Pro A - 34ème journée
10/05/2016 - 20:00
Palais des Sports Marcel Cerdan, Levallois
 
60 64
Paris-Levallois 13-28, 33-38, 49-50, 60-64 Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , lundi 9 mai 2016 21:35

     

    Les Manceaux vont disputer à Levallois leur dernier match de saison régulière ce mardi à 20 heures.

    On va expédier les affaires courantes au Palais des Sports de Levallois. Assurés de terminer à la 3ème place, les joueurs d'Erman Kunter vont évoluer sans pression. Pour leur part, les Franciliens n'ont plus rien à craindre ni à espérer. Même s'ils essaieront de finir leur saison sur une bonne note, ils en auront fini après le match. Quant aux Sarthois, ce sera une ultime répétition avant les playoffs qui débuteront le week-end prochain.  

    Le Contexte :
    Avec 12 victoires et 21 défaites, Paris-Levallois occupe la 14ème place du classement. De son côté, le MSB est en 3ème position avec 22 succès et 11 revers. Lors de la précédente journée, les Manceaux se sont nettement imposés face à Nancy (56-90) et les Franciliens ont lourdement chuté à Nanterre (68-93). Ceux-ci affichent un bilan tout juste positif de 9 victoires et 7 défaites à domicile alors que les Sarthois sont à 10 succès et 6 revers en déplacement. 15ème attaque de Pro A avec 73,3 points marqués quand le MSB est la 8ème (77,4), Paris-Levallois a la 12ème défense de Pro A (77,5 points encaissés) alors que l'équipe sarthoise figure au 6ème rang (73,8).

    Le Match aller :
    Au titre de la 1ère journée, le MSB accueillait Paris-Levallois le 3 octobre. Les Manceaux s'échappaient en 1ère mi-temps (40-26). Ils peinaient ensuite face au retour des Franciliens dans le 3ème quart-temps (49-41) sans qu'ils puissent inverser la tendance dans le 4ème (65-59). Dans les rangs sarthois, Ty McKee emmenait ses partenaires (16 points) avec le soutien de Mouph Yarou (10 points et 15 rebonds). Chez les Parisiens, les efforts de Eric Dawson (15 points) restaient vains même s'il avait été aidé par Jason Rich (14).

    Les Oppositions à Paris :
    Depuis la fusion du Paris Basket Racing et du Levallois Sporting Club Basket en juin 2007, le Paris-Levallois et le MSB se sont affrontés à 10 reprises en région parisienne (9 matchs de saison régulière et 1 de playoffs). Les Manceaux ont été battus à 4 reprises mais ils sont imposés 6 fois dont en quarts de finale des playoffs 2010. La saison dernière, les joueur d'Erman Kunter se sont inclinés (65-74) bien que Rodrigue Beaubois ait terminé meilleur marqueur du match (22) points alors que Michal Ignerski ajoutait 10 unités.

    Les Arbitres de la rencontre :
    Jean-Charles Collin, David Mortz et Hugues Thépenier

  • Écrit par , mardi 10 mai 2016 21:17

    Les Manceaux se sont imposés avec peine lors du dernier match de la saison régulière.  

    Après en départ en fanfare, les Sarthois comptaient 15 points d'avance à l'issue du 1er quart-temps. Au lieu de tuer le match, ils n'ont pu s'opposer à la révolte parisienne au point de se retrouver 7 points derrière le PL au cœur du 3ème acte (42-49, 26ème). Ils naviguaient encore à 5 longueurs à 5 minutes du terme (55-60, 35ème). Resserrant alors leur défense, ils coupaient la respiration des Franciliens et s'imposaient finalement au prix d'un 9-0 salvateur. Ce match aura quand même été une bonne préparation pour les Manceaux dans l'optique des playoffs dont leur série quart de finale commencera samedi 14 avec la réception à 20 heures de Gravelines-Dunkerque. Ils défieront ensuite les Maritimes dans le Nord lundi 16 également à 20 heures. Une éventuelle belle est programmée à Antarès mercredi 18 à 20 heures 30 (horaire à confirmer).  

    Les Cinq de départ :
    MSB : Tywain McKee, Pape-Philippe Amagou, Lahaou Konaté, Damion James et Mouphtaou Yarou
    Paris-Levallois : Chris Jones, Jason Rich, Maleye Ndoye, Cyrille Eliezer-Vanerot et Vincent Poirier

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 28-13
    Romeo Travis et Mouph Yarou déclenchaient les hostilités (4-0, 1ère). Dans la foulée, les Parisiens réagissaient (4-4, 3ème). Ils restaient un moment au contact (6-6, 5ème puis 9-9, 6ème). Auteur de 2 triples, Pape-Philippe Amagou entraînait alors ses partenaires qui assénaient un 19-4 provoquant un écart de 15 points à l'issue du 1er quart-temps (28-13).

    2ème quart-temps : 10-20
    Au cours des 6 premières minutes du 2ème acte, les Sarthois restaient muets. Du coup, les Franciliens s'offraient un inquiétant 12-0 et revenaient ainsi à portée de fusil du MSB (28-25, 16ème). Un lancer-franc de Romeo Travis entravait à peine leur progression puisque le PL passait devant sur un panier primé de Maleye Ndoye (29-31, 17ème). Romeo Travis sonnait le réveil (33-31, 18ème). Ty McKee et Pape-Philioppe Amagou l'entendaient avant la pause (38-33).

    3ème quart-temps : 12-16
    Les Franciliens revenaient des vestiaires le couteau entre les dents. Ils plantaient un saignant 11-0 pour distancer les Manceaux de 6 longueurs (38-44, 24ème). Ty McKee et Mouph Yarou n'étaient nullement abattus (42-44, 25ème). Maleye Ndoye sévissait encore à longue distance et Jason Rich lui prêtait main forte pour porter l'avantage maximal du PL à 7 unités (42-49, 26ème). Les Sarthois ne goûtaient guère la situation et se fendaient à leur tour d'un 8-0 bien senti pour reprendre les commandes à l'issue de la 3ème période (50-49).   

    4ème quart-temps : 14-11
    Après une courte partie de yoyo, Chris Jones mettait 6 points d'affilée et faisait un mini-break au profit du PL (52-57, 34ème). Landing Sané anéantissait les efforts de Mike Gelabale et Lahaou Konaté (55-60, 35ème). Les hommes d'Erman Kunter dressaient alors les barbelés en défense rendant ainsi stérile l'attaque francilienne. Au contraire, l'international lançait la chevauchée finale et Pape-Philippe Amagou ponctuait un 9-0 victorieux (64-60).

    Le Joueur du match :
    En 31 minutes, Ty McKee a terminé la saison régulière sur les chapeaux de roues en étant, de loin, le joueur le plus complet avec une évaluation de 22. Pour cela, il a totalisé 14 points à 6/13 aux tirs malgré un vilain 0/4 à 3 points. Il a même frôlé un double-double peu fréquent pour un meneur en captant 9 rebonds dont 4 offensifs. Attiré par le ballon, il en a volé 4 sans, pour autant, oublier ses partenaires qu'il a servis à 5 reprises. Il s'est même permis le luxe d'1 contre.
     
    Le Chiffre du match :
    16. En compilant 14 points et 11 rebonds, Mouph Yarou a établi son 16ème double-double de la saison en 33 matchs puisqu'il a manqué la rencontre de la 6ème journée à Reims. Ses 11 prises au Palais des Sports Marcel Cerdan de Levallois lui ont également permis de consolider son titre de meilleur rebondeur de Pro A (10,8) loin devant son dauphin Drew Gordon de Châlons-Reims (9,6). S'il a aspiré 6,6 rebonds sous son propre panneau, il en a également capté 4,2 sous celui de ses adversaires.

     

     

  •  PARIS-LEVALLOIS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       JONES C 35 10 3/11 27 0/3 3/8 4/4 1 3 4 3 0 2 3 10
       NDOYE M 31 12 4/14 29 4/11 0/3 0/0 2 0 4 1 0 0 1 8
       LABEYRIE L 28 6 3/7 43 0/1 3/6 0/2 2 2 8 0 0 1 2 9
       RICH J 30 17 7/12 58 2/5 5/7 1/1 3 3 3 0 0 5 2 12
       ONIANGUE G 20 0 0/5 0 0/3 0/2 0/0 2 2 3 1 0 2 1 -2
       STANSBURY S 4 2 1/3 33 0/1 1/2 0/0 0 0 1 2 0 1 0 2
       POIRIER V 23 6 2/5 40 0/0 2/5 2/2 5 1 8 1 1 1 0 12
       SANE L 21 5 2/8 25 1/6 1/2 0/0 1 1 3 1 2 3 0 2
       ELIEZER-VANEROT C 8 2 1/2 50 0/1 1/1 0/0 0 0 0 0 0 1 0 0
       TOTAL 200 60 23/67 34 7/31 16/36 7/9 16 12 34 9 3 16 9 53

     LE MANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       MCKEE T 31 14 6/13 46 0/4 6/9 2/2 2 6 9 4 1 4 5 22
       LOFTON C 18 0 0/6 0 0/3 0/3 0/0 3 0 1 1 0 0 0 -4
       KONATÉ L 16 3 1/5 20 0/1 1/4 1/2 1 1 2 0 0 0 1 1
       YAROU M 34 14 6/12 50 0/0 6/12 2/2 1 2 11 0 0 2 2 19
       ISSA D 3 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 1 1 0 0 0 0 1
       GELABALE M 32 9 4/10 40 1/5 3/5 0/0 0 0 5 0 1 1 2 10
       AMAGOU P 29 15 5/9 56 4/6 1/3 1/2 3 3 0 1 0 4 2 9
       TRAVIS R 31 9 2/9 22 0/1 2/8 5/6 0 3 5 2 1 2 0 7
       FALL Y 6 0 0/1 0 0/0 0/1 0/0 2 0 2 0 1 2 0 0
       TOTAL 200 64 24/65 37 5/20 19/45 11/14 12 16 36 8 4 15 12 65
  • Écrit par , mercredi 11 mai 2016 11:11

    Dounia Issa
    « J'étais forcément un peu stressé, un peu nerveux de rejouer après une si longue absence même si mes derniers entraînements se voulaient plutôt positifs. Sinon, j'étais content d'être en short avec les gars. Pourquoi je suis revenu si vite la deuxième fois ? Je ne sais pas vraiment. Le fait de connaître déjà tout le processus, toutes les étapes post-opératoires. C'est dur à expliquer. Mon corps a mieux réagi cette fois-ci et j'ai été à Cap Breton contrairement à ma première rupture du Tendon d'Achille. Il n'y a pas vraiment de recette. En ligne de mire, j'avais aussi cette belle motivation de rejoindre les gars avant ou pour les playoffs. Cette espèce d'objectif d'être avec eux pour ce sprint final. En fin de saison, il y a de grandes chances que j'arrête. Dans ma tête, j'ai déjà fait le cheminement. Ce n'est pas encore sûr à 100 %. Il ne faut jamais dire jamais. Cet été, je vais vivre une belle expérience avec l'équipe de France U20. Jean-Aimé Toupane m'a proposé d'intégrer le staff il y a environ deux mois. Comme on ne savait pas encore si j'allais revenir avec le groupe, la Fédé et le club n'ont pas communiqué l'info pour des soucis d'assurance. J'ai accepté car c'est dur de refuser une telle opportunité. Je suis attiré par le domaine du coaching. Je vais vivre cette nouvelle expérience au jour le jour. »

    Pape-Philippe Amagou
    « Les playoffs, ce n'est pas une question d'adversaire. Il faut être le meilleur sur une série. Perso, je n'ai pas de préférence. On remet les compteurs à zéro, une autre compétition débute. Il faudra être bon au bon moment. C'est le momentum de la saison. Qui va être le plus frais mentalement pour aller au bout ? On a déjà vu Nanterre finir la saison régulière 8e et aller au bout. Ce n'est pas une histoire de classement. L'avantage du terrain, c'est bien. Le public va pousser mais il n'est pas sur le terrain. Ce sera à nous de faire le boulot. On a montré qu'on était capable de gagner de gros matchs même à l'extérieur. Une force qu'il faudra être capable de reproduire en playoffs. Même sans enjeu, ce match à Paris nous a permis de garder du rythme. Une victoire, c'est toujours bon pour la confiance. Un bon match, une bonne opposition, pas de blessé. Une bonne répétition. On est tous très content de retrouver Dounia. On était tous très attristé de sa rechute. On voit son travail au quotidien pour revenir. Lors de son premier retour, on était invaincu les trois matchs avec lui. C'est avec un grand plaisir que le groupe a accueilli son retour. Les atouts du Mans pour ces playoffs ? Notre intensité. La motivation sera là, on se nourrit de ça. On a montré deux visages cette saison. La motivation va venir toute seule. Il y a pas mal de compétiteurs dans l'équipe. Gravelines ? C'est compliqué. On les a déjà battus trois fois. C'est toujours compliqué de battre la même équipe plusieurs fois dans la même saison. Les deux équipes se connaissent bien. Ce sera aussi une guerre tactique. Au niveau du coaching, il faudra trouver les ajustements. Un premier match à la maison avec un peu de pression. Mais il n'y a pas de raison d'accueillir ce match en tremblant. »

Equipes

Compétitions