Joueurs

A la rencontre de… Yannis MORIN

Le 

Après le portrait de Youssoupha en début de mois, le MSB vous propose à présent de découvrir le « petit » dernier, intérieur lui aussi, arrivé au club mi-avril comme pigiste médical.

Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Yannis Morin, j’ai 24 ans. C’est ma cinquième année comme joueur professionnel et la première fois que je joue pour le MSB.

Portrait Yannis

Comment te décrirais-tu comme joueur ?
Je suis un intérieur mobile, assez complet, capable de faire plusieurs choses : passer, tirer, prendre de la place dans la raquette ou tirer extérieur.

Tu as un profil de 4/5, mais tu as une préférence ?
De base, je préfère ailier-fort, mais je suis capable de m’adapter facilement au poste de pivot. Je préfère le poste 4 parce que je trouve que le volume de jeu est plus important, tu peux faire plus de choses comme t’écarter pour shooter extérieur.

C’est sympa Oklahoma City ?
J’ai bien aimé. Là-bas le basket c’est l’évènement principal. Au niveau de l’équipe et du staff c’était vraiment très sympa, très bien organisé. Il faut savoir qu’Oklahoma c’est une des équipes NBA qui investit le plus dans son équipe de G-league. Ils prennent vraiment très sérieusement la formation des joueurs et leurs entraînements. C’est le club qui a envoyé le plus de joueurs de G-league en NBA, ce qui montre bien qu’ils font du beau boulot.

Yannis Morin

Tu as prévu d’y retourner ?
Je ne sais pas du tout. Moi, je ne dirais pas non. Mais pour le moment je ne me projette pas trop. Pour le moment je suis au MSB et je veux faire mon maximum pour aider l’équipe.

Pourquoi avoir choisi le MSB d’ailleurs ?
Ma saison était finie et avec le nouveau règlement on ne peut plus signer un joueur maintenant, sauf dans le cadre d’un remplacement médical. Parmi les propositions que j’ai eues en Europe le MSB était le seul club que je connaissais, pour lequel je voyais ce qu’on pouvait attendre de moi exactement.

Après deux matchs, tu as l’air de plutôt bien t’intégrer dans l’équipe.
Déjà, j’ai un peu d’expérience : ce n’est pas ma première année en Jeep ELITE. Ensuite, je suis entouré par des joueurs d’expérience. Même si on ne se connaissait pas avant, ils savent jouer et je sais aussi ce qu’ils attendent d’un joueur à mon poste, après je n’ai plus qu’à essayer d’apporter cela.

DBC MSB DIJON 130

Tu es arrivé depuis peu de temps mais tu as des gens avec qui le courant passe mieux dans l’équipe ?
Franchement, avec tout le monde. Bien sûr je parle plus avec les Français parce que c’est plus facile, mais tout le monde est sympa. Toute l’équipe m’a bien accueilli et tout le monde essaye de m’aider pour m’intégrer. Je pense que c’est parce que les gars ont bien compris que je ne suis pas là pour faire des stats mais bien pour aider l’équipe à gagner.

Ton meilleur souvenir ?
Oklahoma City. J’ai vraiment super bien aimé mon année là-bas. Ça se rapproche beaucoup de la NBA. J’ai fait toute la présaison avec l’équipe NBA, j’étais dans les vestiaires avec l’équipe, j’ai fait tous les entraînements avec eux…

Tu sais qu’il y a un joueur du MSB qui a lui-aussi un lien avec le Thunder ?
Oui, Justin (Cobbs), c’est le cousin de Russell Westbrook… on n'en a même pas parlé ensemble d’ailleurs, mais oui, je le savais.

Est-ce que tu as un pire souvenir aussi ?
Franchement, je vois mais c’est dur à dire… je vais peut-être le garder pour moi (rires). Bon allez, mes premières années professionnelles à Cholet. J’étais très jeune et j’espérais avoir l’occasion de me montrer, d’avoir du temps de jeu. À l’époque, tu es à un âge où tu penses à la Draft NBA et où tu veux te montrer, avoir une opportunité d’être repéré. Au final ça a été des années plutôt frustrantes. J’avais parfois du temps de jeu et j’arrivais à montrer des choses et ensuite je ne rentrais même plus en jeu ou très peu. En plus, il n’y a pas eu vraiment beaucoup de "hype" sur moi dans les médias basket, on parlait plus d’autres joueurs, ça n’a vraiment pas aidé. J’ai vraiment dû, entre guillemets, me débrouiller moi-même.

DBC MSB DIJON 119

Ta principale qualité ?
Ma capacité à m’adapter. Je ne suis pas le genre de joueur qui ne veut jouer que d’une certaine manière et qui ne fera pas d’efforts pour s’intégrer. J’arrive toujours à trouver ma place dans une équipe assez facilement, en tout cas jusqu’à présent.

Et humainement, c’est pareil ?
Oui, je suis quelqu’un de très sociable, pas de souci de ce côté-là.

Et ton plus gros défaut ?
J’aurais dit… (il hésite) le côté un peu feignant… Antillais, quoi (rires). En tant que joueur pro tu dois bosser, mais parfois j’ai ce côté, dans la vie de tous les jours pas comme joueur. Comme joueur, je pense que je suis un des plus gros travailleurs de ma génération dans le basket actuellement, en France.

En parlant de travailler, si tu n’avais pas été joueur de basket, tu aurais fait quoi ?
Je ne sais pas trop… vétérinaire peut-être, parce que j’aime bien les animaux, ou alors ingénieur informatique. Tout ce qui touche à l’informatique, la programmation de logiciels, j’aime bien.

Yannis de dos NB

Tu aimes faire quoi de ton temps libre ?

En général j’aime bien passer du temps avec ma famille et mes proches, profiter du temps que je peux avoir avec eux. Mais en ce moment je passe beaucoup de temps sur Netflix. Sinon, rien d’extraordinaire, comme tous les jeunes de mon âge : cinéma, musique et jeux vidéo…

Puisque tu passes beaucoup de temps sur Netflix, tu as un film préféré ?
Un seul film ça va être dur. Par contre je viens de découvrir une nouvelle série qui est sortie cette semaine qui s’appelle « Perdus dans l’espace » et c’est très sympa.

Si tu étais un animal, ou quel est ton animal préféré ?
Bonne question, je ne me la suis jamais posé… un félin c’est sûr… je dirais le lion. Je sais, tout le monde dit ça mais moi j’ai une explication. Le lion, c’est le mâle qui a la belle vie : il ne fait rien, il est juste posé là tranquille et il laisse la lionne s’occuper de tout ! Le lion, c’est un Antillais en fait ! (rires)

DBC MSB DIJON170418 45

Ton plat préféré, un plat antillais, je suppose ?
Le poulet boucané. C’est un plat martiniquais. Un poulet cuit au feu de bois avec de la canne à sucre et des épices.

Tu lis un peu ?
Non, très peu, surtout des mangas.

Si tu pouvais discuter avec qui tu voulais, vivant ou mort, qui choisirais-tu ?
(Il hésite) Je pense que je choisirais Michael Jordan. Il est encore vivant mais c’est très difficile de pouvoir discuter avec lui. Même si tu joues dans son équipe. C’est Boris (Diaw) je crois qui m’avait raconté qu’il ne l’avait vu qu’une fois alors qu’il jouait à Charlotte…

Une équipe de basket préférée ?
Les Lakers. Depuis tout petit je suis fan de Kobe (Bryant).

Si tu pouvais avoir un superpouvoir, ce serait quoi ?
Je choisirais d’être Batman. Le mec, il n’a pas de superpouvoir, mais il a un plan pour neutraliser tous les autres super-héros. En plus, il est super intelligent, il a plein de supers gadgets… et il a plein d’argent ! (rires).

DBC MSB DIJON 114

Pour en revenir au basket, quel est ton action préférée ?
Le dunk.

Est-ce que tu as un message pour les fans du MSB ?
Continuez à venir nous voir. Venez nous soutenir. Plus vous serez nombreux à nous supporter et meilleurs on sera.

Interview réalisée par Cyril METEYER / MSB - Photos : Dominique BREUGNOT  /MSB

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr