Pro A - 3ème journée
30/09/2017 - 18:30  
Antares, Le mans
 
73 58
Le Mans 25-10, 41-21, 54-37, 73-58 Pau
Composition   Composition
  • Écrit par , vendredi 29 septembre 2017 20:47

    Devant les caméras de SFR Sport 2, ce samedi à 18 heures 30, les Manceaux vont tenter de faire la passe de trois à l’occasion de la réception de l’Elan Béarnais.  

    Les Sarthois poursuivent leurs travaux d’Hercule en ce début de saison. Ils vont être confrontés aux Palois, eux-aussi invaincus en deux rencontres. Au-delà de l’importance du duel, le match aura aussi une saveur particulière pour le coach sarthois, Eric Bartecheky, qui a entraîné Pau-Lacq-Orthez les deux exercices précédents. Emballés par le spectacle proposé contre Gravelines-Dunkerque samedi dernier et enthousiasmés par le succè obtenu à Monaco mercredi, les supporters manceaux s’attendent à une troisième victoire. Attention, l’Elan Béarnais ne l’entendra pas ainsi. Et puis, il ne faut pas vendre la peau de l’ours (béarnais) avant de l’avoir tué.

    Le contexte :
    Performant lors de la pré-saison (6 victoires pour 1 défaite), l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez a enchaîné sur sa lancée en remportant ses 2 premiers matchs de la saison régulière. Il a d’abord passé le champion de France en titre, Chalon-sur-Saône, à la moulinette en son antre (82-62). Il s’est ensuite joué de Nanterre (89-75). De leur côté, les Sarthois ont frappé un grand coup d’entrée au détriment de Gravelines-Dunkerque (103-63) avant de dominer Monaco sur le Rocher (67-66).

    Les arbitres de la rencontre :
    David Mortz, Paul Antiphon et Alexandre Deman

    Le MSB :
    Après une saison 2016-2017 ponctuée par une 12ème place synonyme de non-qualification pour les playoffs après 20 participations consécutives, les dirigeants sarthois ont bâti une équipe propre à retrouver le Top 8 et à redonner le sourire aux habitués d’Antarès. Pour driver la nouvelles escouade, ils ont jeté leur dévolu sur Eric Bartecheky à qui tout semble réussir ces trois dernières saisons entre Le Havre et Pau. Pour mener le jeu, ils ont choisi Justin Cobbs, brillant mais brouillon dans le jeu du BCM l’an passé, mais que son coach saura probablement canaliser et mettre en valeur. Ils tentent également le pari Mykal Riley dont l’immense talent a refait surface en pré-saison. Le géant Youssoupha Fall en constitue un autre. L’ailier D.J Stephens a gratifié le public de belles envolées en préparation. Antarès ne demande qu’à s’enflammer en saison. L’inter-saison a aussi été marquée par les retours d’Antoine Eïto et Romeo Travis, deux joueurs que les supporters sarthois portent dans leurs cœurs. Et que dire de l’arrivée de Terry Tarpey dont le nom évoque celui de son papa qui a porté les couileurs mancelles au début des années 1990. Associés à Philippe Amagou et Will Yeguete, deux des rares satisfactions du MSB la saison dernière, tous ces gaillards font que le peuple orange était excité au moment de retrouver le chemin d’Antarès.

    L’effectif du MSB :
    1 Mykal Riley (1,98 m, 32 ans, ailier, Américain)
    3 Justin Cobbs (1,91 m, 26 ans, meneur, Américain)
    8 Antoine Eïto (1,86 m, 29 ans, meneur)
    10 Mel Esso Essis (1,99 m, 19 ans, ailier)
    11 Terry Tarpey (1,96 m, 23 ans, arrière)
    15 Wilfried Yeguete (2,01 m, 25 ans, intérieur)
    17 Pape-Philippe Amagou (1,85 m, 32 ans, arrière)
    19 Youssoupha Fall (2,21 m, 22 ans, pivot)
    20 D.J. Stephens (1,98 m, 26 ans, ailier, Américain)
    24 Romeo Travis (2,01 m, 32 ans, ailier fort, Américain)
    30 Mathieu Nzita (1,84 m, 18 ans, meneur)
    34 Michel Doumbé (2,05 m, 20 ans, pivot, Camerounais)
    Coach : Eric Bartecheky
    Assistants : Antoine Mathieu et Dounia Issa

    L’Elan Béarnais Paul-Lacq-Orthez :
    Pour remplacer Eric Bartecheky parti au Mans, les dirigeants ont jeté leur dévolu sur le Belge Serge Crevecoeur pour entraîner l’Elan Béarnais. En plus du coach, le MVP 2017, D.J. Cooper s’en est allé (à Gravelines-Dunlerque). Le meneur, Kyan Anderson, bien terne en présaison, ne sera pas la clé du système palois. La saison 2017-2018 devrait plutôt marquer l’éclosion d’Elie Okobo pour peu que la pression ne soit pas trop forte sur ses épaules de moins de 20 ans. Associé à l’extérieur à Taqwa Pinnero et Chris Dowe, que Serge Crevecoeur a amené avec lui, ils devrait former une jolie triplette. A l’intérieur, la paire Ken Horton – Alain Koffi, présente de sérieuses garanties, les deux hommes ayant tourné à 27 points et 10 rebonds de moyenne en pré-saison. Lorsque Vitalis Chikoko sera remis de sa blessure au pied, le secteur intérieur sera impressionnant même si son remplaçant, Khalid Boukichou, a donné des gages de performance.

    L’effectif de l’Elan Béarnais :
    0 Elie Okobo (1,88 m, 19 ans, meneur)
    1 Chris Dowe (1,93 m, 26 ans, ailier, Américain)
    4 Léopold Cavalière (2,01 m, 21 ans, ailier)
    5 Kyan Anderson (1,80 m, 25 ans, meneur, Américain)
    7 Taqwa Pinero (1,93 m, 34 ans, arrière, Américain)
    21 Yannick Bokolo (1,88 m, 32 ans, arrière)
    23 Vitalis Chikoko (2,08 m, 26 ans, pivot, Zimbabwéen)
    30 Ken Horton (1,99 m, 27 ans, ailier fort, Américain)
    34 Alain Koffi (2,07 m, 33 ans, intérieur)
    47 Khalid Boukichou (2,08 m, 25 ans, pivot, Belge)
    Coach : Serge Crèvecoeur
    Assistants : Laurent Vila et Arnold Bouazza

    La saison 2016-2017 du MSB :
    Pro A : 12ème avec 14 victoires et 20 défaites
    Playoffs : Non qualifié
    Leaders Cup : Non qualifié
    Coupe de France : Battu en finale par Nanterre (79-96)
    Basketball Champions League : 1er du Groupe B de saison régulière (9 victoires et 5 défaites) – Eliminé en 1/8 de finale par Sassari (63-79 puis 66-68)

    La saison 2016-2017 de l’Elan Béarnais :
    Pro A : 5ème avec 22 victoires et 12 défaites
    Playoffs : Eliminé au 1/4 de finale par Strasbourg (1-2)
    Leaders Cup : Eliminé en 1/2 finales par Lyon-Villeurbanne (80-94)
    Coupe de France : Eliminé en 1/8 de finale par Le Portel (78-84)
    FIBA Europe Cup : 1er du Groupe E de saison régulière (4 victoires et 0 défaite) – 1er du Groupe O du second tour (4 victoires et 2 défaites) - Eliminé en 1/8 de finale par Ostende (86-95 et 72-70)

    Les oppositions en Sarthe :
    A ce jour, 26 matchs ont eu lieu au Mans entre le MSB et l'Elan Béarnais. Un 27ème s’est déroulé à Sablé-sur-Sarthe le 9 avril 1999 en raison des 24 heures du Mans Motos. Toutes compétitions confondues, le bilan est de 16 victoires mancelles pour 11 défaites. En saison régulière, le club sarthois s'est imposé à  13 reprises et a subi 9 revers. Le MSB a gagné 2 matchs de playoffs et en a perdu 1 alors que chaque club a remporté 1 rencontre de Coupe de France. La dernière victoire paloise à Antarès remonte au 7 avril 2007 quand les Sarthois avaient été dominés par les joueurs de Gordon Herbert (78-91) malgré les 20 points de Kenny Gregory et les 16 de Sandro Nicevic. La saison dernière, les hommes d'Erman Kunter ont vaincu ceux d’Eric Bartecheky le 1er octobre 2016 (92-78) dans le sillage de Ryan Pearson, auteur d’un solide double-double (27 points et 13 rebonds) et bien aidé par Will Yeguete (14 points), Olivier Hanlan (12) et Mike Gelabale et Gerald Lee (10 chacun).

  • Écrit par , samedi 30 septembre 2017 20:13

    Les Manceaux ont maîtrisé leur sujet de bout en bout face aux Béarnais.

    A la mi-temps, le MSB menait de 20 points. Certains espéraient alors secrètement que le scénario de la semaine précédente, face à Gravelines-Dunkerque, allait se répéter. Il n’en a rien été. Les Palois n’avaient aucunement l’intention de laisser les Sarthois continuer leur cavalier seul. Dès lors, les deux équipes se livraient le duel attendu. Les Béarnais faisaient même frisonner Antarès quand ils revenaient à 16 longueurs (60-44, 32ème), voire même 14 à 2 minutes du terme (68-54). Tout en maîtrise à l’image de l’ensemble de l’équipe, Youss Fall et Romeo Travis assuraient le 3ème succès de l’escouade mancelle toujours invaincue avant de se déplacer à Strasbourg le lundi 9 octobre pour le compte de la 4ème journée.   

    Les Cinq de départ :
    MSB : Justin Cobbs, Philippe Amagou, Mykal Riley, Romeo Travis et Youss Fall
    Pau-Lacq-Orthez : Elie Okobo, Chris Dowe, Léopold Cavalière, Ken Horton et Alain Koffi

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 25-10
     (25-10).

    2ème quart-temps : 16-11
     (41-21).

    3ème quart-temps : 19-16
     (60-37).

    4ème quart-temps : 13-21
     (73-58).

    L’Homme du match :
    Sans avoir l’air d’y toucher, Justin Cobbs a terminé avec la plus haute évaluation de tous les acteurs (19) en seulement 30 minutes de jeu. Meilleur marqueur de la partie avec 18 points à 5/9 aux tirs dont 1/2 à 3 points et 7/8 aux lancers-francs, il a également pris 3 rebonds et délivré 6 passes.
     
    Le Chiffre du match :
    5. Dans un match de basket, il y a 5 joueurs par équipe sur le terrain. Sans super-star dans celle du MSB, 5 ont terminé la partie avec une évaluation supérieure à 10. Outre Justin Cobbs et son 19, Romeo Travis (14 points et 6 rebonds) a poussé la sienne à 17 et Mykal Riley a compilé 10 points et 8 rebonds pour un 12. Si ces 3 hommes sont des titulaires permanents du 5 de départ d’Eric Bartecheky, le coach sarthois a aussi apprécié la note de 13 de Will Yegueté (9 points et 4 rebonds), venu du banc tout comme Terry Tarpey (3 points et 8 rebonds pour une évaluation de 11).

  •  LE MANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       RILEY M 35 10 4/10 40 1/5 3/5 1/2 1 2 8 1 0 2 2 12
       COBBS J 30 18 5/9 56 1/2 4/7 7/8 2 7 3 0 0 3 6 19
       EITO A 14 0 0/2 0 0/2 0/0 0/0 1 1 0 0 0 1 1 -2
       TARPEY T 17 3 1/2 50 1/1 0/1 0/0 2 0 8 0 2 3 2 11
       YEGUETE W 17 9 4/7 57 0/0 4/7 1/2 0 3 4 2 1 0 1 13
       AMAGOU P 23 6 2/3 67 2/3 0/0 0/0 2 2 0 0 0 0 3 8
       FALL Y 17 8 4/7 57 0/0 4/7 0/0 5 0 4 0 0 2 0 7
       STEPHENS D 17 5 2/5 40 1/3 1/2 0/0 1 0 1 1 0 1 0 3
       TRAVIS R 30 14 6/8 75 1/1 5/7 1/1 2 2 6 1 0 4 2 17
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0
       TOTAL 200 73 28/53 53 7/17 21/36 10/13 16 17 34 5 3 16 17 88

     PAU-LACQ-ORTHEZ Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       ANDERSON K 20 11 5/17 29 0/6 5/11 1/1 2 3 2 1 0 3 4 3
       BOKOLO Y 24 4 2/4 50 0/0 2/4 0/0 2 2 7 2 0 0 2 13
       BOUKICHOU K 24 3 0/4 0 0/4 0/0 3/4 0 4 2 1 0 2 0 -1
       CAVALIERE L 14 4 2/3 67 0/1 2/2 0/0 2 0 3 0 0 1 1 6
       DAVAL-BRAQUET T 1 1 0/0 0 0/0 0/0 1/2 0 1 0 0 0 0 0 0
       DOWE C 20 0 0/5 0 0/2 0/3 0/0 1 0 2 0 0 3 1 -5
       HORTON K 27 3 1/6 17 0/3 1/3 1/1 3 0 1 2 0 1 3 3
       KOFFI A 28 13 5/9 56 0/0 5/9 3/6 3 3 7 0 0 0 0 13
       OKOBO E 18 9 3/8 38 3/5 0/3 0/0 1 1 0 0 0 2 2 4
       PINERO T 24 10 4/8 50 2/4 2/4 0/0 3 0 5 2 0 0 0 13
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 6 0 0 1 0 5
       TOTAL 200 58 22/64 34 5/25 17/39 9/14 17 14 35 8 0 13 13 54
  • Écrit par , dimanche 1 octobre 2017 01:02

    Justin Cobbs

    On a démarré le match de façon très agressive. Notre défense a été intense, c'était la clé du jeu et comme on a bien fait bouger la balle, cela nous a mené à la victoire. Il y a une bonne entente dans l'équipe avec un bon coach. On comprend ce qui nous est demandé. Les trois victoires obtenues sont de bon augure, mais on joue match après match et on se concentre sur le suivant maintenant.

    Eric Bartecheky
    Cette victoire est une satisfaction. On avait travaillé pour que soit développé un jeu collectif. On a mis de suite de l'intensité physique. On a cherché les fautes en attaque et on a encaissé peu de points à la mi-temps (21). On a mis de la pression comme c'était la consigne car je craignais le fait qu'on ait joué mercredi, avec un retour à la maison jeudi. On a rien pu préparer contre Pau. En début de saison, cela change les choses. C'est un vrai déséquilibre. Il reste énormément de choses à travailler, il faut progresser dans les pertes de balles (16 ce soir). On doit être sans arrêt en quête de progresser. On doit être plus fluide en attaque. Quand il y a eu une avance, l'équipe s'est relâchée, et comme l'équipe de Pau était très accrocheuse, ils sont revenus. Heureusement, on avait gardé une avance conséquente. On aurait pu faire faire preuve de plus de qualité mais 3 matchs en une semaine, c'est difficile. On va entrer dans un schéma différent maintenant avec un match par semaine. On joue maintenant lundi 9 octobre à Strasbourg.
    Youssapha Fall est une vraie arme de dissuasion, il a eu des soucis avec les fautes, il faudra régler cela. Il a pu impacter aussi en attaque de par sa présence dans la raquette. Quant à Justin Cobbs, on sait qu'il est dans un registre différent des meneurs de jeu que j'ai pu avoir. Il a pesé de tout son poids dans le match.

    Serge Crevecoeur

    Il y avait une belle équipe en face. Le Mans a été plus fort que nous, il faut être capable de le reconnaître. On aurait pu faire plus preuve de maturité, on a essayé de les défier mais individuellement ils sont plus forts.
    Maintenant il faut comprendre, expliquer pour progresser et ne pas fermer les yeux sur ce qui s'est passé aujourd'hui. On va voir la vidéo. On a du faire des rotations plus tôt que prévu avec les fautes sifflées contre Alain Koffi et Ken Horton. Les joueurs du Mans ont su provoquer ces fautes. Cette défaite nous fait du bien, cela va nous permettre de revenir sur terre. Justin Cobbs a été très fort aujourd'hui, on voulait stopper son drive. C'était mieux en deuxième mi-temps, le plan était de le stopper quand il va à l'anneau. On a eu également peur de Youssoupha Fall. On s'y est mal pris. Le Mans a pas mal d'options pour tuer l'adversaire, cela me fait penser à Chalon la saison passée. C'est une équipe bien équilibrée.

    Alain Koffi

    C'était compliqué ce soir. On commence le match pas très bien. Ils ont pu s'appuyer sur leur intensité en première mi-temps, ils ont mis des gros tirs. En deuxième mi-temps, on revient avec des bonnes intentions mais c'était trop tard. On a passé plus de temps à tirer à l'extérieur qu'à l'intérieur. On aurait dû jouer ensemble et laisser le jeu venir à nous. On a voulu jouer comme Le Mans mais ce n'est pas notre jeu. Ce genre de match va nous permettre de progresser. Si on avait joué ce match comme nos deux premiers matchs, cela aurait été différent. Le score ne reflète pas le match, car ils ont levé le pied à la fin.

Equipes

Compétitions