• Enel Basket Brindisi    60 - 87    MHP Riesen Ludwigsburg
    Herbalife Gran Canaria Las Palmas    83 - 78    Alba Berlin
Eurocup - 9ème journée
09/12/2015 - 20:30  
ANTARES
 
71 87
Le Mans 18-24, 31-38, 48-61, 71-87 Reggio Emilia
Composition   Composition
  • Écrit par , mardi 8 décembre 2015 10:58

    Sur la route du Last 32, les Manceaux ne peuvent pas se permettre de trébucher face à Reggio Emilia qu'ils reçoivent ce mercredi à 20 heures 30.

    Les joueurs d'Erman Kunter n'ont plus le choix. Il leur faut gagner pour rester dans la lutte en vue du Last 32. Les Sarthois tenteront non seulement de vaincre Reggio Emilia mais également de remonter l'écart de l'aller (-11). Ils attendront également avec intérêt le résultat de Berlin sur qui ils possèdent le point-average et qui effectue un périlleux déplacement à Gran Canaria. A Antarès, tout le monde espère que Ty McKee, MVP de la 8ème journée d'Eurocup, sera en capacité de mener une nouvelle fois son équipe au succès.

    Le Contexte :
    Tout comme Ludwigsburg, Grissin Bon Reggio Emilia a enregistré 5 victoires et 3 défaites. Les Italiens ont remporté leur 4 matchs à domicile et se sont également imposés à Luwigsburg. Ils restent sur 2 courtes victoires à domicile face à Berlin (74-71) et Ludwigsburg (69-68). Pour leur part, les Sarthois se sont relancés en dominant successivement Brindisi (66-45) et Berlin (86-80). Meilleurs de l'Eurocup sur les 3 derniers matchs aux rebonds offensifs (16,7), ils ont ainsi pu compenser leur adresse aux tirs (38,2%), la moins bonne de la compétition. Reggio Emilia et le MSB sont proches l'un de l'autre tant en attaque (75,1 points marqués par les Manceaux, 77,3 par les Transalpins) qu'en défense (76,0 points concédés par les Sarthois, 76,3 par les Italiens).

    Le match aller :
    Alors qu'ils étaient encore dans la course au repos (41-46), les Manceaux subissaient la furia italienne dans le 3ème acte (57-72) et ne comblaient qu'un toute petite partie de leur retard dans le dernier (82-93). Mike Gelabale totalisait 14 points tout comme Damion James (9 rebonds). Chris Lofton en marquait 13 alors que Robert Dozier en ajoutait et Pape-Philippe Amagou 10. Chez les Italiens, Amedeo Della Valle terminait meilleur marqueur du match avec 20 points tandis que Achille Polonara établissait un double-double (14 points et 10 rebonds). Stefano Gentile n'était pas en reste (13 points) de même que Darjus Lavrinovic (12) et Vladimir Veremeenko (11).

    L'effectif de Grissin Bon Reggio Emilia :
    Reggio Emila présente la particularité de n'avoir aucun Américain dans son effectif. Masimiliano Menetti, le coach, préfère se reposer sur des joueurs d'Europe de l'Est en plus des nationaux. Ainsi, l'arrière lituanien Rimantas Kaukenas (1,92 m, 38 ans) dispute sa 3ème saison sous le maillot rouge et blanc. Outre son apport de 10,4 points, il s'est surtout signalé par son panier de la gagne à la dernière seconde mercredi dernier face à Ludwigsburg. Son compatriote Darjus Lavrinovic (2,12 m, 36 ans) était déjà le pivot de l'équipe l'an dernier. Il apporte 9,8 points et 2,6 rebonds cette année. L'ailier letton Ojars Silins (2,00 m, 22 ans) a un vrai rôle (5,8 points) de même que le pivot biélorusse Vladimir Veremeenko (2,08 m, 31 ans) qui tourne à 4,6 points et 4,1 rebonds au contraire du pivot tchèque Adam Pechacek (2,07 m, 20 ans) ou du jeune ailier letton Arturs Strautins (1,98 m, 17 ans). Finalement, les stars de Reggio Emilia sont italiennes. Ainsi, l'arrière Pietro Aradori (1,94 m, 27 ans) produit 14,9 points et 4,1 rebonds. Il a déjà croisé la route du MSB en Eurocup avec Cantu en 2013-2014. En 2013, il avait grandement contribué à la victoire italienne (65-77) en compilant 13 points et 7 rebonds. Ce 9 décembre, il fêtera son 27ème anniversaire en Sarthe. L'ailier Achille Polonara (2,02 m, 24 ans) affiche la meilleure évaluation de l'équipe nourrie de 11,8 points et 7,6 rebonds. Le meneur Stefano Gentile (1,91 m, 26 ans) est un starter qui se contente de 4,5 points et 2,4 passes. Paradoxalement, l'arrière Amedeo Della Valle (1,94 m, 22 ans) sort du banc pour marquer 13,4 points.

    Les Arbitres de la rencontre :
    Sasa Maricic (Serbie), Clemens Fritz (Allemagne) et Josip Radojkovic (Croatie)

    Les autres matchs du groupe :
    Mercredi 9 décembre à 20h45 : Brindisi (Italie) – Ludwigsburg (Allemagne)
    Mercredi 9 décembre à 21h00 : Gran Canaria (Espagne) – Berlin (Allemagne)

    La dernière journée :
    Mercredi 16 décembre à 20h00 : Berlin (Allemagne) – Brindisi (Italie)
    Mercredi 16 décembre à 20h00 : Ludwigsburg (Allemagne) – MSB
    Mercredi 16 décembre à 20h30 : Reggio Emilia (Italie) – Gran Canaria (Espagne)

    Un peu de culture :
    Reggio Emilia est une ville d'environ 170 000 habitants. Elle est située au nord de l'Italie entre Parme et Modéne distantes d'une vingtaine de kilomètres. Bologne est à 70 km au sud-est alors que Milan est à 150 km au nord-ouest. Le parmesan, le lambrusco (vin pétillant) et le vinaigre balsamique sont produits dans la région. Reggio Emilia a également vu naître les chanteurs Serge Reggiani et Zucchero ainsi que le pilote automobile Mauro Baldi qui a remporté les 24 Heures du Mans en 1994.

    L'Adversaire :
    Fondé en 1974, Pallacanestro Reggiana a grimpé les différents échelons avant d'atteindre l'élite en 1984. Le club a ensuite fait l'ascenseur entre première et deuxième division tout au long des années 80 et 90. Il est revenu en Serie A en 1997 et a participé à la Coupe Korac dès l'exercice suivant. Reggiana est redescendu en deuxième division de 2007 à 2012, année du doublé championnat et coupe de Lega Due. L'équipe a dignement fêté les 40 ans du club en s'adjugeant l'EuroChallenge en 2014 aux dépens de Triumph Lyubertsy. Le club a participé aux playoffs de la ligue italienne lors de chacune des trois dernières saisons ainsi que la demi-finale de la Coupe d'Italie en 2014. L'an dernier, Reggiana a subi la loi de Sassari en finale de la Serie A en perdant le 7ème match décisif à la maison (73-75). Enfin, Reggio Emilia a entamé la présente saison en remportant la Supercoupe d'Italie.

    Reggio Emilia et l'Europe :
    Reggio Emilia participe cette saison à sa 7ème campagne européenne. Dès sa première apparition sur la scène continentale en 1998, le club a atteint les 1/16 de finale de la Coupe Korac, performance renouvelée la saison suivante. Après une période d'absence, les Transalpins ont ensuite évolué en FIBA Champions Cup en 2002-2003. Plus tard, ils sont parvenus en quarts de finale de la Coupe ULEB en 2005-2006 avant de disparaître des radars européens pendant 7 ans. Leur retour a été un coup de maître puisque Reggio Emilia a remporté l'EuroChallenge en 2014. Ce succès lui a ouvert les portes de l'Eurocup l'année dernière. Leur baptême s'est soldé par une 6ème place de leur groupe avec 2 défaites pour 8 défaites.

    Les Oppositions :
    Le Mans (SCM puis MSB) n'avait jamais joué face à Brindisi ou Reggio Emila avant la présente édition de l'Eurocup. Avant la réception de Reggio Emilia, le club sarthois en est à 32 rencontres de coupes européennes face à des clubs italiens. Le bilan est largement en faveur des Transalpins avec 13 victoires mancelles pour 19 défaites. Si Le Mans est sorti vainqueur de 9 des 16 rencontres disputées dans la Sarthe, il a essuyé la plus lourde défaite de son histoire européenne à Antarès face à une équipe italienne. Ainsi, disputant la Coupe Saporta, la dernière de l’histoire, le MSB d'Alain Weisz a sombré le 11 décembre 2001 face à Montepaschi Sienne (46-94, -48).

  • Écrit par , mercredi 9 décembre 2015 22:16

    Les Manceaux ont succombé face à une équipe italienne au jeu bien léché.

    Les joueurs d'Erman Kunter ont subi tout au long du match. Ils ont perdu les 4 quart-temps. Semblant parfois perdus sur le terrain, ils ont manqué de confiance. Le rêve de Last 32 de l'Eurocup s'est maintenant envolé. Il reste aux sarthois à se relancer même si la semaine qui les attend ne sera pas de tout repos avec les réceptions de Strasbourg et de l'ASVEL et le déplacement à Ludwigsburg.

    Les Cinq de départ :
    MSB : Tywain McKee, Pape-Philippe Amagou, Lahaou Konaté, Robert Dozier et Mouphtaou Yarou
    Reggio Emilia : Stefano Gentile, Rimantas Kaukenas, Pietro Aradori, Achille Polonara et Vladimir Veremeenko

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 18-24
    Si Lahaou Konaté mettait les deux premiers points du match sur lancer-franc, les Transalpins prenaient rapidement les devants (2-5, 3ème). Robert Dozier inversait la tendance (6-5, 4ème) avant un mini-break italien (6-10, 5ème). Ty McKee plantait 2 triples (16-15, 7ème). En réponse, les Reggiens infligeaient un 9-2 pour en finir avec le 1er acte (18-24).  

    2ème quart-temps : 13-14
    Robert Dozier ramenait un temps les siens (20-24, 11ème), imité quelques instants plus tard par Mike Gelabale (22-26, 14ème). Les Manceaux lâchaient quand même prise (24-31, 17ème). Petr Cornelie les rapprochait encore une fois (29-33, 19ème) mais la différence était remontée à 7 points au repos (31-38).

    3ème quart-temps : 17-23
    Deux lancers-francs de Robert Dozier masquaient à peine la maladresse sarthoise (33-44, 24ème). Mike Gelabale et Ty McKee avaient un sursaut (37-44, 25ème) avant un nouveau coup de sang transalpin (37-52, 26ème). Seuls Ty McKee et Mike Gelabale alimentaient la marque pour l'escouade mancelle et le thermomètre affichait un glacial -13 au terme du 3ème quart-temps (48-61).   

    4ème quart-temps : 23-26
    L'écart grimpait très vite (-17, 48-65, 32ème). Avec l'efficace contribution de Mike Gelabale, Mouphtaou Yarou le comblait un peu (60-73, 34ème). Il frôlait la barre des 10 points suite à un panier primé de Chris Lofton en forme de sursaut d'orgueil (67-78, 37ème). Les Italiens se dégageaient définitivement pour porter leur avantage maximal à 18 points (67-85, 38ème). La défaite sarthoise était consommée (71-87).

    Le Manceau du match :
    Ty McKee a tenté en vain de porter son équipe tout au long des 36 minutes qu'il a passées sur le parquet. En réussissant 9 paniers sur 18 tirs (dont 4/8 à 3 points, il a totalisé 24 points auxquels il a ajouté 2 rebonds, 4 passes, 4 interceptions et 7 fautes provoquées pour établir la meilleure évaluation de la partie (25).

    Le Chiffre du match :
    4. Sans gros coup, les Italiens ont remporté les 4 quart-temps. Les Manceaux ont perdu les 1er et 3ème de 6 points (18-24 et 17-28) et ont fait à peine jeu égal dans les 2ème et 4ème (13-14 et 23-26). Les joueurs d'Erman Kunter n'avaient pas les clés pour résister aux Reggiens. Il n'y a pas de honte à reconnaître que ceux-ci étaient plus forts.

  •  LE MANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       MCKEE T 36 24 9/18 50 4/8 5/10 2/3 2 7 2 4 0 3 4 21
       DOZIER R 30 10 3/7 43 0/2 3/5 4/4 4 3 5 3 0 2 0 12
       LOFTON C 24 9 4/13 31 1/8 3/5 0/0 1 1 1 0 0 1 0 0
       KONATÉ L 21 4 1/3 33 0/1 1/2 2/2 3 1 1 1 0 0 0 4
       PITARD G 4 0 0/1 0 0/0 0/1 0/0 1 0 0 0 0 0 1 0
       CORNELIE P 20 2 1/8 13 0/1 1/7 0/0 0 1 6 1 2 0 0 4
       YAROU M 26 6 2/4 50 0/0 2/4 2/4 0 3 12 0 0 2 1 13
       GELABALE M 31 16 4/8 50 0/3 4/5 8/8 4 5 2 0 0 3 0 11
       AMAGOU P 8 0 0/3 0 0/1 0/2 0/0 2 2 1 0 0 0 0 -2
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 1 0 0 1 0 0
       TOTAL 200 71 24/65 37 5/24 19/41 18/21 17 23 31 9 2 12 6 63

     GRISSIN BON REGGIO EMILIA Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       ARADORI P 26 13 4/13 31 1/5 3/8 4/4 2 4 6 1 0 3 2 10
       DE N 27 2 1/5 20 0/2 1/3 0/0 2 2 5 0 0 2 7 8
       DELLA V 29 9 3/4 75 3/3 0/1 0/0 2 1 2 0 0 3 1 8
       KAUKENAS R 27 15 7/11 64 1/2 6/9 0/0 3 3 0 0 0 2 4 13
       LAVRINOVIC D 20 20 7/12 58 0/0 7/12 6/7 4 3 4 0 2 0 3 23
       POLONARA A 26 10 4/4 100 1/1 3/3 1/2 4 1 10 1 2 1 6 27
       SILINS O 18 4 1/2 50 0/1 1/1 2/2 4 1 1 0 0 1 0 3
       STRAUTINS A 2 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 1 0 0 1 0 0
       VEREMEENKO V 25 14 7/10 70 0/0 7/10 0/0 2 2 6 0 0 2 1 16
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 4 0 0 0 0 4
       TOTAL 200 87 34/61 56 6/14 28/47 13/15 23 17 39 2 4 15 24 112
  • Écrit par , mercredi 9 décembre 2015 23:15

    Erman Kunter

    20151209 222519
    C'est stressant quand on voit les statistiques. Ils nous ont battus partout. Rien que dans les passes, il y a 24 passes décisives pour eux contre 6 pour nous. On ne pouvait pas gagner dans ces conditions, on ne le méritait pas. C'est notre plus mauvais match en terme d'intensité. Le mauvais signe est venu de notre match à Monaco, on n'est pas assez agressif. Il faut avoir faim et en colère pour gagner un match.

    Tywain Mckee

    20151209 222139
    C'était un match difficile. Ils ont de très bons joueurs avec de l'expérience. On doit maintenant se concentrer sur nos autres objectifs, c'est une longue saison, on doit continuer à travailler.

    Massimiliano Menetti

    20151209 221844
    Je suis satisfait ce soir pour deux raisons. La première c'est sur notre jeu, nous avons bien joué, de façon intelligente, nous connaissions notre rôle, la deuxième raison c'est de pouvoir fêter notre qualification dans le deuxième tour. On a bien joué sur les deux parties du terrain et on a contrôlé le dernier quart temps, là où une équipe doit toujours se méfier de la remontée de l'autre.

    Darjus Lavrinovic

    20151209 221529
    On a très bien joué ce soir, on a joué comme une équipe. On a joué dur en défense, on a joué ensemble, on a fait circuler la balle, on avait de bonnes positions et chacun savait ce qu'il avait à faire.

Equipes

Compétitions