Jeep ELITE - 2017/2018 - 27ème journée
dimanche 08 avril - 18:30

Le Mans

90

       

92




20 - 26  |  15 - 20  |  25 - 25  |  30 - 21

LDLC Asvel

Les 4 défaites de l’ASVEL lors de la phase retour ont été concédées avec un écart maximum de 6 points. Autant dire que la Maison Verte est dans le coup dans tous les matchs. Voila qui promet un spectacle alléchant à Antarès d’autant plus que les rencontres entre Le Mans et Villeurbanne ont toujours une saveur particulière. Et puis, au cours du match, le 27ème point manceau sera le 60 000ème de l’histoire du MSB en saison régulière du championnat.

Le contexte :
Avec 14 victoires et 12 défaites, l’ASVEL partage le 5ème rang du classement avec Limoges, Nanterre et Bourg-en-Bresse. Pour sa part, le MSB occupe la 3ème place avec un bilan de 18 succès et 8 défaites.
Sur les 9 matchs retour, les Manceaux n’ont connu que 2 défaites, à Chalon-sur-Saône (72-91) et à Bourg-en-Bresse (91-92). Dimanche dernier, les joueurs d’Eric Bartecheky se sont défaits de Levallois (90-82) dans le sillage d’un épatant Mykal Riley (25 points) ayant reçu le soutien efficace de Justin Cobbs (18), Romeo Travis (13), Youss Fall (12) et Antoine Eïto (10).
Après avoir essuyé 3 revers début mars, l’ASVEL reste sur 3 victoires. Chalon-sur-Saône (104-90) et Hyères-Toulon (92-79) ont été proprement vaincus. Par contre, les Villeurbannais ont souffert, lundi dernier, pour dominer Antibes à l’Astroballe (90-86) même si David Lighty a marqué 17 points alors que DeMarcus Nelson en ajoutait 16, Amine Noua 15, John Roberson 12 et Justin Harper 10.
Au classement des attaques, les Sarthois pointent au 7ème rang avec 80,1 points marqués et ont la 2ème défense (74,0 points encaissés). Quant aux joueurs du Rhône, ils ont la 6ème attaque (80,3) et la 7ème défense (78,2).

Les joueurs de base de l’ASVEL :
Remercié à la fin des matchs aller avec un bilan de 9 victoires pour 8 défaites, J.D. Jackson a été remplacé par un de ses assistants, T.J. Parker qui en est à 5 succès pour 4 revers. Le frère de Tony, le président, n’a rien révolutionné.
Meneur hyper adroit, John Roberson (1,80 m, 29 ans) avait été approché par l’ASVEL dès le mois de mars 2017. Depuis, il est devenu champion de France avec l’Elan Chalon après avoir été le 5ème marqueur de la saison régulière (16,1 points). En raison de l’abondance des talents dans l’équipe, sa production est moindre qu’avec Chalon mais il tourne quand même à 11,8 points, 2,4 rebonds et 4,8 passes.
Champion de France en 2013 avec Nanterre puis en 2016 avec l’ASVEL, le polyvalent David Lighty (1,96 m, 29 ans) démarre le plus souvent à l’arrière où il apporte son écot (9,6 points, 2,6 rebonds et 2,7 passes). Ses 29 points à Nanterre (22ème journée) l’ont boosté. Depuis, il n’a jamais marqué moins de 11 points avec 17 unités face à Chalon-sur-Saône et Antibes.
Venant du banc lors de la première moitié de saison, A.J. Slaughter (1,91 m, 30 ans) démarre le plus souvent les matchs maintenant. Perdu dans le dispositif villeurbannais, il réalise la moins bonne de ses 4 saisons en LNB (11,7 points, 1,1 rebond et 2,3 passes). Après avoir inscrit coup sur coup 21 points face à Dijon puis 23 à Strasbourg, il a ensuite marqué le pas. Responsabilisé, il vient d’en enquiller 20 face à Pau-Lacq-Orthez avant d’établir son record de la saison à Bourg-en-Bresse (24).
Arrivé en tout début du dernier exercice, l’Américain au passeport serbe, DeMarcus Nelson (1,93 m, 32 ans), s'est rapidement intégré au point de devenir un moteur indispensable de l'équipe. Autrefois précieux des deux côtés du terrain, il semble s’éteindre cette année (6,0 points, 3,0 rebonds et 3,3 passes). Attention, il s’est réveillé en début de semaine en compilant 16 points, 3 rebonds et 5 passes face à Antibes.
Comme beaucoup d’autres, l’excellent shooteur Nicolas Lang (1,99 m, 27 ans) a vu son temps de jeu et ses responsabilités se réduire par rapport à son premier exercice villeurbannais (6,5 points, 1,5 rebond et 0,6 passe).
Longtemps blessé la saison passée, Charles Kahudi (1,99 m, 31 ans) n'avait joué que 16 matches de Pro A lors de la saison régulière. Titulaire indiscutable au poste 3, il cumule 10,4 points, 4,3 rebonds et 1,4 passe. Victime d’une entorse à la cheville, il a manqué les 2 derniers matchs. Juste avant, il avait établi sa meilleure marque de la saison en inscrivant 20 points face à Chalon-sur-Saône.
Formé à l’ASVEL, le jeune poste 4, Amine Noua (2,02 m, 21 ans) est de plus en plus dangereux comme en attestent les chiffres (10,5 points et 4,5 rebonds).
Vu à son avantage avec Strasbourg pendant le lock-out de la NBA en début de saison 2011-2012 (13,0 points et 6,6 rebonds en 9 matchs), Justin Harper (2,10 m, 28 ans) avait ensuite regagné Orlando. Ailier-fort de grande taille, il tente plus de la moitié de ses tirs derrière l’arc avec bonheur (47,1% de réussite à 3-points). Son jeu plaisait à J.D. Jackson qui appréciait aussi sa production (7,8 points, 2,7 rebonds et 1,3 passe).
Le pivot Darryl Watkins (2,11 m, 33 ans) avait un impact physique et défensif qui se lisait mal dans les statistiques (7,1 points et 5,8 rebonds). Devant subir une arthroscopie, il a été remplacé par Cliff Alexander (2,06 m, 22 ans) qui a compilé 5 points et 2 rebonds en 20 minutes pour son premier match face à Antibes lundi dernier.
Formé à Pau, Alpha Kaba (2,08 m, 22 ans, pivot) s’est exilé en Serbie (Mega Leks) avant de signer à l’ASVEL l’été dernier. Capable d'évoluer sur les postes 4 et 5, il est surtout un gros rebondeur (5,4 points et 5,7 rebonds).

Les arbitres de la rencontre :
Eddie Viator, Johann Jeanneau et Jérémy Foucault

La saison 2017-2018 du MSB :
Pro A : 3ème avec 18 victoires et 8 défaites
Meilleur marqueur : Justin Cobbs (14,0 points)
Meilleur rebondeur : Youssoupha Fall (7,3 rebonds)
Meilleur passeur : Justin Cobbs (5,8 passes)
Leaders Cup : Battu en finale par Monaco (78-83)
Coupe de France : Eliminé en 1/32 de finale par Gravelines-Dunkerque (69-73)
Coupe d’Europe : Non qualifié

La saison 2017-2018 de l’ASVEL :
Pro A : 5ème avec 14 victoires et 12 défaites
Meilleur marqueur : John Roberson (11,8 points)
Meilleur rebondeur : Darryl Watkins (5,8 rebonds)
Meilleur passeur : John Roberson (4,8 passes)
Leaders Cup : Eliminé en demi-finales par Monaco (66-79)
Coupe de France : Eliminée en 1/4 de finale par Strasbourg (79-93)
Eurocup : 1ère du Groupe D de la saison régulière (7 victoires et 3 défaites) – 3ème du Groupe H du Top 16 (3 victoires et 3 défaites) – Non qualifiée pour les playoffs

79-71 pour l’ASVEL au match aller :
Le MSB se déplaçait à Villeurbanne le 3 décembre au titre de la 11ème journée. Distancés dans le 1er quart-temps (15-22), les Manceaux revenaient au contact à la mi-temps (36-38). Ils renversaient même la tendance après la pause et comptaient 4 points d’avance à 10 minutes de la fin. Hélas, ils ne parvenaient pas à endiguer la vagues villeurbannaise dans la dernier acte (71-79).
Les efforts de Justin Cobbs (19 points), Mykal Riley (18) et Terry Tarpey (11) étaient vains alors que ceux de David Lighty (20), Charles Kahudi (18), Amine Noua (13) et John Roberson (11) avaient conduit l’ASVEL à la victoire.

Les oppositions en Sarthe :
Dans l'élite depuis la création du championnat de France en 1949, Villeurbanne a forcément connu toutes les équipes de Pro A. A ce jour, 34 matchs ont eu lieu en Sarthe entre le MSB et l'ASVEL. Toutes compétitions confondues, le bilan est de 25 victoires sarthoises pour 9 défaites. Les 24 matchs de saison régulière ont vu 18 succès manceaux pour 6 revers. En playoffs, le MSB mène également 6 victoires à 1. Par contre, les Sarthois ont perdu les 2 matchs de Coupe de France. Enfin, les Manceaux ont remporté le match comptant pour le Tour Qualificatif à l'Euroleague en 2010. La dernière victoire rhodanienne à Antarès remonte au 20 mars 2010 quand les joueurs de JD Jackson s'étaient inclinés (54-62) malgré les efforts de JP Batista et Antoine Diot (13 points chacun) et Dee Spencer (10). La saison dernière, les hommes d’Alexandre Ménard se sont imposés (82-74) dans le sillage de Ryan Pearson (18 points) bien aidé par Pape-Philippe Amagou et Shannon Shorter (14 chacun) et Will Yeguete (13).

Le Mans

#0. Junior ZERO

23 ans, 195 cm, Ailier

#1. Mykal RILEY

34 ans, 196 cm, Ailier-arrière

#3. Justin COBBS

29 ans, 190 cm, Meneur

#4. Chris LOFTON

34 ans, 185 cm, Arrière

#8. Antoine EÏTO

32 ans, 186 cm, Meneur-arrière

#10. Mel ESSO ESSIS

22 ans, 199 cm, Ailier

#11. Terry TARPEY

26 ans, 195 cm, Ailier-arrière

#12. Yannis MORIN

26 ans, 208 cm, Intérieur

#15. Wilfried YEGUETE

28 ans, 200 cm, Intérieur

#17. Pape-Philippe AMAGOU

35 ans, 185 cm, Arrière

#19. Youssoupha FALL

25 ans, 221 cm, Pivot

#20. D.J. STEPHENS

29 ans, 195 cm, Ailier

#24. Romeo TRAVIS

35 ans, 198 cm, Intérieur

#30. Mathieu NZITA

21 ans, 185 cm, Meneur-arrière

Eric BARTECHEKY

Entraineur

Dounia ISSA

Assistant

Antoine MATHIEU

Assistant

Le Mans

VS

LDLC Asvel

90

points

92

36/71

tirs

35/57

7/20

3 points

14/29

29/51

2 points

21/28

11/14

lancers-francs

8/12

32

rebonds (off/déf)

27

26

passes décisives

23

112

évaluation

110



En l’absence de Will Yeguete (out jusqu’à fin mai), les Manceaux n’ont jamais été devant au score. Cueillis à froid (1-9, 3ème), ils ont bien égalisé (9-9, 5ème) mais ils sont tombés sur une ASVEL hyper adroite (61,4% aux tirs) et en grande réussite à 3 points (14/29). Dès lors, l’écart n’a cessé d’enfler pour grimper à 18 unités (42-60, 24ème). Piqués au vif, les hommes d’Eric Bartecheky se sont alors lancés dans un rallye qui les a vus terminer à 2 encablures des Rhodaniens. De quoi faire naître quelques regrets.

Les Cinq de départ :

MSB : Justin Cobbs, Terry Tarpey, Mykal Riley, Romeo Travis et Youss Fall

Lyon-Villeurbanne : DeMarcus Nelson, A.J. Slaughter, David Lighty, Charles Kahudi et Justin Harper

Le Film du match :

1er quart-temps : 20-26 

(20-26).
2ème quart-temps : 15-20 

(35-46).
3ème quart-temps : 25-25

 (60-71). 

4ème quart-temps : 11-23 

(71-79).

Le Sarthois du match :

Tout au long des 33 minutes qu’il a passées sur le parquet d’Antarès, Mykal Riley a démontré qu’il était revenu à son meilleur niveau. Meilleur marqueur manceau, il a totalisé 20 points à 6/13 aux tirs dont 1/4 à 3 points et un parfait 7/7 aux lancers-francs. Ayant également pris 8 rebonds dont 3 offensifs, délivré 3 passes et volé 2 ballons, il a naturellement terminé la rencontre avec l’évaluation sarthoise la plus élevée (25).

Le Chiffre du match :

:2. Si les Sarthois se sont inclinés de 2 points (90-92), ils ont aussi fini avec 2 unités de plus à l’évaluation (102-100). C’est bien la preuve que le match s’est joué à pas grand chose même si le MSB n’a jamais été en tête durant les 40 minutes et s’est contenté de 2 égalités (9-9 et 11-11). Marquant 2 points de moins en contre attaque (9 contre 11), les joueurs d’Eric Bartecheky ont été dominateurs dans le secteur intérieur (32 rebonds à 27 et 50 points dans la raquette contre 28) mais ils ont cédé au tir à l’arc (7 paniers primés contre 14).

  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

J. COBBS
  • 19
  • 3
  • 7
  • 22

A. EITO
  • 5
  • 2
  • 8
  • 17

Y. FALL
  • 18
  • 5
  • 2
  • 16

C. LOFTON
  • 6
  • 1
  • 0
  • 2

M. RILEY
  • 20
  • 8
  • 3
  • 25

D. STEPHENS
  • 10
  • 5
  • 2
  • 14

T. TARPEY
  • 2
  • 1
  • 0
  • -1

R. TRAVIS
  • 10
  • 5
  • 4
  • 15

 

EQUIPE
  • 0
  • 2
  • 0
  • 2

 

TOTAL
  • 90
  • 32
  • 26
  • 112


  • LDLC AsvelLDLC Asvel
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

C. ALEXANDER
  • 10
  • 4
  • 1
  • 13

S. BRIKI
  • 0
  • 0
  • 1
  • 0

J. HARPER
  • 18
  • 3
  • 1
  • 17

C. KAHUDI
  • 15
  • 4
  • 0
  • 14

D. LIGHTY
  • 11
  • 2
  • 6
  • 16

D. NELSON
  • 2
  • 5
  • 4
  • 7

A. NOUA
  • 9
  • 4
  • 0
  • 9

J. ROBERSON
  • 6
  • 2
  • 6
  • 10

A. SLAUGHTER
  • 21
  • 1
  • 4
  • 22

 

EQUIPE
  • 0
  • 2
  • 0
  • 2

 

TOTAL
  • 92
  • 27
  • 23
  • 110

Eric Bartecheky

Nous n’avons pas eu la bonne attitude dès le début du match. On a laissé jouer l’ASVEL. On connait la qualité des joueurs de l’ASVEL, la lutte dans laquelle ils sont engagés pour rentrer dans les Playoffs. On savait que la différence se ferait sur l’intensité à mettre sur le terrain, et nous n’avons pas réussi à le faire. C’est vrai que la situation de l’équipe la semaine dernière ne nous a pas aidé, avec plusieurs joueurs absents. Will Yeguete, Terry Tarpey, DJ Stephens n’ont pas pu s’entrainer et on s’est retrouvé avec 6 pros et 4 espoirs. Mais même en se retrouvant dans cette situation, on doit être capable d’être dans l’intensité dès le début du match. On n’a pas réussi à le faire et on paye le prix fort. 46 Pts encaissés en 1er mi-temps, ils ont shooté à 11/12 dans la raquette où on laisse Roberson aller au cercle ou sur des contre-attaques, on fait 5 fautes… . Voilà on ne prend pas les choses par le bon bout, la manière n’y est pas, l’attitude n’y est pas…

Le seul point positif c’est d’être revenu dans la partie. On a fait l’effort de revenir avec plus d’agressivité avec un cinq plus petit.

Il est vrai que la zone nous a pénalisés, cela s’est traduit par des pertes de balles, cela nous a perturbés et mis dans un faux rythme. L’ASVEL avait un poste 5 absent. Ils ont fait le choix de démarrer avec Harper en 5 et Kahudi en 4. Ce qui nous a posé des problèmes car ce n’est pas simple pour Youss de défendre sur un 4 qui shoote à 3 Pts. On s’est posé la question de mettre Romeo pour défendre sur le pick, mais comme Youss était efficace en attaque, on a été dans cette problématique jusqu’au bout. Malheureusement Harper a mis ses shoots à ce moment-là.

On veut gagner le prochain match et être le plus haut possible au classement. Malheureusement, mathématiquement, on n’est pas encore certain de faire les play-offs. Il faut gagner un maximum de matchs et après on verra pour le classement.

On doit se concentrer sur nous et faire face à l’absence de Wilfried et travailler sur notre problématique de jeu. On fait des erreurs qu’on paye cash.

Wilfried a un problème d’aponévrose plantaire et va être absent un moment. Immédiatement, on s’est tourné vers le marché français, car ce doit être un JFL, et on a recruté Yannis Morin (qui vient d’Oklahoma City après être passé par Cholet, Denain et Le Havre où il jouait la saison dernière). C’est toujours perturbant d’arriver dans un groupe qui vit ensemble depuis plusieurs mois. Il sera au Mans mardi et on aura peu de temps pour l’intégrer car on joue dès samedi à Pau.

Roméo Travis

C’est une défaite difficile. On a donné trop de points faciles à l’adversaire. Ils ont eu une bonne stratégie en ciblant Youssoupha Fall. Ils ont eu une réussite à 3 points indéniable. On a commencé trop lentement le match, on a manqué trop de shoots. Dans chaque match il y a des bonnes et des mauvaises choses. On a appris ce soir encore. On a eu plusieurs joueurs qui ont manqué l’entraînement cette semaine et on ne sait pas combien de temps va prendre la blessure de Wilfried. Ceci dit, on n’a pas d’excuse à notre défaite.

On va continuer à progresser, notre objectif est d’être en play-off avec l’avantage du terrain. Il est vrai que l’ASVEL a gagné contre nous à deux reprises, mais ce n’est pas les seuls : Chalon/Saône aussi.

Quant à Youssoupha Fall, il a fait de gros progrès depuis que j’ai joué avec lui il y a deux ans. Chaque équipe le vise et c’est maintenant devenu un des meilleurs joueurs en France.

Terence J Parker

On a bien exécuté ce qu’on avait demandé. Nous savions que ce match était celui de Justin Harper qui se livrait face à Youssoupha Fall. J’ai voulu mettre une zone-press car nous avions un effectif limité. On a un volume défensif qui nous permet de ne pas toujours faire la même chose. Cliff Alexander va nous aider grâce à ses qualités athlétiques. On reste focalisé avec notre effectif actuel. On a perdu tellement de match qu’on ne devait pas perdre, ce match était donc important. Cela fait 4 matchs de suite gagnés, c’est la première fois depuis le début de la saison. Maintenant, nous devons poursuivre avec deux matchs à domicile.

Charles Kahudi

On avait besoin d’une belle série de victoires. Venir au Mans et gagner contre le 3e est une satisfaction. On a eu beaucoup d’adresse et on s’est passé pas mal le ballon. C’est plus simple avec des shoots ouverts. On perd au rebond mais c’est la victoire qui compte. On n’a pas paniqué et on a eu de la confiance. On a travaillé la défense de zone et on l’a bien maîtrisée. Cela a perturbé Le Mans au début. Il faut reproduire et préparer le prochain match. Le travail a été payant ce soir. On avait 3 joueurs en moins mais ceux qui sont là peuvent assurer le job. Tout le monde apporte même si ce n’est pas toujours visible à la lecture des statistiques. On va jouer Strasbourg et on a une revanche à prendre car en coupe de France on a été inexistants face à eux.

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr