Pro A - 4ème journée
07/10/2017 - 20:00  
Rh
 
76 78
Strasbourg 21-15, 33-38, 52-61, 76-78 Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , dimanche 8 octobre 2017 17:17

    En direct sur SFR Sport 2, ce lundi à 20 heures 45, les Manceaux seront attendus de pied ferme par la SIG.

    A la veille de défier les Strasbourgeois dans leur antre du Rhenus Sport, le MSB demeure la seule équipe invaincue. Nul doute que Vincent Collet et ses hommes n’ont aucune envie que la situation perdure. Victorieux à Monaco, les Sarthois ont démontré qu’ils savaient voyager mais la SIG semble être d’un calibre légèrement supérieur à celui de la Roca Team. Concentrés et appliqués, les joueurs d’Eric Bartecheky sont pourtant à même de relever le défi alsacien. Pour eux l’équation est simple : une victoire et ils occuperont seuls le fauteuil de leader ou une défaite et ils devront le partager avec 6 autres équipes.

    Le contexte :  
    Après une lourde défaite d’entrée à Antibes (57-79), les Strasbourgeois ont redressé la barre en s’imposant à Levallois (83-81) puis face à Châlons-Reims (93-72). Contre les Champenois, Louis Labeyrie s’est régalé d’un coquet double-double (20 points à 9/10 aux tirs et 12 rebonds pour une évaluation de 34). Darion Atkins n’a pas été en reste (17 points) ni David Logan (14), Chris Otule (13) ou Pape Sy (10). Pour leur part, les Manceaux ont d’abord frappé un grand coup au détriment de Gravelines-Dunkerque (103-63) avant de dominer Monaco sur le Rocher (67-66) puis de mettre Pau-Lacq-Orthez à la raison à Antarès (73-58). Si le MSB n’est engagé dans aucune coupe d’Europe, la SIG débutera sa campagne européenne mercredi avec la réception des Slovènes d’Olimpija Ljubljana pour le compte de la Basketball Champions League.

    Les joueurs de base de la SIG :
    Avec les valeurs sûres du basket continental que sont Zack Wright, Michael Dixon et David Logan, Vincent Collet dispose d’une ligne arrière détonante. Il en est de même à l’intérieur, où le trio Darion Atkins – Chris Otule - Louis Labeyrie ne semble craindre personne dans l’Hexagone. Au poste 3, le coach de la SIG sait qu’il peut compter sur les fidèles Pape Sy et Jérémy Leloup, deux joueurs bien connus en Sarthe.

    L'effectif de la SIG :
    3 Zack Wright (1,88 m, 32 ans, meneur, Américain)
    5 Darion Atkins (2,03 m, 25 ans, intérieur, Américain)
    7 Louis Labeyrie (2,09 m, 25 ans, intérieur)
    9 Jérémy Leloup (2,02 m, 30 ans, ailier)
    10 Pape Sy (1,98 m, 29 ans, arrière-ailier)
    11 Michael Dixon (1,86 m, 26 ans, meneur, Américain)
    12 David Logan (1,85 m, 34 ans, arrière, Américain)
    18 Olivier Goulmy (2,06 m, 19 ans, intérieur)
    20 Ludovic Beyhurst (1,72 m, 18 ans, meneur)
    21 Olivier Cortale (2,07 m, 20 ans, intérieur)
    34 Chris Otule (2,11 m, 27 ans, pivot, Nigérian)
    Entraîneur : Vincent Collet
    Assistants : Lauriane Dolt et Nebojsa Bogavac

    L’effectif du MSB :
    1 Mykal Riley (1,98 m, 32 ans, ailier, Américain)
    3 Justin Cobbs (1,91 m, 26 ans, meneur, Américain)
    8 Antoine Eïto (1,86 m, 29 ans, meneur)
    10 Mel Esso Essis (1,99 m, 19 ans, ailier)
    11 Terry Tarpey (1,96 m, 23 ans, arrière)
    15 Wilfried Yeguete (2,01 m, 25 ans, intérieur)
    17 Pape-Philippe Amagou (1,85 m, 32 ans, arrière)
    19 Youssoupha Fall (2,21 m, 22 ans, pivot)
    20 D.J. Stephens (1,98 m, 26 ans, ailier, Américain)
    24 Romeo Travis (2,01 m, 32 ans, ailier fort, Américain)
    30 Mathieu Nzita (1,84 m, 18 ans, meneur)
    34 Michel Doumbé (2,05 m, 20 ans, pivot, Camerounais)
    Coach : Eric Bartecheky
    Assistants : Antoine Mathieu et Dounia Issa

    Les arbitres de la rencontre :
    Jean-Charles Collin, Thomas Kérisit et Audrey Secci

    La saison 2016-2017 du MSB :
    Pro A : 12ème avec 14 victoires et 20 défaites
    Playoffs : Non qualifié
    Leaders Cup : Non qualifié
    Coupe de France : Battu en finale par Nanterre (79-96)
    Basketball Champions League : 1er du Groupe B de saison régulière (9 victoires et 5 défaites) – Eliminé en 1/8 de finale par Sassari (63-79 puis 66-68)

    La saison 2016-2017 de la SIG :
    Pro A : 4ème avec 23 victoires et 11 défaites
    Playoffs : Battue en finale par Chalon-sur-Saône (2-3)
    Leaders Cup : Eliminée en 1/4 de finale par Nanterre (71-77)
    Coupe de France : Eliminée en 1/16 de finale par Lille (86-87)
    Basketball Champions League : 3ème du Groupe D de saison régulière (9 victoires et 5 défaites) – Eliminée au Tour de barrage des playoffs par Aris Salonique (52-71 et 81-70)

    Les oppositions à Strasbourg :
    28 matchs entre le MSB et la SIG ont eu lieu en Alsace et les Sarthois en ont gagné 16 pour 12 défaites. La première rencontre de l'histoire date de la saison 1993-1994. Le match de barrage entre Le Mans et Strasbourg, alors en Pro B, avait tourné à l'avantage des Alsaciens qui, du coup, accédaient à l'élite. Hormis lors de l'exercice 1998-1999 quand la SIG était redescendue en Pro B, les 2 clubs se sont ensuite retrouvés en saison régulière chaque année, soit à 22 reprises, et les Sarthois affichent un bilan de 16 succès pour 6 revers. Par contre, le MSB s'est incliné lors des 4 rencontres de playoffs. Enfin, Manceaux et Strasbourgeois ont croisé le fer en Coupe Korac durant la saison 2000-2001 et la SIG était sortie gagnante. La dernière victoire sarthoise en Alsace remonte au 9 avril 2016 en saison régulière (82-66). Le mois suivant, les Sarthois s’inclinaient par deux fois en 1/2 finales des playoffs (64-85 puis 77-80). La saison dernière, les joueurs d’Erman Kunter se sont lourdement inclinés (63-92), entraînant le départ du technicien franco-turc.

  • Écrit par , lundi 9 octobre 2017 22:40

    Tout en maîtrise, les Manceaux ont remporté une victoire probante chez les Alsaciens.

    A la lecture du calendrier, seuls les plus optimistes auraient parié que le MSB serait leader invaincu après 4 journées. Après avoir maltraité Gravelines et Pau à Antarès et dominé Monaco en Principauté, les joueurs du MSB se sont défaits de la SIG chez elle. Mykal Riley et Romeo Travis en délicatesse avec leur adresse (cumul de 5/23 aux tirs) se sont mis au service de leurs partenaires (4 passes chacun). Justin Cobbs (21 points), Youssoupha Fall (16) et D.J. Stephens (14) ont alimenté la marque alors que Terry Tarpey était partout (6 points, 7 rebonds et 4 passes). Avec un effectif aussi complémentaire, le MSB vit sur un nuage actuellement. Ne demandez cependant pas à Eric Bartecheky de tirer des plans sur la comète, il se plait à dire qu’il ne se focalise que sur le prochain match avec l’espoir de le gagner. Justement, Bourg-en-Bresse, dauphin des manceaux avec un bilan de 3 victoires pour 1 défaite sera à Antarès ce samedi 14 septembre à 20h00.      

    Les Cinq de départ :
    MSB : Justin Cobbs, Philippe Amagou, Mykal Riley, Romeo Travis et Youss Fall
    Strasbourg : Zack Wright, David Logan, Pape Sy, Louis Labeyrie et Darion Atkins

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 15-21
    D’entrée de jeu, les Manceaux étaient pris à la gorge (0-6, 3ème). Le lancer-franc de Justin Cobbs entravait à peine l’envolée des Alsaciens (1-11, 5ème). David Logan s’illustrait à distance (9-19, 9ème). Les Sarthois étaient même relégués à 12 longueurs, avantage maximal de la SIG (9-21, 9ème). Mykal Riley et D.J. Stephens réduisaient alors l’écart à 6 unités en fin de 1er acte (15-21).

    2ème quart-temps : 23-12
    Les Sarthois n’en restaient pas là. Ils revenaient sur les talons des Strasbourgeois après un triple de D.J. Stephens (22-23, 12ème). Youss Fall donnait même un premier avantage aux siens (24-23, 13ème). Les Alsaciens prenaient une dernière fois les commandes grâce à un panier à longue distance de Zack Wright (24-26, 14ème). 5 points de Justin Cobbs le punissaient (29-26, 15ème). S’ensuivaient deux égalités (29-29 puis 31-31). Yous Fall et Philippe Amagou décrochaient alors la SIG (35-31, 19ème) et Romeo Travis donnait 5 points d’avance au MSB à la mi-temps (38-33).

    3ème quart-temps : 23-19
    Au retour des vestiaires, Justin Cobbs et Mykal Riley frappaient derrière l’arc en réponse à Michael Dixon (44-35, 22ème). Youss Fall entrenait l’écart (51-42, 25ème). D.J. Stephens le portait à 11 unités (61-50, 30ème) avant une dernière réussite de Zack Wright pour en terminer avec la 3ème période (61-52).

    4ème quart-temps : 17-24
    Avec la complicité  de Will Yeguete et Youss Fall, Terry Tarpey donnait au MSB un avantage maximal de 12 points (66-54, 13ème). Youss Fall et Justin Cobbs entretenaient la différence (70-58, 34ème). Michael Dixon et Jérémy Leloup sonnaient alors la révolte alsacienne (70-63, 35ème). Justin Cobbs résistait à peine (72-63, 36ème). La SIG se faisait de plus en plus pressante (73-69, 39ème). Mykal Riley donnait un peu d’air (75-69, 39ème). Zack Wright en privait un peu plus le clan sarthois (76-73, 40ème). Justin Cobbs le libérait aux lancers-francs (78-73, 40ème). L’ultime triple de Michael Dixon ne changeait rien à l’affaire et les Manceaux pouvaient respirer (78-76).

    L’Homme du match :
    Installé dans le 5 de départ de l’équipe d’Eric Bartecheky depuis le début de la saison, Youss Fall n’a mis que 4 matchs pour révéler tout l’impact qu’il a dans le dispositif du MSB. En 29 minutes, il a fait grimper son évaluation à 20, la meilleure des tous les acteurs de la partie. Pour cela, il a marqué 16 points à 7/9 aux tirs et 2/4 aux lancers-francs, pris 6 rebonds dont 2 offensifs, volé 1 ballon et contré 1 tir alsacien (2 en réalité). Ce 20 d’évaluation constitue son nouveau record en Pro A. L’an dernier, il l’avait dépassé à 6 reprises alors qu’il évoluait à Poitiers, en Pro B.
     
    Le Chiffre du match :
    21. Justin Cobbs monte en puissance. Après avoir totalisé de 11 points face à Gravelines et à Monaco puis 17 contre Pau, il a terminé meilleur marqueur de la partie avec 21 unités. Il a réussi 6 paniers sur 11 tirs dont 3 sur 4 derrière l’arc des 6,75 m et converti 6 lancers-francs sur 8. Du coup, avec une moyenne de 15,3 points, il s’est installé au 7ème rang des marqueurs de Pro A.

     



  •  STRASBOURG Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       ATKINS D 30 10 4/10 40 0/1 4/9 2/4 2 4 10 0 0 2 3 13
       BEYHURST L 1 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0
       DIXON M 22 16 5/14 36 2/4 3/10 4/4 3 3 4 0 0 4 3 10
       LABEYRIE L 31 9 4/7 57 0/1 4/6 1/2 2 2 8 0 0 0 2 15
       LELOUP J 18 3 1/3 33 1/3 0/0 0/0 3 1 0 0 0 1 0 0
       LOGAN D 31 17 6/13 46 5/11 1/2 0/0 3 2 3 0 0 0 2 15
       OTULE C 17 6 3/7 43 0/0 3/7 0/1 3 1 6 0 0 4 1 4
       SY P 20 6 2/2 100 1/1 1/1 1/1 2 2 0 0 0 0 1 7
       WRIGHT Z 30 9 4/12 33 1/2 3/10 0/2 4 3 10 0 0 1 4 12
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 6 0 0 2 0 4
       TOTAL 200 76 29/68 43 10/23 19/45 8/14 22 18 47 0 0 14 16 80

     LE MANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       RILEY M 34 9 3/13 23 2/7 1/6 1/2 4 3 2 0 0 2 4 2
       COBBS J 35 21 6/11 55 3/4 3/7 6/8 3 5 2 0 0 1 2 17
       EITO A 8 2 1/4 25 0/2 1/2 0/0 0 0 1 1 0 0 0 1
       TARPEY T 25 6 2/5 40 1/3 1/2 1/2 2 2 7 2 0 1 4 14
       YEGUETE W 11 2 1/2 50 0/1 1/1 0/2 1 2 3 0 0 0 0 2
       AMAGOU P 18 2 1/5 20 0/3 1/2 0/0 3 2 1 1 0 0 0 0
       FALL Y 29 16 7/9 78 0/0 7/9 2/4 1 3 6 1 1 0 0 20
       STEPHENS D 15 14 5/8 63 2/5 3/3 2/2 2 2 6 0 0 0 0 17
       TRAVIS R 25 6 2/10 20 0/1 2/9 2/4 2 3 5 1 1 0 4 7
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 3 0 0 1 0 2
       TOTAL 200 78 28/67 42 8/26 20/41 14/24 18 22 36 6 2 5 14 82
  • Écrit par , mardi 10 octobre 2017 16:37

    Vincent Collet (Entraineur de la SIG) :
    « L'entame était bonne, c'est dommage de l'avoir gâchée. On est malheureusement passé d'un basket collectif à du n'importe quoi après l'entrée de Dixon. On finit le premier quart temps avec six points d'avance seulement et c'est dommage. A 21-12, on a la balle en main, on tire et on prend le rebond et on concède un « 2+1 ». Le Mans est ensuite monté en intensité défensive, on a beaucoup plus précipité, on a franchement eu un deuxième quart temps compliqué. Le point positif, c'est l'engagement, surtout chez des joueurs comme Atkins, avec ses rebonds. Il faut apprendre à avoir plus de consistance dans le jeu. On ne joue pas une bonne équipe de cette façon. La volonté collective a été gâchée par des actions personnelles. Je suis remonté contre Dixon mais pas que lui. C'est devenu contagieux... Fall nous a fait mal. Il bouge bien les pieds, il est plus mobile que son homonyme. Logan a fait une excellente entame, ensuite il n'a pas était suffisamment aidé. On l'a trop laissé seul. C'est notre attaquant numéro 1 donc il est bien ciblé par les adversaires. On n'est jamais satisfait d'une défaite, mais ce n'est pas un désastre, c'est le début de saison, contre une bonne équipe. Il faut en retenir les leçons. Pour l'instant, on n'a pas la réponse. Les fins de quart temps nous ont fait mal, et les lancers... On en a peu (NDLR : 14 contre 24 au MSB) mais en plus on en manque trop (NDLR : 8 réussis seulement). Enfin, toutes ces balles perdues au milieu de terrain... Et puis je note aussi qu'on a fait zéro interception... »

    Jérémy Leloup (Capitaine de la SIG) : « Il a manqué de l'intelligence pour trouver les bons shoots dans les bons timings. Sur la durée du match, on a été défensivement plus consistant. Il y a des progrès en défense, c'est clair, à nous de travailler pour trouver des solutions collectives en attaque. L'entame fut bonne. Une fois que les rotations se sont mises en place, on n'a plus eu le même rythme, cela leur a donné confiance. Je pense que Le Mans est plus en place que nous, ça se ressent sur le terrain. On voit qu'il nous manque des semaines, des heures d'entrainement pour trouver une intelligence de jeu ».

    Eric Bartecheky :
    « Cette victoire à Strasbourg, après celle obtenue à Monaco, c'est énorme. On savait qu'on devait faire face à l'agressivité de Strasbourg qui nous a valu un début de match compliqué. On a pris conscience que prendre 21 points au premier quart temps, ça n'allait pas. On a corrigé le tir et puis on a fait un 3e quart de bonne tenue. Dans les situations délicates, sur la fin, on a aussi montré une capacité de réaction, mais il faut qu'on améliore les autres aspects. Cinq balles perdues, c'est plus que bien. J'aimerais que cette bonne gestion de la balle devienne un atout. Par ailleurs, je n'ai pas de doute concernant l'équipe de Vincent Collet, elle va monter en puissance ».

    Justin Cobbs :
    « C'est vrai, je suis très content de notre début de saison. Ce soir, la clé fut de ne pas perdre le ballon sur les cinq dernières minutes, d'assurer les rebonds et de surveiller David Logan de près ».

    Propos recueillis par SIG.FR

Equipes

Compétitions