Joueurs

A la rencontre de Chris Lofton

Le 
Avant que les Playoffs ne débutent, nous avons rencontré notre discret serial shooter pour mieux le connaitre et faire le point sur son retour dans l’équipe après une longue absence.
 
Comment te décrirais-tu comme joueur ?
Je suis un shooteur, un gars qui apporte son énergie en sortant du banc. Celui qui doit permettre aux autres de souffler, et qui doit aider l’équipe. Qui doit apporter un brin de folie aussi parfois.

 

Chris photo 1
 
Si tu n’avais pas été joueur de basket, tu aurais fait quoi ?
Probablement coach. Par forcément un coach d’une équipe de basket, mais un coach sportif, quelqu’un qui aide les gens à développer leurs talents.
 
Donc, après ta carrière tu pourrais devenir coach ?
Peut-être. J’aimerais bien essayer en tout cas pendant quelques années pour voir si j’aime ça.
 
Comme tu es un ancien, tu connais la ville. Tu as des endroits que tu aimes ?
Le centre-ville. Il y a plein de restaurants, de magasins… et en plus c’est à côté de chez moi, alors je m’y balade beaucoup.
 
Comment est-ce que tu trouves l’organisation du club ?
Je l’aime beaucoup. C’est un club très bien organisé, avec des gens super, toujours à l’écoute. Je suis vraiment content d’être ici. Quand on m’a appelé pour me dire que le club voulait que je revienne, je n’ai pas hésité. C’est vraiment un club de première classe, dans une ville sympa et avec un excellent staff.
 
Au niveau du coaching, quelles sont les différences entre Éric et Erman ?
Ce sont deux très bons coachs. Leur approche, leur philosophie du jeu est simplement différente. Les entraînements sont différents aussi, à cause de cette différente façon de voir les choses. Je dirais qu’Erman est un coach "old-school", qui s’appuie sur des entraînements très intenses, alors qu’Éric a une vision plus moderne du jeu.

 

Chris photo 2
 
Tu as joué dans de nombreux championnats différents - Espagne, Turquie, Russie, Lituanie l’année dernière – quelles sont les différences avec le championnat français ?
Le championnat français est le plus athlétique, et de loin. Ici, il y a vraiment des joueurs très impressionnants à ce niveau, et dans toutes les équipes.
 
Pour toi, est-ce que c’est un souci, parce que tu n’es pas un joueur dont le physique est le principal atout…
En effet, ce n’est pas mon physique ma qualité première. Dans ces cas-là il faut être plus malin et faire parler son expérience. Surtout, il faut jouer avec un cœur de lion, jouer dur et à fond pour compenser ce physique que l’autre peut avoir. Si tu joues à fond, tu y arriveras.
 
En parlant de physique, tu as été blessé longtemps avec une entorse à la cheville.
Oui, j’ai voulu revenir trop vite en fait. J’aurais dû laisser ma cheville se remettre en faisant un break mais j’ai voulu retourner sur le terrain dès que j’ai senti que ça allait un peu mieux, et en fait ça a aggravé la blessure. Ça m’a appris à être plus patient. Il faut parfois accepter de s’arrêter pour revenir en étant totalement prêt.
 
Tu es d’ailleurs finalement retourné aux États-Unis pour ta cheville. Tu en avais besoin ?
Oui, je suis retourné à mon université pour suivre une thérapie dédiée d’une dizaine de jours. Là-bas il y a des médecins et des préparateurs physiques qui me connaissent par cœur. J’ai une totale confiance en eux.
 
Depuis ton retour de blessure tu sembles un peu en retrait, tes stats sont en baisse. Tu penses que c’est lié à ta blessure ?
Je comprends que l’on se pose la question. Mais même sans être blessé, quand tu rates plusieurs matchs ça prend du temps pour retrouver le rythme. Je pense que maintenant ça va beaucoup mieux. En tout cas, moi je me sens plus en rythme, prêt à attaquer les play-offs.
 
Donc tu ne ressens plus d’appréhension au niveau de ta cheville ?
Honnêtement, encore un petit peu. Je pense que c’est normal après qu’une blessure t’a obligé à t’arrêter aussi longtemps en plein milieu de la saison. Mais ça va vraiment de mieux en mieux. Je pense qu’il me faudra un vrai arrêt après la saison pour que ça soit complètement derrière moi.

 

Chris photo 3
 
D’ailleurs tu as fait un bon match contre Boulazac.
Oui, pas trop mal comme match. J’ai eu des positions de tir et j’ai pris ma chance. Mais ce n’est pas le plus important. Le plus important c’est que je fasse gagner mon équipe. Que ça passe par marquer des points ou pas n’est pas important. Je ferai tout ce qu’il faut pour aider mes coéquipiers à gagner, c’est ça qui est important.
 
On arrive à un moment particulièrement crucial de la saison : les playoffs.
Oui. C’est le final de la saison. On le sait tous et on est concentré là-dessus. Ça se sent dans nos entraînements, dans l’intensité. Il faut que l’on soit prêt. On révise l’exécution de nos systèmes pour les maîtriser à la perfection.
 
Est-ce qu’il y a des équipes que tu préférerais rencontrer et d’autres que tu préférerais éviter ?
Non. On préfère se concentrer sur nous. On n’a pas de préférence, il faut surtout que l’on soit prêt à rencontrer l’équipe que l’on aura en face le moment venu.
 
Vous pensez que vous pouvez être champion ? Vous vous voyez comme des outsiders ou des favoris pour le titre ?
Bien sûr que je pense qu’on peut être champions. Ça va être difficile évidemment, il y a de grosses équipes qui veulent le titre aussi. Mais c’est toujours comme ça. Nous, on doit continuer à travailler pour être prêts, pour être les meilleurs.
 
Ta principale qualité ?
Le tir, évidemment !
 
Et en dehors du basket ?
Je suis quelqu’un d’assez facile à vivre, d’assez ouvert. Ça ne me dérange pas de rencontrer quelqu’un que je ne connais pas, je trouverai toujours un sujet pour discuter avec lui.
Chris photo 4
 
Et ton plus gros défaut ?
Mon plus gros défaut au niveau basket… je n’ai pas envie de te le dire maintenant, je n’ai pas envie que mes adversaires le sachent ! (rires) Je te dirai ça à la fin de la saison.
 
Ou plutôt à la fin de ta carrière, parce que tu comptes encore jouer un peu, non ?
Oui, tu as raison, une fois que je prendrai ma retraite, je te le dirai ! (rires)
 
Sinon, ton plus gros défaut en tant que personne ?
Eh ! Je ne crois pas que j’aie de défaut en fait, je suis quelqu’un de super sympa !
 
OK, on va dire la modestie…
(Rires). Tu m’as eu… Plus sérieusement, je ne vois pas un gros défaut chez moi, vraiment, je suis un gars plutôt cool et facile à vivre.
 
Tu aimes faire quoi de ton temps libre ?
Regarder des shows télévisés, des films… je lis un peu aussi de temps en temps. Je passe aussi beaucoup de temps sur Internet et sur les réseaux sociaux, j’aime bien.
 
Tu as un film préféré ou un genre de films préférés ?
J’aime les films d’action-comédie, ce genre de films où il y a de l’action, des bagarres et des moments comiques. C’est génial pour se détendre.
 
Puisque tu lis de temps en temps, un livre préféré peut-être ?
En ce moment je suis en train de lire le livre de Tom Brady (l’un des joueurs – ayant évolué au poste de Quaterback chez les New England Patriots – les plus connus de NFL, le championnat de football américain, ndlr). C’est très intéressant, il t’apprend comment il a réussi, principalement en prenant soin de tout le monde et pas en ne pensant qu’à lui. (le livre de Tom Brady s’intitule “The TB12 Method: How to Achieve a Lifetime of Sustained Peak Performance”, ndlr).

 

Chris photo 5
 
Tu es un fan de NFL ?
Oh oui, un grand fan !
 
Si tu pouvais changer quelque chose chez toi, ce serait quoi ?
Je voudrais mesurer 6’6 (1m98).
 
La taille de Michael Jordan ?
Oui, tu as deviné, que veux-tu, tout le monde veut être comme Michael, moi-aussi.
 
Je pense que tu es un meilleur shooteur à 3 points que Michael ne l’a jamais été.
(Rires) Oui, c’est vrai ! Je suis meilleur que Jordan dans un domaine, merci.
 
En parlant de ton tir, c’est quelque chose que tu as travaillé, ou c’est un don naturel ?
C’est quelque chose pour lequel j’ai toujours travaillé et que je continue à travailler. Je n’étais naturellement pas mauvais, mais je pense que c’est en travaillant dessus que je suis devenu aussi régulier dans ce domaine. Le travail c’est la clef.
 
Si tu étais un animal ?
Un lion. C’est le roi de la jungle. Je n’ai pas le physique d’un lion, mais j’en ai le cœur et c’est ça qui est le plus important.
 
Un plat préféré ?
J’aime bien les steaks et les pâtes. J’aime bien aussi le petit déjeuner avec des pancakes et des toasts bien frais avec du bacon. Mais, au final, je dirais que ce que je préfère ce sont des fettuccine Alfredo au poulet.
 
Si tu pouvais discuter avec qui tu voulais, vivant ou mort, qui choisirais-tu ?
C’est une bonne question, je n’y avais jamais réfléchi… quelqu’un qui a eu beaucoup de succès, pour qu’il puisse me dire comment y arriver (il réfléchit) … Je pense que je dirais Michael Jordan… ou Tom Brady… ou Kobe Bryant… l’un des trois.
 
Une équipe de basket préférée ?
Mon équipe universitaire : les Tennessee Volunteers. Sinon, en NBA, j’ai été un gros fan de Kobe Bryant alors je dirais les Los Angeles Lakers ; même si sans Kobe ce n’est plus pareil, je reste encore attaché à cette équipe. J’ai aussi été fan des Bulls de Jordan, forcément.

 

Chris photo 6
 
Ça fait deux fois que tu joues pour le MSB en arrivant en cours de saison, tu penses qu’il y a une explication à cela ?
Non, il n’y a pas vraiment de raison. À chaque fois j’étais disponible et le club cherchait un joueur, c’était donc une excellente opportunité pour moi de venir. Ça l’était encore plus pour cette année, parce que je connaissais déjà le club. Peut-être qu’un jour je serai au club dès le début de la saison, mais ça seul le temps nous le dira.
 
Si tu pouvais avoir un superpouvoir, ce serait quoi ?
Je veux pouvoir voler, pour aller n’importe où quand j’en ai envie.
 
Tu as une action préférée au basket ?
Oh tu connais déjà la réponse à cette question… shooter, évidemment !

 

Chris photo 7
 
Est-ce que tu as un message pour les fans du MSB ?
Je passe un super moment à jouer pour ce club et j’espère pouvoir y rester plus longtemps encore. Je remercie tous les supporters du club pour leurs encouragements envers moi et toute l’équipe, continuez comme ça les gars ! Venez nous encourager ! On va avoir besoin de vous !
 
Interview réalisée par Cyril Meteyer/MSB.FR

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr