bannière - 25 ans

Newsflash MSB

  • Le MSB à la loupe du site BASKET EUROPE

    Le site basketeurope.com consacre cette semaine un large dossier en 4 parties sur le MSB réalisé par Pascal Legendre.

    en savoir +

    le MSB de retour à l'école

    Mercredi Mel Esso-Essis et Terry Tarpey se sont rendus à l'Ecole Sainte-Thérèse d'Allonne

    en savoir +

    ASG 2017 : les votes sont ouverts

    Le vote des internautes pour élire son « All Star Français » et son « All Star Etranger » préféré

    en savoir +

  • Concours de pronostics : le point

    Le quart de la saison régulière est désormais atteint et c'est Ponpon qui domine le classement

    en savoir +

    Justin 2ème au vote de MVP

    Avec 38,8% des voix, le joueur de la JL Bourg Zachery Peacock (2,03 m, 30 ans) a été élu Joueur du mois d'octobre

    en savoir +

    Interview de Jonathan dans Le Maine Libre

    Le Maine Libre du jeudi 9 novembre proposait une interview de Jonathan Jeanne.

    en savoir +

Eric BARTECHEKY face aux médias

le .

Eric Bartéchéky, qui est venu rencontrer le staff du MSB, a aussi participé ce mercredi 21 juin avec Christophe Le Bouille à une conférence de presse.

Président, quelle a été la chronologie du recrutement d'Eric Bartéchéky ?
CLB : « Tout le monde savait qu'on était en fin de cycle avec Erman Kunter. A partir du moment où j'ai considéré que je ne pouvais pas offrir le poste à Alexandre Ménard, j'ai effectivement réfléchi au profil de l'entraîneur que je souhaitais pour relancer une nouvelle dynamique. L'idée était de trouver un entraîneur jeune, au caractère bien affirmé et avec déjà des résultats probants. Eric Bartéchéky correspondait à tous ces critères. Sachant Eric sous contrat avec l'Elan Béarnais, j'ai appelé son agent pour lui demander s'il avait une clause de sortie. Il m'a répondu par la négative tout m'indiquant qu'il allait demander à Didier Gadou, le GM de Pau, s'il était possible d'envisager un transfert. La réponse a été très claire : intransférable. J'ai donc refermé le dossier. Il y a ensuite eu l'épisode Frédéric Fauthoux qui correspondait aussi aux critères. Pendant les discussions avec Frédéric Fauthoux, l'agent d'Eric Bartéchéky nous a fait savoir qu'Eric étaitfortement intéressé pour rejoindre le MSB et qu'il y aurait peut-être une possibilité pour qu'il puisse se libérer de son contrat,  sous réserve d'un accord tripartite. Tout cela a pris beaucoup de temps. »

Eric Bart Conf presse1

Y a-t-il eu un transfert ?
CLB : « Oui, il y a eu un transfert. Pour ma part, je ne voulais pas de problèmes avec le club de Pau avec qui nous avons de bons rapports. J'ai donc fait une offre contractuelle à Eric Bartéchéky, charge à lui de négocier avec l'Elan pour se libérer de sa dernière année de contrat. »

Eric Bartéchéky, quelles ont été les raisons de votre choix de rejoindre le MSB dès cette année ?
EB : « Pour moi, c'est un honneur que le club du Mans ait pensé à moi. Quand l'opportunité s'est présentée, ça m'a forcément fait réfléchir, malgré ma dernière année de contrat avec Pau. Mon choix s'est basé sur plusieurs paramètres. Je ne vais pas les dévoiler tous. Mais après réflexion, j'ai été intéressé par la proposition du MSB et je l'ai fait savoir. Le MSB, c'est un nouveau challenge à relever pour moi. C'est un club phare du basket français. C'est une autre organisation avec un staff plus étoffé et qui travaille très bien ensemble. C'est un club installé dans le haut niveau du basket français avec 20 participations consécutives aux playoffs. »

CLB : « La détermination qu'Eric a affichée pour nous rejoindre est assez impressionnante. J'ai l'intime conviction que ce n'est surtout pas un choix par défaut de la part d'Eric, et qu'il a vraiment tout mis en œuvre pour venir, dès cette année, relever le challenge avec nous. Je peux vous assurer que c'est très appréciable. »

Le fait de ne pas avoir de Coupe d'Europe ne semble pas vous avoir gêné ?
EB : « A nous de tout faire pour en avoir une le plus vite possible. Pour répondre à la question, non, ce n'est pas gênant. Pour tous les clubs, c'est fluctuant d'une saison à l'autre. J'ai eu la chance d'en vivre une en tant qu'assistant avec Le Havre, il y a quelques années, puis une autre la saison dernière avec Pau. Ce sont des expériences enrichissantes. Il faut s'adapter à la réalité d'aujourd'hui et avoir les meilleurs résultats possibles pour en rejoindre une au plus vite. »

Que pensez-vous du groupe qui est déjà sous contrat ?
EB : « C'est vrai que c'est une situation particulière, mais qui n'est pas gênante du tout. Je comprends que le MSB ait dû se positionner sur le marché des JFL en respectant les valeurs auxquelles le club croit. Aujourd'hui, on est dans une société, un monde et un milieu où tout est en mouvement. Il faut être capable de s'adapter à une situation existante. Quand je suis arrivé à Pau, il y avait trois joueurs sous contrat. Il a fallu faire des choix et se séparer de deux éléments. Ici, il y a un groupe constitué. Il reste quatre joueurs étrangers, américains ou non, à recruter pour compléter ce groupe pour faire en sorte d'avoir l'équipe la plus compétitive possible. »

Eric Bart Siège  Ballon

CLB « Il n'y a plus aucun club où l'entraîneur choisit ses 10 joueurs. Par contre, il doit déterminer la philosophie de ses joueurs majeurs. Il va poser sa patte sur le choix des quatre derniers joueurs en fonction de l'enveloppe dont on dispose. J'assumerai les arrivées d'Antoine Eïto et Terry Tarpey. »

Quel style de joueurs recherchez-vous ? 
EB : « Il nous faut un meneur de jeu et un joueur extérieur (2-3) qui créent du jeu et qui aient une capacité à marquer des points. A défaut de profil exact, il faudra s'adapter au marché. Il y a aussi une réflexion à mener en ce qui concerne le secteur intérieur avec là aussi 2 joueurs à recruter. Là il faudra trouver la formule la plus juste et la plus pertinente. »

Peut-on imaginer certains de vos anciens joueurs vous rejoindre au Mans ?
EB : « Pourquoi pas ? »

DJ Cooper ?
EB : « Je pense que ça va être compliqué. Il recherche une Coupe d'Europe. Pau souhaitait le conserver avec un effort financier mais je crains que ça ne suffise pas. Avec son statut de MVP, les tarifs vont augmenter. On ne peut pas se déshabiller de trop. Il faut respecter un certain équilibre. A priori, ce ne sera pas possible.

Dans quel ordre se fera le recrutement ?
EB : « Il faut être à l'écoute du marché. Il faut rebondir si une opportunité très intéressante se présente. L'ordre importe peu. »

Le but est-il d'avoir les quatre joueurs pour la reprise ou vous laissez-vous du temps ?
EB : « Du fait de l'existant et sachant qu'on doit le compléter le mieux possible, il faut réfléchir plutôt deux fois qu'une. Si on a la possibilité d'accueillir des joueurs où il n'y a pas l'ombre d'un doute sur leurs qualités techniques et humaines et qui rentrent dans les budgets, il ne faut pas hésiter. Dans tous les cas, il faut toujours bien réfléchir, car quand on a fait un choix, il faut l'assumer. Il n'y a pas forcément de timing à respecter. On a encore le temps. Il serait quand même préférable d'avoir l'effectif au complet pour la reprise, mais ce n'est pas une condition. »

Que pensez-vous de Will Yeguete, de son évolution et quel rôle comptez-vous lui confier ?
EB : « Si j'ai bien analysé la saison, Will a connu deux périodes. D'abord une forte évolution avec beaucoup de temps de jeu et du rendement, avant de connaître une deuxième partie de saison un peu moins bien. Je ne suis pas inquiet. Je connais ses qualités. Il a beaucoup d'énergie. »

Peut-on penser qu'un poste 4 pouvant s'écarter vous intéresse ?
EB : « C'est la recherche vers laquelle on va aller. Avec Will Yeguete et Youssoupha Fall, il nous faut effectivement un poste 4 qui puisse être le leader dans le scoring et qui puisse écarter les défenses avec un tir extérieur. »

Eric Bart Conf Presse 2

Vous avez insisté sur les joueurs pouvant marquer des points. Avez-vous une philosophie portée sur l'attaque ?
EB : « Là-dessus, je ne pense pas qu'il y ait un coach qui n'ait pas envie d'être efficace des deux côtés du terrain. Il faut s'adapter à ce qui fonctionne. En fonction du profil de l'équipe, il faut analyser dans le but de gagner des matchs. L'objectif est quand même d'être efficace pour gagner quel que soit le style. »

Quelle est votre philosophie de jeu ?
EB : « J'aime bien avoir un mélange de joueurs avec une certaine expérience avec des joueurs plus jeunes. J'aime aussi avoir la présence d'un leader, mais je dois vous avouer que c'est de plus en plus difficile. C'est ce qui m'a guidé lors des trois années passées. Tout peut changer la saison prochaine d'une part parce qu'il y a un existant qu'il va falloir compléter au mieux. Comme on n'a pas de Coupe d'Europe, on n'aura pas forcément 10 pros. On sera peut-être neuf en hiérarchisant un peu plus les rôles comme j'ai pu le faire dans le passé.»

Le Président vous a-t-il déjà donné des objectifs ?
EB : « Non, mais ils sontt évidents. Il est inimaginable que le MSB après 20 participations consécutives aux playoffs n'aient pas envie d'y revenir. C'est l'objectif minimum. Ensuite, que ce soient le staff ou les joueurs, nous n'avons pas envie de nous fixer de limites. Nous voulons toujours gagner le prochain match et d'en remporter le plus possible. L'objectif ultime est d'aller au bout des compétitions qui existent que ce soit la Leaders Cup, la Coupe de France ou le Championnat. Tout compétiteur a envie de gagner des titres. Mais il ne faut pas oublier qu'on n'a pas tous les mêmes forces et les mêmes budgets au départ. »

Propos recueillis par Pascal Tabareau/MSB.FR

Retrouvez également l'interview vidéo réalisée par Le Maine Libre

offre -25 260x318

Bannière 260x318 Le Portel

Equipes

Compétitions