Coupe de France - Finale
22/04/2017 - 19:30
 
79 96
Le Mans 19-23, 21-24, 16-23, 23-26 Nanterre
Composition   Composition
  • Écrit par , mercredi 19 avril 2017 13:11

    Ce samedi à 19 heures 30, les Manceaux défieront les Franciliens en finale de la Coupe de France devant les caméras de SFR Sport 2.

    La finale de l’édition 2017 va se jouer entre le MSB, tenant du titre et Nanterre, vainqueur en 2014. Au regard de leur régularité cette saison en Championnat et sur le front européen (finalistes de la FIBA Europe Cup), les Franciliens partent favoris étant donné que le MSB vit une campagne 2016-2017 compliquée. Pourtant, une finale, ça se joue. Nul doute que le capitaine, Pape-Philippe Amagou, vainqueur en 2004 et 2016, saura trouver les mots pour transcender ses partenaires. Ceux-ci vont aussi pouvoir compter sur le peuple orange qui va se déplacer en nombre à l'AccorHotels Arena de Paris-Bercy.

    Le MSB sur la route de l'AccorHotels Arena :
    1/16 de finale le 28 septembre : MSB – Cholet 84-68
    1/8 de finale le 28 janvier : Lille (Pro B) – MSB 62-67
    1/4 de finale le 14 février : MSB – Hyères-Toulon 72-57
    1/2 finales le 22 mars : MSB – Chalon-sur-Saône 81-72

    Nanterre 92 sur la route de l'AccorHotels Arena :
    1/16 de finale le 20 septembre : Le Havre (Pro B) – Nanterre 84-87
    1/8 de finale le 29 janvier : Nanterre – Nancy 99-71
    1/4 de finale le 14 février : Nanterre – Dijon 84-64
    1/2 finales le 21 mars : Nanterre – Antibes 81-70

    La saison du MSB :
    Pro A : 11ème avec 11 victoires et 17 défaites
    Leaders Cup : Non qualifié
    Match des Champions : Battu par Lyon-Villeurbanne (71-75)
    Ligue des Champions : Eliminé en 1/8 de finale par Sassari (63-79 puis 66-68)

    La saison de Nanterre 92 :
    Pro A : 3ème avec 19 victoires et 9 défaites
    Leaders Cup : Eliminé en 1/2 finales par Monaco (76-81)
    FIBA Europe Cup : Finaliste contre Chalon-sur-Saône (match aller 58-58, match retour mardi à Nanterre)

    L'effectif de Nanterre 92 :
    1 Chris Warren (1,78 m, 28 ans, meneur)
    5 Talib Zanna (2,06 m, 26 ans, pivot)
    8 Heiko Schaffartzik (1,83 m, 33 ans, meneur)
    10 Mykal Riley (1,98 m, 31 ans, ailier)
    11 Hugo Invernizzi (1,98 m, 24 ans, ailier)
    14 Brian Conklin (1,98 m, 27 ans, ailier)
    19 Bathiste Tchouaffé (1,96 m, 18 ans, arrière)
    20 Jean-Frédéric Morency (1,99 m, 27 ans, ailier fort)
    21 Spencer Butterfield (1,91 m, 24 ans, arrière)
    22 Arson Mendy (2,02 m, 19 ans, ailier)
    26 Mathias Lessort (2,05 m, 21 ans, pivot)
    27 Jean-Marc Pansa (2,08 m, 19 ans, pivot)
    Entraîneur : Pascal Donnadieu
    Assistant : Franck Le Goff

    L’effectif du MSB :
    2 Shannon Shorter (1,93, 27 ans, arrière)
    3 Grégory Bengaber (1,86 m, 20 ans, meneur)
    4 Giordan Watson (1,75 m, 31 ans, meneur)
    5 Lahaou Konaté (1,96 m, 25 ans, ailier)
    6 Wilfied Yeguete (2,00 m, 25 ans, pivot)
    12 Petr Cornelie (2,11 m, 21 ans, ailier fort)
    13 Mouphtaou Yarou (2,04 m, 26 ans, pivot)
    15 Mickaël Gelabale (2,02 m, 33 ans, ailier)
    17 Pape-Philippe Amagou (1,85 m, 32 ans, arrière-meneur)
    21 Olivier Hanlan (1,93 m, 24 ans, arrière-meneur)
    22 Earvine Bassoumba (2,05 m, 21 ans, pivot)
    24 Ryan Pearson (1,96 m, 27 ans, ailier fort)
    Entraîneur : Alexandre Ménard
    Assistants : Antoine Mathieu et Dounia Issa

    Les arbitres de la rencontre :
    David Chambon, Jean-Charles Collin et Hugues Thépenier

    Les 15 finales du MSB :
    Depuis 2004, ce sera la 15ème finale disputée par le MSB en 14 saisons.

    Pro A :
    2006 : MSB – Nancy 93-88
    2010 : Cholet – MSB 81-65
    2012 : Chalon-sur-Saône – MSB 95-76

    Leaders Cup
    2004 : Dijon – MSB 62-60
    2006 : MSB – Bourg-en-Bresse 78-60
    2007 : Roanne – MSB 87-82
    2009 : MSB – Orléans 74-64
    2014 : MSB – Nanterre 64-59
    2015 : Strasbourg – MSB 60-58

    Match des Champions
    2013 : Lyon-Villeurbanne – MSB 76-54
    2016 : Lyon-Villeurbanne – MSB 75-71

    Coupe de France
    2004 : MSB – Pau-Orthez 83-80
    2009 : MSB – Nancy 79-65
    2016 : MSB – Lyon-Villeurbanne 88-75
    2017 : MSB – Nanterre

    Les 11 finales de Nanterre 92 :
    Depuis 2012, ce sera la 11ème finale disputée par Nanterre en 6 saisons.

    FIBA Europe Cup :
    2017 : Nanterre – Chalon-sur-Saône (aller 58-58, retour mardi)

    FIBA EuroChallenge :
    2015 : Nanterre – Trabzon (Turquie) 64-63

    Pro A :
    2013 : Nanterre – Strasbourg 3-1 (55-89, 84-79, 70-60 et 83-77)

    Leaders Cup
    2014 : MSB – Nanterre 64-59

    Match des Champions
    2013 : Paris-Levallois – Nanterre 81-72
    2014 : Nanterre – Limoges 70-54

    Coupe de France
    2007 : Pau-Orthez – Nanterre (Pro B) 66-58
    2013 : Paris-Levallois – Nanterre 77-74
    2014 : Nanterre – Nancy 55-50
    2017 : MSB – Nanterre

    Pro B
    2012 : Nanterre – Dijon 73-60

    Nanterre et la Coupe de France :
    En 2007, la JSF, alors en Pro B, disputait sa première finale qu’elle perdait contre Pau-Orthez. Après un nouvel échec en 2013, l’année du titre de champion de France, face à Paris-Levallois, le club des Hauts-de-Seine remportait la compétition en 2014 aux dépens de Nancy. Ce samedi, Nanterre disputera donc sa 3ème finale de Coupe de France en 5 ans.

    2007 Pau-Orthez – Nanterre (Pro B) 66-58
    2012 Nanterre – MSB 77-79 en 1/8 de finale
    2013 Paris-Levallois – Nanterre 77-74
    2014 Nanterre – Nancy 55-50
    2015 Nancy – Nanterre 93-79 en 1/8 de finale
    2016 Lyon-Villeurbanne – Nanterre 70-66 en 1/2 finale

    Ils ont déjà soulevé le trophée :
    Vainqueur de la Coupe de France en 2004 avec le MSB, Pape-Philippe Amagou a remporté l’édition 2016 avec ses partenaires actuels au sein de l’équipe sarthoise : Petr Cornelie, Mike Gelabale, Lahaou Konate et Mouph Yarou. Dans les rangs nanterriens, seul Pascal Donnadieu, l’entraîneur, était de la victoire en 2014.

    La situation en Pro A :
    Avec 19 victoires et 9 défaites, Nanterre occupe la 3ème place du classement à égalité avec Strasbourg et Pau-Lacq-Orthez alors que le MSB est en 11ème position avec 11 succès et 17 revers. Lors de la dernière journée, les Franciliens ont gagné à Orléans (92-86) dans le sillage de Chris Warren (26 points) bien aidé par Mathias Lessort (21 points et 11 rebonds), Heiko Schaffartzik (13 points) et Mykal Riley (12). De leur côté, les Manceaux se sont inclinés à Limoges (68-79) malgré les efforts de Ryan Pearson et Giordan Watson (15 points chacun) et Shannon Shorter (12). 4ème attaque de Pro A avec 80,7 points marqués, Nanterre a la 12ème défense avec 76,6 points encaissés. Pour sa part, le MSB a la 18ème attaque (70,5) et la 6ème défense (74,5). Les Nanterriens sont 6èmes au classement des évaluations (85,6) quand les Sarthois ont la dernière (73,2).

    Les leaders de chaque équipe :
    Chris Warren est le leader de Nanterre 92 tant aux points (14,5) qu’aux passes (4,3). Spencer Butterfield totalise 12,5 points. Avec 10,6 points marqués, Mathias Lessort est à la fois le meilleur rebondeur (7,4 prises) et le joueur le plus complet avec une évaluation de 14,4. Heiko Schaffartizik marque 10,4 points. Dans les rangs sarthois, Shannon Shorter culmine à 11,5 points, suivi par Ryan Pearson (11,3). Giordan Watson ajoute 3,3 passes à ses 8,7 points. Avec 8,1 points et 6,9 rebonds, Will Yeguete détient la meilleure évaluation (12,4).

    Les joueurs de base de Nanterre 92 :
    A l’inter-saison, Pascal Donnadieu a dû reconstruire puisque seuls Mykal Riley et Hugo Invernizzi sont restés. Le coach emblématique a encore montré qu’il était un fin dénicheur de talents adaptés au jeu de la formation francilienne. Il ne peut ainsi que se féliciter d’avoir fait revenir Chris Warren (1,78 m, 28 ans) pour mener le jeu. Champion de France avec la JSF en 2013, le petit américain est encore plus performant cette saison puisqu’il est le meilleur marqueur francilien (14,5 points contre 11,6 en 2012-2013) sans oublier de servir ses partenaires (4,3 contre 2,3). Il n’est pas trop gourmand de tirs même s’il en prend presque 11 par match dont la moitié derrière l’arc. En 6 occasions, il a terminé avec 20 points au minimum avec une pointe à Antarès (29) ou à Orléans la semaine dernière (26). Il partage le poste 1 avec un autre meneur shooteur, Heiko Schaffartzik (1,83 m, 33 ans). Après une saison difficile à Limoges, le capitaine de la sélection allemande a endossé de nouvelles responsabilités dans les Hauts-de-Seine comme en témoignent ses 10,4 points et 3,9 passes. Spécialiste du tir à 3 points, il est capable de faire des dégâts aux 6,75 m comme face à Orléans (6/6) ou à Gravelines et à Nancy (6/12 à chaque fois). L’arrière Spencer Butterfield (1,91 m, 24 ans) a été une des belles trouvailles de Pascal Donnadieu. Capable de cartons, il a terminé 6 matchs à 20 points ou plus avec une pointe à 31 face à l’ASVEL. Autant de performances qui lui ont valu une sélection au All-Star Game. Il ne se contente pas de ses 12,5 points mais il apporte aussi 4,5 rebonds et 2,2 passes. Bathiste Tchouaffé (1,96 m, 19 ans) est un espoir au poste 2 même si son apport est limité à 2,0 points et 1,0 rebond en 8 minutes. Il a quand même donné une idée de son potentiel face au Portel en totalisant 15 points à 5/6 aux tirs. Barré à l’extérieur par des partenaires autrement plus performants, Hugo Invernizzi (1,98 m, 24 ans) n’affiche que 5,7 points et 2,0 rebonds même s’il est membre du Cinq de départ. Chouchou des supporters et disposant de la confiance des dirigeants, l’ailier Mykal Riley (1,98 m, 31 ans) est lié au club jusqu'en 2019. Faisant figure d'ancien, il dispute sa sixième saison à Nanterre et reste le leader incontournable de l'équipe même si sa production est bien moindre que les saisons passées (7,2 points, 4,6 rebonds et 2,1 passes). Venant du banc, l’Américan Brian Conklin (1,98 m, 27 ans) tourne à 8,0 points et 2,7 rebonds. L’intérieur Mathias Lessort (2,05 m, 21 ans) est arrivé de Chalon-sur-Saône pour s’inclure dans le projet jeunes de Nanterre 92. Il n’a pas tardé à exploser dans la raquette au point de démarrer 26 des 28 matchs dans le Cinq de départ. Responsabilisé et en confiance, il représente un formidable retour sur investissement pour le club en étant très complet (10,6 points et 7,4 rebonds pour une évaluation de 14,4). Le Nigérian Talib Zanna (2,06 m, 26 ans) vit à Nanterre sa première expérience de joueur professionnel en Europe. Pascal Donnadieu espérait beaucoup de ce gros rebondeur et bon finisseur. Il n’est pas déçu puisque son pivot optimise ses 17 minutes en compilant 7,8 points et 3,6 rebonds. En plus de son énergie et de son enthousiasme, Jean-Frédéric Morency (1,99 m, 27 ans) fait apprécier son jeu qui est parfaitement adapté à celui de Nanterre 92 même s’il se contente de 5,6 points et 2,7 rebonds, soit dans ses standards de carrière.

    90-70 pour Nanterre au Palais des Sports Maurice Thorez :
    Le 15 octobre, à l’occasion de la 4ème journée, les Manceaux prenaient un bon départ avant d’encaisser un inquiétant 10-0 (6-13, 4ème). Ils répondaient par un 7-0 qui rétablissait l’équilibre (18-18, 8ème). Les Franciliens repartaient ensuite de plus belle pour reléguer les Sarthois à 17 longueurs (27-44, 16ème). Les joueurs d’Erman Kunter réagissaient encore pour rendre plus acceptable la différence au repos (39-46). Revenus sur les talons des Nanterriens après la pause (46-48, 24ème), les Manceaux essuyaient alors une nouvelle vague francilienne (50-65 après 30 minutes). Au cœur du dernier acte, le retard sarthois devenait abyssal (-26, 57-83, 35ème) et il n’était qu’à peine réduit au final (70-90). Du côté sarthois, Lahaou Konaté totalisait 17 points et Pape-Philippe Amagou en ajoutait 12. Chez les Nanterriens, Spencer Butterfield inscrivait 15 points alors que Mathias Lessort, Chris Warren et Talib Zanna en marquaient 14 chacun et Heiko Schaffartzik 13.

    85-75 pour Nanterre à Antarès :
    Avec Alexandre Ménard comme coach du MSB pour la première fois, le match retour se jouait le 11 février pour le compte de la 19ème journée. Les Franciliens faisaient rapidement le trou (5-15, 5ème) et les Manceaux étaient largués à la fin du 1er acte (12-29). Ils accusaient même un retard de 22 points (12-34, 12ème). Vexés, les Sarthois assénaient d’abord un 7-0 (19-34, 14ème) avant de revenir à -5 à la pause (37-42). Au retour des vestiaires, ils poursuivaient leur remontée (46-49, 24ème). Hélas, 2 paniers primés nanterriens les fauchaient en plein élan (48-55, 26ème). Distancés de 9 points à 10 minutes du terme (54-63), les Manceaux jetaient alors toutes leurs forces dans la bataille (67-71, 35ème) mais échouaient finalement à 10 longueurs (75-85). Du côté sarthois, Ryan Pearson totalisait 16 points alors que Olivier Hanlan en mettait 13 et Pape-Philippe Amagou et Giordan Watson 10 chacun. Chez les Nanterriens, Chris Warren culminait à 29 points avec l'aide de Mykal Riley 13 et Spencer Butterfield 10.

    Nanterre – MSB en Coupe de France :
    Le MSB et Nanterre ne se sont rencontrés qu'une seule fois dans l'histoire de la Coupe de France. C'était le 13 mars 2012. Au titre des 1/8 de finale, les joueurs de J.D. Jackson étaient allés l'emporter sur le parquet de Nanterre de 2 petits points (79-77). Si les Sarthois menaient à la pause (40-35), ils étaient à la traîne au cœur du dernier quart-temps (60-65, 34ème). Ce n’est qu’à l’entame de la dernière minute qu’ils inversaient la tendance (76-74, 40ème) avant d’assurer le gain du match aux lancers-francs. Le MSB avait pu compter sur un percutant Alex Acker, auteur de 21 points et 7 rebonds.

    La finale de 1964 :
    Le 9 mai, soutenu par un millier de supporters qui ont fait le déplacement en voitures à Tours, le SCM affronte Roanne et son jeune prodige Alain Gilles. La partie est émaillée de nombreux incidents et les arbitres ne sifflent pas moins de 64 fautes dont nombre de techniques. Ainsi le match se termine avec 3 Manceaux (5 sortis) et 4 Roannais (4 éliminés). Menant de 2 points à la mi-temps (37-35), les Sarthois s'échappent (58-49) mais les Ligériens grignotent leur retard (58-57). Malgré les nombreuses éliminations, les partenaires de Christian Baltzer gardent leur sang-froid et l'emportent (70-68).
    Les vainqueurs : Christian Baltzer (20), Pierre Antomori (15), Pierre Cordevant (11), Michel Audureau (9), Jean-Pierre -Goisbault (9), Jean-Claude Cornilleau (6), Gilbert Monnet (0) et Christian Specker (0).

    La finale de 1970 :
    Le 2 mai, après avoir disposé de Bagnolet la veille (77-75), les Sarthois affrontent Vichy, vainqueur de l'édition précédente. A 5 minutes de la fin, les Modernistes mènent de 11 points (69-58) et la Coupe leur tend les bras. Malheureusement, la machine se grippe alors et les Vichyssois inversent la tendance si bien que le SCM laisse échapper le trophée (74-78).
    Les finalistes : Jay Harrington (28), Art Kenney (16), Claude Gasnal (14), Pierre Cordevant (6), Christian Baltzer (4), Jean-Pierre Goisbault (4), Claude Peter (2), Michel Audureau (0), Francis Schneider (0) et Gilbert Monnet (0).

    La finale de 2004 :
    Le 20 mai, les Tangos font face à Pau-Orthez en finale sur le terrain et dans les tribunes du Palais Omnisports de Paris-Bercy où plus de 2000 supporters manceaux ont pris place. Après plus de 20 ans de disette, le peuple sarthois rêve d'un nouveau trophée. Leaders en Pro A, les Manceaux sont menés au repos (36-40) mais ils se ressaisissent dans le 3ème quart-temps (64-59). Les Béarnais décrochent alors (71-63 à 2'30 du terme). Poussés par la marée orange, les Sarthois finissent le travail avec classe (83-80). Vincent Collet et ses joueurs remportent le premier trophée du Mans Sarthe Basket. 40 ans après, la Coupe de France revient au Mans.
    Les vainqueurs : Sandro Nicevic (18 points), Hollis Price (16), J.D. Jackson (14), Amara Sy (13), Rahshon Turner (11), Alain Koffi (8), Yannick Bokolo (2), Jurica Ruzic (1) et Pape-Philippe Amagou (0).

    La finale de 2009 :
    5 ans après la finale de la Coupe de France et 3 ans après la finale de Pro A, le peuple orange se masse au POPB le 17 mai. Comme en 2006, l’adversaire est Nancy. « Tout le monde nous a tiré dessus à boulets rouges en début de saison, maintenant on va vous montrer ce qu’on sait faire » confie J.D. Jackson à Ouest France. Le coach manceau n’oublie pas les doutes qu’avait fait naître sa nomination au poste laissé vacant par Vincent Collet. Alors que Nancy a pris un meilleur départ, il ne faut pas longtemps aux Sarthois pour prendre le match en main (18-14 après 10 minutes). La défense mancelle étouffe les Lorrains. Bobby Dixon donne un rythme fou et le MSB s’envole au repos (40-26). Les joueurs de J.D. Jackson reviennent des vestiaires avec les mêmes intentions défensives.  Maleye Ndoye anesthésie Ricardo Greer. Bobby Dixon hausse le ton et le virage orange ronronne de plaisir. Les siens sont loin devant au moment d’entamer la dernière période (58-42). Le meneur sarthois régale et se régale. Rayonnant de bonheur, il confirme son niveau de jeu exceptionnel en cette fin de saison. Le MSB remporte sa 2ème Coupe de France (79-65). Ayant compilé 24 points, 6 rebonds et 8 passes, Bobby Dixon est fort logiquement nommé MVP de la finale.
    Les vainqueurs : Bobby Dixon (24 points), Alain Koffi (20), Dee Spencer (15), David Bluthenthal (11), Pape Badiane (4), Maleye Ndoye (3), J.P. Batista (2), Antoine Diot (0), Pierre-Etienne Drouault (0), Antoine Gomis (0), Jérémy Leloup (0), Enzo Tsonga (0).

    La finale de 2016 :
    En plus d’être la Fête du Travail, le 1er mai, c’est la fête du MSB. 5 jours après avoir été laminés à l’Astroballe de Villeurbanne (-34, 56-90), les Sarthois remportent la Coupe de France après une finale maîtrisée de bout en bout face à l’ASVEL (88-75). Avec Ty McKee à la baguette, les Manceaux attaquent la partie avec mordant (11-2, 5ème). Les Villeurbannais recollent quelque peu (13-9, 7ème). Ty McKee met ses adversaires au supplice par sa vitesse et l'intelligence de ses choix. A l'intérieur, Mouph Yarou fait son chantier habituel. Chris Lofton entre en action (25-15, 10ème). Pour en finir avec le 1er acte, l'Accor Hotels Arena se lève sur un dunk rageur de Romeo Travis au buzzer (27-17). La bataille fait enfin rage mais 2 flèches de Chris Lofton, une à gauche et l'autre à droite, trouvent la cible (34-20, 14ème). Mouph Yarou creuse l'écart (36-20, 15ème). Un 6-0 villeurbannais tempère les ardeurs sarthoises (36-26, 16ème). Avec l’aide de Chris Lofton, Romeo Travis réchauffe les cœurs (48-32, 18ème). L'ASVEL est dans le dur mais Charles Kahudi tient la baraque rhodanienne en marquant 15 de ses 19 points avant la pause (50-41). Au retour des vestiaires, les Villeurbannais reviennent à un souffle des Manceaux (57-51, 26ème). En réponse, Ty McKee et Chris Lofton réjouissent le peuple orange (66-53, 28ème). Alors que seul Casper Ware (22 points, tous en seconde période) trouve des solutions pour l'ASVEL, le collectif manceau tourne à plein régime. Le MSB se met vite à l'abri d'un hypothétique retour (79-62, 35ème). Chris Lofton donne aux siens un avantage maximal de 19 unités (83-64, 36ème). La Maison Verte retrouve bien des couleurs (85-73, 37ème) mais les Sarthois tiennent la Coupe (88-75). Alors que les 8 Manceaux entrés sur le terrain ont tous participé à la marque, Chris Lofton est nommé MVP de la finale après avoir marqué 21 points à 7/12 aux tirs dont 5/9 à 3 points,.
    Les vainqueurs : Chris Lofton (21 points), Ty McKee (16), Lahaou Konaté (11), Romeo Travis (11), Mouph Yarou (10), Pape-Philippe Amagou (8), Mike Gelabale (7), Petr Cornelie (4).

  • Écrit par , samedi 22 avril 2017 20:43

    Les Nanterriens étaient trop forts pour les Manceaux qui ont cédé face à la réussite à longue distance de leurs adversaires.

    En mettant leur premiers tirs lointains, les Franciliens ont pris une grosse confiance qui les a accompagnés tout au long de la partie. Les joueurs d’Alexandre Ménard n’ont pas démérité mais ils ont subi le feu nourri de Heiko Schaffartzik, MVP du match (8/11 à 3 points) et de ses partenaires.

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Shannon Shorter, Lahaou Konaté, Mike Gelabale et Mouph Yarou
    Nanterre : Chris Warren, Heiko Schaffartzik, Mykal Riley, Hugo Invernizzi et Mathias Lessort

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 19-23
    Les Nanterriens déclenchaient les hostilités (0-5, 1ère). Mouph Yarou réagissait (2-5, 2ème). Chris Warren enquillait coup sur coup 2 triples (2-11, 3ème). Après une réussite de Shannon Shorter, Heiko Schaffartzik l’imitait pour reléguer les Manceaux à 10 longueurs (4-14, 4ème). Giordan Watson entrait en action pour inscrire les 10 points sarthois suivants (14-21, 8ème). Pape-Phillipe Amagou ajoutait 3 lancers-francs (17-21, 9ème). Giordan Watson répondait à Mathias Lessort en fin de 1er quart-temps (19-23).

    2ème quart-temps : 21-24
    Will Yeguete mettait le feu aux poudres (23-26, 12ème). Ryan Pearson rapprochait les siens (25-26, 14ème) avant d’égaliser (29-29, 15ème). Mouph Yarou répliquait à Jean-Frédéric Morency (31-31, 16ème). Mike Gelabale faisait de même avec Talib Zanna (33-33, 16ème). Les Franciliens s’échappaient de nouveau suite à 2 paniers primés (33-39, 17ème). En réponse, Mike Gelabale convertissait 2 lancers-francs et Pape-Philippe Amagou un tir derrière les 6,75 m (38-39, 18ème). Un 8-0 nanterrien assommait alors les Manceaux (38-47, 20ème). Mouph Yarou s’en relevait avant le repos (40-47).

    3ème quart-temps : 19-23
    Au retour des vestiaires, le 2+1 de Moupha Yarou ne pesait pas lourd face à 3 triples franciliens (43-56, 23ème). Mathias Lessort mettait 2 lancers-francs (43-58, 23ème). Chris Warren répliquait à Shannon Shorter (45-60, 24ème). Ryan Pearson se démenait (50-62, 25ème). 2 paniers à longue distance de Heiko Schaffatzik succédaient à 2 lancers-francs de Will Yegueté (52-68, 28ème Schaffartzi). Mykal Riley entretenait l’écart sur la ligne de réparation (54-70, 29ème Riley). Will Yeguete l’entamait à peine pour clôturer la 3ème période (56-70).

    4ème quart-temps : 23-26
    Chris Warren et Pape-Philippe Amagou s’occupaient de tout (62-77, 33ème). Avec le soutien de son meneur, Hugo Invernizzi donnait à Nanterre son avantage maximal de 20 points (62-82, 35ème). Shannon Shorter et Olivier Hanlan plantaient des paniers primés (70-86, 37ème). Les Nanterriens maintenaient le MSB à distance respectable (74-93, 40ème). Pape-Philippe Amagou mettait un dernier triple (77-93, 40ème) et Petr Cornelie 2 lancers-francs (79-93, 40ème). Jean-Frédéric Morency ponctuait le match derrière l’arc (79-86).

    Le Sarthois du match :
    Pape-Philippe Amagou a tenu la comparaison avec les Franciliens en étant le plus complet des Manceaux avec une évaluation de 22 en 19 minutes. Pour cela, il a terminé meilleur marqueur du MSB après avoir totalisé 15 points avec à 4/5 aux tirs dont un impeccable 3/3 à 3 points et un sans-faute aux lancers-francs (3/3). Par ailleurs, il a pris 5 rebonds, délivré 3 passes et volé 2 ballons sans perdre la moindre balle.
     
    Le Chiffre du match :
    19. Face aux 19 paniers primés réussis par Nanterre, les Manceaux n’ont rien pu faire. Les Franciliens ont évolué sur un nuage en convertissant 19 de leurs 36 tentatives derrière l’arc des 6,75 m, soit une réussite de 52,8%.

  •  LE MANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       SHORTER S 20 9 4/10 40 1/4 3/6 0/0 2 1 5 0 0 2 1 7
       WATSON G 28 12 5/10 50 2/3 3/7 0/0 1 3 3 1 0 1 4 14
       KONATÉ L 26 0 0/6 0 0/3 0/3 0/0 1 1 5 0 0 1 2 0
       YEGUETE W 16 10 4/8 50 0/1 4/7 2/2 2 2 5 1 1 0 0 13
       CORNELIE P 3 2 0/1 0 0/1 0/0 2/2 0 1 0 0 0 0 0 1
       YAROU M 20 9 4/7 57 0/0 4/7 1/1 2 2 5 0 0 1 1 11
       GELABALE M 28 6 1/5 20 0/2 1/3 4/4 2 2 5 0 0 3 1 5
       AMAGOU P 19 15 4/5 80 4/4 0/1 3/3 4 2 5 2 0 0 3 24
       HANLAN O 21 7 3/7 43 1/3 2/4 0/0 1 2 1 1 0 1 1 5
       PEARSON R 19 9 3/8 38 1/2 2/6 2/3 1 2 1 0 0 0 0 4
       EQUIPE 0 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 2 0 0 1 0 1
       TOTAL 200 79 28/67 42 9/23 19/44 14/15 16 18 37 5 1 10 13 85

     NANTERRE Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       WARREN C 34 26 10/16 63 4/9 6/7 2/2 1 4 6 1 0 0 6 33
       ZANNA T 19 2 1/3 33 0/0 1/3 0/0 4 1 3 1 0 2 2 4
       SCHAFFARTZIK H 31 24 8/14 57 8/11 0/3 0/0 0 1 3 0 0 0 3 24
       RILEY M 30 11 3/8 38 1/4 2/4 4/4 1 5 4 1 1 1 4 15
       INVERNIZZI H 27 13 5/9 56 3/6 2/3 0/0 3 1 5 1 0 0 0 15
       CONKLIN B 5 0 0/1 0 0/0 0/1 0/0 3 0 0 0 0 0 0 -1
       TCHOUAFFE B 2 0 0/1 0 0/1 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 -1
       MORENCY J 9 5 2/2 100 1/1 1/1 0/0 0 0 2 0 0 1 0 6
       BUTTERFIELD S 23 9 3/7 43 2/4 1/3 1/2 3 3 4 0 1 2 0 7
       LESSORT M 19 6 2/4 50 0/0 2/4 2/2 3 1 6 1 1 1 1 12
       PANSA J 1 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0
       TOTAL 200 96 34/65 52 19/36 15/29 9/10 18 16 33 5 3 7 16 114

Equipes

Compétitions