d’avance (70-63). Après s’être donnés un peu d’air (73-63, 33ème), les Sarthois voyaient les Chalonnais revenir dangereusement ((75-70, 35ème) avant de les repousser définitivement à une minute du terme (84-73). La victoire était acquise (88-80). Meilleur réalisateur sarthois avec 16 points, Obi Emegano a reçu le soutien de D.J. Stephens (15), Antoine Eïto (14), Taurean Green (13), Valentin Bigote (12) et J.P. Batista (11).

La saison 2019-2020 de l’Élan Chalon :
Jeep ÉLITE : 17ème avec 6 victoires et 14 défaites
Meilleur marqueur : Jaron Johnson (14,4 points) – 14ème
Meilleur rebondeur : Ousmane Camara (5,5 rebonds) – 14ème
Meilleur passeur : Justin Robinson (5,6 passes) – 10ème
Meilleure évaluation : Jaron Johnson (14,5) – 21ème
Leaders Cup : Non qualifié
Coupe de France : Éliminé en 1/32 de finale par Nantes, Pro B (60-70)
Coupe d’Europe : Non qualifié

La saison 2019-2020 du MSB :
Jeep ÉLITE : 8ème avec 10 victoires et 10 défaites
Meilleur marqueur : Obi Emegano (13,1 points) – 24ème
Meilleur rebondeur : Jacques Alingué (5,4 rebonds) – 17ème
Meilleur passeur : Taurean Green (4,1 passes) – 19ème
Meilleure évaluation : Obi Emegano (13,7) – 34ème
Leaders Cup : Non qualifié
Coupe de France : Éliminé au Tour Préliminaire par Monaco (78-87)
Coupe d’Europe : Non qualifié

La saison 2018-2019 de l’Élan Chalon :
Jeep ÉLITE : 14ème avec 12 victoires et 22 défaites
Meilleur marqueur : Vincent Sanford (15,3 points)
Meilleur rebondeur : Ousmane Camara (6,6 rebonds)
Meilleur passeur : Justin Robinson (8,2 passes)
Meilleure évaluation : Justin Robinson (17,3)
Playoffs : Non qualifié
Leaders Cup : Non qualifié
Coupe de France : Éliminé en 1/8 de finale par Dijon (72-85)
Coupe d’Europe : Non qualifié

La saison 2018-2019 du MSB :
Jeep ÉLITE : 8ème avec 20 victoires et 14 défaites
Meilleur marqueur : Cameron Clark (13,6 points)
Meilleur rebondeur : Wilfried Yeguete (7,6 rebonds)
Meilleur passeur : Michael Thompson (4,7 passes)
Meilleure évaluation : Wilfried Yeguete (14,7)
Playoffs : Éliminé en 1/4 de finale par Lyon-Villeurbanne (0-2 : 67-73 et 63-70)
Meilleur marqueur : Kendrick Ray (19,0 points)
Meilleur rebondeur : Wilfried Yeguete (11,0 rebonds)
Meilleur passeur : Antoine Eïto et Michael Thompson (3,0 passes)
Meilleure évaluation : Kendrick Ray (20,5)
Leaders Cup : Non qualifié
Coupe de France : Battu en finale par Lyon-Villeurbanne (61-70)
Basketball Champions League : 4ème du Groupe A de la Saison régulière (7 victoires et 7 défaites) – Éliminé en 1/8 de finale par Virtus Bologne (Italie - 74-74 et 58-91)

Les oppositions en Saône-et-Loire :
Depuis l'accession de l'Elan en Pro A en 1996, le MSB s'est déplacé à 26 reprises à Chalon-sur-Saône. Les 23 matchs de saison régulière ont vu 9 victoires mancelles et 14 défaites. En 2007, les Sarthois ont gagné le deuxième match de la série quarts de finale des playoffs mais ont perdu la belle. Enfin, le MSB a gagné l'unique rencontre entre les deux clubs au titre de la Coupe de France. La saison dernière, l'équipe d'Éric Bartecheky s’est inclinée le 22 décembre 2018 pour le compte de la 14ème journée (74-85), malgré les 24 points de Juice Thompson, pourtant bien aidé par Valentin Bigote (14), Richard Hendrix (12) et Cameron Clark (10).

Chalon-sur-Saône

#2. Jaron JOHNSON

28 ans, 196 cm, Ailier

#3. Marcus THORNTON

27 ans, 193 cm, Arrière

#6. Etienne CA

23 ans, 206 cm, Intérieur

#7. Mathis DOSSOU-YOVO

19 ans, 205 cm, Intérieur

#8. Assane NDOYE

24 ans, 204 cm, Ailier

#10. Babacar NIASSE

20 ans, 193 cm, Arrière

#12. Justin ROBINSON

25 ans, 173 cm, Meneur

#13. Ronald ROBERTS

29 ans, 203 cm, Intérieur

#14. Ousmane CAMARA

31 ans, 205 cm, Intérieur

#17. Billy GARRETT

25 ans, 198 cm, Arrière

#25. Hugo BESSON

19 ans, 191 cm, Meneur-arrière

#30. Mickaël GELABALE

37 ans, 204 cm, Ailier

Philippe HERVE

Entraineur

Romain CHENAUD

Assistant

Maxime PACQUAUT

Assistant

Les deux équipes se livraient un mano a mano pendant les premières minutes à l’issue desquelles les Sarthois prenaient les commandes (9-7, 5ème). Ils faisaient ensuit un mini break pour mener de 6 points après 10 minutes de jeu (18-12). Tranquillement, les Manceaux donnaient de la consistance à leur avance (30-20, 15ème). Ils poussaient jusqu’à s’octroyer un avantage maximal de 18 unités (45-27, 19ème), ramené à 14 à la pause (47-33). Après la pause, ils reléguaient une nouvelle fois les Chalonnais à 18 longueurs (54-36, 25ème). Tant bien que mal, les Sarthois résistaient à leur retour pour aborder le dernier quart-temps avec une avance de 13 points (62-49). Les Bourguignons se faisaient de plus en plus pressants (64-58, 34ème). Les Manceaux résistaient difficilement (67-60, 35ème puis 73-66, 37ème). Au terme d’un final ô combien haletant, les hommes d’Elric Delord s'inclinaient sur un triple à la dernière seconde (83-84). Les 20 points de Valentin Bigote, meilleur marqueur du match à égalité avec le Chalonnais Justin Robinson, ont été insuffisants même si Obi Emegano en a ajouté 18 et Jacques Alingué 11.



Chalon-sur-Saône

VS

Le Mans

84

points

83

28/67

adresse

31/60

10/23

3 points

12/24

18/44

2 points

19/36

18/26

lancers-francs

9/11

37

rebonds (off/déf)

32

15

passes décisives

26

78

évaluation

106





Les deux équipes se livraient un mano a mano pendant les premières minutes à l’issue desquelles les Sarthois prenaient les commandes (9-7, 5ème). Ils faisaient ensuit un mini break pour mener de 6 points après 10 minutes de jeu (18-12). Tranquillement, les Manceaux donnaient de la consistance à leur avance (30-20, 15ème). Ils poussaient jusqu’à s’octroyer un avantage maximal de 18 unités (45-27, 19ème), ramené à 14 à la pause (47-33). Après la pause, ils reléguaient une nouvelle fois les Chalonnais à 18 longueurs (54-36, 25ème). Tant bien que mal, les Sarthois résistaient à leur retour pour aborder le dernier quart-temps avec une avance de 13 points (62-49). Les Bourguignons se faisaient de plus en plus pressants (64-58, 34ème). Les Manceaux résistaient difficilement (67-60, 35ème puis 73-66, 37ème). Au terme d’un final ô combien haletant, les hommes d’Elric Delord s'inclinaient sur un triple à la dernière seconde (83-84). Les 20 points de Valentin Bigote, meilleur marqueur du match à égalité avec le Chalonnais Justin Robinson, ont été insuffisants même si Obi Emegano en a ajouté 18 et Jacques Alingué 11.

Les Cinq de départ :
MSB : Brandon Taylor, Antoine Eïto, Obi Emegano, Terry Tarpey et Jacques Alingué
Chalon-sur-Saône : Justin Robinson, Sean Armand, Jaron Johnson, Mickaël Gelabale et Ronald Roberts

Le Fil du match :
1er quart-temps : 18-12
(18-12).

2ème quart-temps : 29-21
(47-33).

3ème quart-temps : 15-16
(62-49).

4ème quart-temps : 21-35
(83-84).

Le Sarthois du match :
En 23 minutes, Valentin Bigote a marqué 20 points à 7/9 aux tirs dont 4/4 à 3 points et 2/2 aux lancers-francs auxquels il a ajouté 2 rebonds et 2 passes pour établir la meilleure évaluation du match (23).

  • Chalon-sur-SaôneChalon-sur-Saône
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

S. ARMAND
  • 18
  • 1
  • 2
  • 5

O. CAMARA
  • 8
  • 11
  • 0
  • 17

M. GELABALE
  • 19
  • 6
  • 1
  • 20

J. JOHNSON
  • 5
  • 4
  • 3
  • 6

J. KLOBUCAR
  • 6
  • 3
  • 2
  • 3

A. NDOYE
  • 2
  • 4
  • 1
  • 5

R. ROBERTS
  • 4
  • 6
  • 2
  • 4

J. ROBINSON
  • 20
  • 1
  • 4
  • 16

M. THORNTON
  • 2
  • 0
  • 0
  • 1

 

EQUIPE
  • 0
  • 1
  • 0
  • 1

 

TOTAL
  • 84
  • 37
  • 15
  • 78


  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

J. ALINGUE
  • 11
  • 5
  • 1
  • 20

P. BATISTA
  • 8
  • 5
  • 3
  • 7

V. BIGOTE
  • 20
  • 4
  • 2
  • 23

A. EITO
  • 6
  • 3
  • 2
  • 2

O. EMEGANO
  • 18
  • 5
  • 1
  • 21

M. GAUZIN
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

T. GREEN
  • 0
  • 2
  • 4
  • 6

D. STEPHENS
  • 2
  • 3
  • 1
  • 0

T. TARPEY
  • 8
  • 3
  • 0
  • 11

B. TAYLOR
  • 10
  • 2
  • 12
  • 17

 

EQUIPE
  • 0
  • 0
  • 0
  • -1

 

TOTAL
  • 83
  • 32
  • 26
  • 106

Antoine Eïto (Le Mans)

« C’est incroyable. In-cro-ya-ble. Je n’avais encore jamais vu ça. En quatorze saisons LNB, je n’avais encore jamais salué mes adversaires en pensant avoir match gagné avant que les arbitres te fassent revenir sur le parquet pour deux secondes et un changement qu’ils n’auraient pas validé. Neuf fois sur dix, on laisse jouer. Les gens sont humains mais là, c’est incroyable. Je suis stupéfait car il y a eu plein d’autres incohérences des deux côtés. On a un droit de réserve. Si je dis le fond du fond de ma pensée, je ne vais pas jouer pendant quatre-cinq matchs. Je reste modéré car ce ne sont pas les arbitres qui nous font perdre ces balles dans le money-time. Sur la remise en touche, je veux bouger pour éviter les cinq secondes. Brandon (Taylor) glisse, je ne peux pas lui donner. Obi (Emegano) est coupé par mon défenseur. Je sais que je peux courir et au dernier moment, je la lâche vite car j’ai peur des cinq secondes et je la fous sur la tranche du panneau car je suis sous le panier. C’est ouf. On a le match dans les mains. Même si le dernier panier, il faut quand même le mettre. Je ris jaune car cette défaite va être difficile à encaisser car on maîtrise tout le match et il se passe ça. On bosse comme des cons toute la semaine. Je suis déçu pour nous car on avait vraiment fait un bon match. Je le dis calmement. "

Elric Delord (coach Le Mans)

" On a longtemps fait le match qu’il fallait faire. On était très concentré, intense et discipliné en attaque. De manière globale, notre production était de bien meilleure facture que la semaine dernière face à Nanterre. Si on est capable de jouer de cette manière chaque week-end, on en reparlera dans quelques semaines. La défaite est difficile car c’est un énorme hold-up de Chalon. Des faits de jeu nous ont été défavorables comme la blessure de Terry (Tarpey) au milieu du 2e quart-temps. On a bidouillé à ce poste. On a été un peu en difficulté là-dessus. On manque un peu de contrôle à la fin car on est un peu crevé. Mais on doit contrôler un peu mieux. On ne doit jamais perdre cette balle sur contre-attaque. On doit garder le ballon, jouer les 24 secondes et attendre la faute éventuelle de l’adversaire. La dernière remise en jeu est complètement ratée même si Brandon glisse. On offre à Chalon une ultime cartouche. L’arbitrage ? Je pars du principe qu’ils font du mieux possible. Qu’ils fassent des erreurs ou non, on doit déjà se concentrer sur nous. Ce n’est pas parce qu’on gagne un match qu’on devient les rois du monde ou qu’on devient des moins que rien en perdant un match. Ce qu’on produit est important et c’était plutôt bon. Les joueurs se sont arrachés, c’est difficile pour eux. Il faut digérer tranquillement et se remettre au boulot lundi."

Julien Espinosa (coach Chalon)

" Une fin de match comme ça, ce n’est pas évident à prévoir. Elle traduit la mentalité des joueurs qui n’ont pas voulu abdiquer. Je parlais de fierté à mes gars pendant la semaine, et cette fierté doit venir de l’intérieur des joueurs, de l’intérieur de l’équipe pour se propager jusqu’au public. Je pense que les joueurs ont été fiers ce soir (hier). C’est là-dessus que je veux m’appuyer. On a eu des trous d’air en défense. Le Mans a été sur un nuage un moment donné. Je suis content qu’on ait réussi à les sortir de leur facilité. Je peux comprendre la frustration du Mans. Le chaos de fin de match nous a permis de revenir, mais ce ne sont pas les arbitres qui nous ont fait gagner. »

Sean Armand (Chalon)

" À cinq minutes de la fin (60-67 pour Le Mans), j’ai dit à mes coéquipiers qu’on allait gagner. Il s’est passé tellement de choses incroyables dans ce final. Quand Le Mans a perdu cette dernière balle sur remise en touche, on s’est réuni et j” ai demandé à Justin (Robinson) de me laisser ce dernier tir. Je suis dans le coin, l’angle n’est pas facile et le défenseur (Obi Emegano) est sur moi mais je le sens bien. C’est beau de gagner de cette manière, surtout après le récent décès de Kobe Bryant. Lui non plus ne lâchait rien. "

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr