Interview DJ : DLSIxième Homme

Écrit par La Direction le .

Outre le bonheur de connaitre la victoire pour son premier match à Antarès,

le MSB a aussi le plaisir de voir DJ Stephens être désigné premier DLSIxième Homme de la saison. Il est vrai qu'avec 17 Pts à 5/7, 5/6 aux LF, 2 Ct et 7 Rbds, soit une évaluation de 24 en 21mn DJ a régalé son public. Sans oublier ses 3 magnifiques dunks!
Félicitations à lui et à toute l'équipe.

DLSI 6ème Homme J1 DJStephens

Interview LNB : DLSIxième Homme J 1 : DJ Stephens : LE MANS SARTHE BASKET

« Le Mans m’a appelé pile au bon moment… »


Depuis son arrivée au Mans, tous ceux qui ont pu approcher D.J. Stephens ne parlent que de ses incroyables qualités physiques. « Apparemment, c’est du Vince Carter de la belle époque », nous avait même confié Stephen Brun, après en avoir parlé avec Dounia Issa. Mais le poste 4-3 du Mans, formé à Memphis, est bien plus qu’un simple jumper hors norme, comme en témoignent ses 17 points (5 sur 7 aux tirs, dont 2/4 à 3pts), 7 rebonds et 2 contres en 22 minutes face au BCM lors de la première journée.

D.J., tu es le premier #DLSIsième homme de la saison en Pro A. Être meilleur sixième homme, cela implique de ne pas démarrer dans le cinq majeur. Est-ce un problème pour toi ?

Non, franchement non. Cela n’a pas vraiment d’importance et je laisse le soin au coach de faire ce qu’il pense être le mieux pour l’équipe. De mon côté, quelle que soit la situation, j’essaie juste de sortir du banc à chaque fois avec la même intensité et détermination pour aider mon équipe du mieux possible.

A l'université comme dans la plupart des clubs où tu es passé, tu as souvent eu un rôle de défenseur, de joueur de l'ombre. Est-ce que tu tires du plaisir de ces tâches parfois obscures ?

Oui, vraiment. 'Défense d'abord' a toujours été ma mentalité. C'est la défense qui vous fait gagner les matches. Et individuellement, faire un stop ou voler une balle vous offre généralement un panier facile à l'autre bout du terrain qui vous permet de bien rentrer dans votre rencontre. C'est pour cela que, quand j'entre en jeu, je préfère souvent me concentrer d'abord sur la défense avant de chercher à forcer les choses en attaque.

Vous étiez la star de votre équipe au lycée, comment avez-vous accepté directement ce rôle plus dans l'ombre à l'université ?

En fait, lors de ma première année, j'avais un rôle plus important. Mais ensuite, la seconde saison, le staff à fait venir deux freshmen à qui ils avaient promis des rôles importants, de ces joueurs qui sont sensés ne passer qu'une année en NCAA avant d'intégrer directement la NBA. Et il a fallu leur faire de la place, beaucoup de place ! Ensuite, j'ai été blessé lors de mon année junior, ce qui fait que ma dernière saison à Memphis a été la seule où j'ai eu la chance de montrer que je savais faire d'autres choses que défendre. C'est vrai que c'est parfois frustrant de reculer comme ça dans la hiérarchie d'une équipe à cause de promesses faites à de nouvelles recrues. Mais j'ai toujours accepté ça. J'ai toujours été un joueur d'équipe, prêt à faire des sacrifices à partir du moment ou je sais que c'est un bien pour l'équipe.

Tu as été Champion d'Ukraine, l'an passé, avec Budivelnik Kiev, et le club voulait te conserver. Pourquoi avoir choisi Le Mans et la Pro A ?

C'est un peu un concours de circonstances. Parce qu'en fait, j'étais sur le point de signer à nouveau en Ukraine. Mais des choses se sont passées, des promesses non-tenues qui ont ralenties ma re-signature là-bas. Et là, j'ai dit à mon agent qu'il pouvait me présenter d'autres offres intéressantes si elles lui parvenaient. Le Mans a appelé juste à ce moment-là. Le club semblait tenir à moi et ce qu'on me proposait me convenait parfaitement. J'ai donc trouvé que c'était une bonne opportunité pour moi, avec un rôle qui me convenait et un club sérieux et compétitif.

Allez, avoue, après une saison à Saint-Petersbourg et un autre à Kiev, tu voulais retrouver un climat plus clément...

(Il rit) Non... Enfin, j'ai du mal avec les grands froids, c'est vrai, mais l'idée de revenir avec Budivelnik me plaisait bien. Nous avions remporté le titre et le club avait conservé tous ses meilleurs joueurs. Je m'entendais bien avec tous aussi, et c'est quand même quelque chose d'important. Mais en fait, Le Mans m'a fait une proposition à l'instant idéal, pile quand j'étais agacé par de petites choses avec mes anciens dirigeants. Et je ne regrette absolument pas cette décision, parce que j'adore ce que j'ai trouvé ici. Le MSB est un club à la fois très pro et avec une ambiance sympa.

Retrouvez un grand portrait de D.J. Stephens dans les Soir de Match distribués dans les salles ainsi que sur LNB.fr le jeudi 5 octobre

Article à retrouver sur LNB.FR

Equipes

Compétitions